Qu'est-ce une primitive ? Et le logarithme népérien ? O_o

Réponses à toutes vos questions de la 2nde à la Terminale toutes séries
Joker62
Membre Transcendant
Messages: 5028
Enregistré le: 24 Déc 2006, 21:29

par Joker62 » 13 Aoû 2012, 16:14

Sinon, comme je sais que Jordan aime l'orthographe, on dit tout ouïe :p

Je re m'éclipse :p



Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 13 Aoû 2012, 16:17

Qui te dit que je ne suis pas du genre féminin? :D

Merci, parce que je l'avais toujours écrit autrement sans m'être poser la question.

Joker62
Membre Transcendant
Messages: 5028
Enregistré le: 24 Déc 2006, 21:29

par Joker62 » 13 Aoû 2012, 16:35

Et bien même si tu t'étais appelé Jacqueline, tu aurais dû dire tout ouïe :o.

Il me semble que "tout" est un adverbe dans cette locution et donc il en devient invariable !

C'est quand même plus important que les développement limité ou l'algèbre linéaire !
(Histoire de recoller à votre discussion)

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 13 Aoû 2012, 17:21

On avait pas la même signification du mot "tout" dans l'expression "tout ouïe".

Pour moi, c'est comme dire "je suis tout fou" ou "elle est toute folle". "Je suis tout ouïe" et "elle est toute ouïe".

Mais après vérif sur le net, tu as bien raison!

:happy3:

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

De l'algèbre disparue au vecteur reconduit...

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 14:51

Nightmare a écrit:Et c'est certain que réinstaurer l'algèbre linéaire ou les développements limités va permettre d'éviter l'illettrisme... Ton discours est entièrement contradictoire, tout comme je ne vois aucunement dans les liens que tu fournis une remise en question intrinsèque des programmes, mais bien une remise en question de la façon dont les profs l'utilise.

Je te propose de tourner la discussion autrement : Propose un programme (de 1ère S par exemple) et explique moi en quoi celui que tu proposes est mieux que l'actuel.


L'erreur classique commise par ceux que tu défends est celle de la causalité. Tu mêles allègrement la cause et ses effets évènementiels conséquents; c'est parce que l'élève ne les suit point à leur niveau escompté que les contenus enseignés s'allègent. Les raisons de la contre-réforme menée de 1985 à 2006 à l'origine de la disparition de l'algèbre linéaire du programme de lycée (scientifique...) préparant pourtant les collégiens du secondaire au supérieur, au sein d'une approche dite top-down estimée élitiste par les détracteurs du meneur Bourbakiste de la réforme installée (Jean Dieudonné, académicien des sciences et illustre normalien universitaire ainsi qu'inventeur de son état), sont très bien exposées dans cette revue historique des vecteurs. Je propose de continuer cette belle
discussion tendue comme il se doit dans une rubrique [URL=http://www.maths-forum.com/a-
epistemologie.php]d'épistémologie[/URL] au coin du café mathématique.
La non-contradiction demeure une préoccupation constante et continuelle des mathématiques. Autant alimenter sa verve productive et culturellement étendue sans instruire des hors-sujets à foison (ou à gogo selon le petit peuple...)

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

Les dérivées de primitives...

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 15:52

Mathématique divine a écrit:Il semblerait que mon post ait occasionné un gros changement de sujet. On n'est loin des primitives...et ça dérive! :ptdr: :ptdr:


Ah mais si ! On retombe sur ses pieds identitaires en considérant tel que au lieu de pour , (à reprendre puis à revoir de facto ...)

Dlzlogic
Membre Transcendant
Messages: 5273
Enregistré le: 14 Avr 2009, 14:39

par Dlzlogic » 15 Aoû 2012, 15:59

Deliantha a écrit:Ah mais si ! On retombe sur ses pieds identitaires en considérant tel que au lieu de pour , (à reprendre puis à revoir ...)

Petite question idiote :
e(...) c'est une nouvelle fonction que je ne connais pas ?
Je connaissais bien e (~= 2.71828) nombre transcendant.
Y aurait-il une fonction comparable avec pi(...) ? :mur:

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 16:06

Dlzlogic a écrit:Petite question idiote :
e(...) c'est une nouvelle fonction que je ne connais pas ?
Je connaissais bien e (~= 2.71828) nombre transcendant.
Y aurait-il une fonction comparable avec pi(...) ? :mur:


Bonjour, retire le vieux texte inclus parallèlement modifié ! :dodo:

Dlzlogic
Membre Transcendant
Messages: 5273
Enregistré le: 14 Avr 2009, 14:39

par Dlzlogic » 15 Aoû 2012, 16:21

Deliantha a écrit:Bonjour, retire le vieux texte inclus parallèlement modifié ! :dodo:

Formidable, c'est beaucoup plus clair comme ça.
Donc, il ne s'agissait pas d'une nouveauté mais d'une erreur ? :doh:

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

Re-Vivons la Réforme..

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 16:39

Mathématique divine a écrit:incompréhensible :blah:

Comprends-le: un copié-collé fut tracé trop tôt par DLZ lors de sa reprise (en police microscopique à zoomer d'I-Phone).ô tel ! :id:

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

Le cursus S

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 16:51

Une solution viable : revenir à la filière initialement sélective en tronc commun à options additives. :zen:

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 15 Aoû 2012, 17:04

Deliantha > Ca commence à être vraiment désagréable d'avoir, pour lire entièrement tes posts, à ouvrir 50 pages internets. Tu as surement l'éloquence de l'expression (et encore,poussé ainsi à l'extrême, c'est ridicule) mais pas le sens de la conversation... Conclusion : J'arrête de te lire jusqu'à ce que je puisse voir sortir de ta bouche un post qui ne me redirige pas à outrance vers des sites de philosophie.

Kikoo Qu'est-ce qu'un "pur S"? Qu'est-ce qui te dit que pour être un "pur scientifique", il faut faire des "maths pures" ?

Pendant longtemps, les mathématiciens étaient philosophes, et la mathématique qu'ils travaillaient était loin d'être bourbakiste. On entend souvent les élèves dire "ça sert à quoi de faire ça" et arrivé en Master de maths on se retrouve avec des étudiants qui font des maths pures mais qui n'ont aucune idée de leur utilité. Le programme a décidé de remédier à ça en prenant une direction "application". Il n'est effectivement plus question d'abreuver les élèves de notions dont ils ne voient aucune utilité, mais de s'assurer qu'ils comprennent le fond et le sens des notions qui persistent dans la programme.

Conséquence : Des stats à outrance (avec des profs non formés) et plus d'IPP.

Deliantha oublie qu'un programme doit aussi respecter des normes cognitives, et il a été prouvé, par les didacticiens, que les programmes de la réforme moderne étaient contre-productif en terme d'apprentissage. On ne travaille pas avec des murs sur lesquels on écrit, les élèves sont des entités très difficiles à comprendre et cerner.

Faire un programme "parfait", c'est presque utopique. En attendant, il faut tester les choses en fonction des résultats qu'on obtient. S'ensuivent les programmes actuels, jamais vu, mais comme ce qu'on a déjà vu ne marche pas...

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

De la pédagogie vers les neurosciences...

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 17:19

Nigthmare : mes interventions loin de se révéler autres que scientifiques réfèrent au connectivisme efficace performant !
Les pédagogues devraient fondamentalement s'ouvrir à la psychologie et aux profils pédagogiques distincts des élèves.
Avant de critiquer un style s'apparentant à la forme, autant s'attaquer aux problématiques éducatives latentes de fond.

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 15 Aoû 2012, 17:23

Les pédagogues devraient fondamentalement s'ouvrir à la psychologie et aux profils pédagogiques différents des élèves.


Là je suis bien d'accord, mais l'univers de la pédagogie est tellement large qu'il est difficile pour un pédagogue de toucher à toutes les branches qui s'y rattachent. Philosophie, epistémologie, psychologie, sociologie, cognitif, anthropologie, neurologie etc.

C'est ce pourquoi je parlais d'entité compliquée en parlant de l'élève. Quand on enseigne, tant de choses rentrent en compte qu'on ne peut pas réduire les échecs scolaires à de simples failles dans des programmes.

Kikoo <3 Bieber
Membre Transcendant
Messages: 3814
Enregistré le: 28 Avr 2012, 11:29

par Kikoo <3 Bieber » 15 Aoû 2012, 17:44

C'est vrai, l'enseignement est finalement assez complexe. Trop de paramètres rentrent en jeux, trop pour que je puisse en comprendre l'essence !

Ah, beaucoup de choses me laissaient penser que tu serais prof.

D'ac pour l'IPP ;)

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 15 Aoû 2012, 18:09

Kikoo <3 Bieber a écrit:C'est vrai, l'enseignement est finalement assez complexe. Trop de paramètres rentrent en jeux, trop pour que je puisse en comprendre l'essence !


Si c'était si compliqué que ça, il n'y aurait pas autant d'enseignants (même s'il en existe de mauvais). Heureusement, un prof ne se pose pas constamment des questions sociologiques ou neurologiques quand il fait un cours, il y a beaucoup de choses qu'il sait inconsciemment par sa propre expérience et par la connaissance scientifique moyenne que l'homme actuel a du monde. Mais il y a encore beaucoup de méconnaissances autour du phénomène d'apprentissage, chez les profs mais aussi bien sûr chez les chercheurs du domaine. Ne parlons pas de nombreux parents pour qui l'apprentissage se base encore sur un [url="http://bdp.ge.ch/webphys/enseigner/3modeles.html"]modèle transmissif[/url]...

Ah, beaucoup de choses me laissaient penser que tu serais prof.


Je ne le suis pas encore de métier mais j'enseigne tout de même.

:happy3:

Deliantha
Membre Relatif
Messages: 352
Enregistré le: 05 Juil 2012, 14:09

par Deliantha » 15 Aoû 2012, 18:14

Quand la somme des prérequis du supérieur en terme d'apprentissage est échelonnée sur les années de collège puis de lycée comme c'était encore le cas il y a vingt à trente ans, l'arrivée dans la sphère des études universitaires ou de son pendant de grandes écoles se passe sans heurts notables. En effet, l'adaptation se réalise dans la douceur et harmonieusement avec l'environnement, même perclus d'exigences en nombre et extérieurement insurmontables pour un néophyte peu itinérant. Le savoir, les méthodes, les us, préceptes et les connaissances de tout ordre s'infiltrent en imprégnation et de gré, non de force, via l'entremise humaine réceptive. La logique des enchaînements agglomérée à travers le moteur affectif permet l'expansion de la créativité de chacun donc son éclosion azurée en tant qu'être unique, à laquelle un libre-arbitre est laissé, favorisant le véritable épanouissement.
Certes, l'élève d'aujourd'hui demeure toujours une personne complexe mais l'évolution de notre société de consommation caractérisée par la rapidité de convergence de l'individu vers la marchandise scolaire comme du prêt-à-penser grégaire instinctif ainsi que du zapping à outrance, où la fidélisation de l'attache induite par l'effort et la considération d'ensemble n'est aucunement encouragé, ne garantit pas sa naissance responsable au monde de citoyen original, éclairé, tolérant à la diversité des parcours. "Penser globalement, agir localement" (think globally, act locally), voilà la devise méritoire...

 

Retourner vers ✎✎ Lycée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite