Arrêter la prépa en fin de sup

Des questions sur vos études ? Sur les métiers liés aux mathématiques ? Nos vétérans vous répondent !
Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 04 Juin 2009, 21:19

Salut :happy3:

Je suis moi même passé d'une sup à une L2. Les seules portes que tu te fermes sont celles des concours, mais pas des écoles ! Si à la fin de ta L2 tu veux faire un école d'ingé, beaucoup recrutent aussi sur dossier voir concours. Même chose pour les ENS, ils prennent des auditeurs libres venant de fac, par contre on ne peut pas intégrer une ENS en tant qu'élève-fonctionnaire en venant de L2 sauf à Lyon où il y a un concours pour les universitaires.

Concernant l'agreg et le capes, je signale juste que la majorité des gens qui la passe ne viennent pas de prépa (puisque la majorité des gens qui viennent de prépa intègrent des écoles d'ingé et donc ne prépare pas à ces concours, sauf cas exceptionnels).
Le CAPES, comme son nom l'indique, permet d'enseigner dans tout le secondaire public, à savoir collège + lycée.

Sinon, il est effectivement préférable de faire une spé -> L3 plutôt qu'une sup -> L2 pour avoir un niveau plus solide (surtout que la plupart du programme de L2 est au programme de sup) mais si tu n'en peux plus de la prépa comme moi, ce n'est pas un drame de passer par la L2 directement, à condition de ne pas non plus relacher complètement le travail.

Pour le métier post-diplôme, tout dépend de ce que tu veux faire mais globalement les portes sont assez ouvertes.



SimonB
Membre Irrationnel
Messages: 1180
Enregistré le: 25 Mai 2007, 23:19

par SimonB » 04 Juin 2009, 21:33

Nightmare a écrit:Concernant l'agreg et le capes, je signale juste que la majorité des gens qui la passe ne viennent pas de prépa (puisque la majorité des gens qui viennent de prépa intègrent des écoles d'ingé et donc ne prépare pas à ces concours, sauf cas exceptionnels).


Euh on confond deux choses là... (La majorité des gens qui viennent de prépa ne passent pas capes et/ou agreg) n'est pas équivalent à (La majorité des gens qui passent le capes et/ou l'agreg n'ont pas fait de prépa) ;)

Je n'ai pas de statistiques sur le sujet, et je doute que beaucoup en aient, mais entre tous les normaliens + tous les gens qui rentrent dans un magistère ou une université après la prépa + tous les gens en école d'ingénieurs qui repassent les concours d'enseignement, je doute que la proportion de gens ayant fait une prépa soit négligeable.

De toutes façons, ça n'a pas trop d'importance pour un concours à bac +4/5 de savoir où tu as effectué tes deux premières années d'enseignement supérieur... !

Sinon, il est effectivement préférable de faire une spé -> L3 plutôt qu'une sup -> L2 pour avoir un niveau plus solide (surtout que la plupart du programme de L2 est au programme de sup) mais si tu n'en peux plus de la prépa comme moi, ce n'est pas un drame de passer par la L2 directement, à condition de ne pas non plus relacher complètement le travail.


Si tu as un assez bon niveau (en particulier si tes profs te proposent d'aller en classe *), je te conseillerai honnêtement de rester en prépa. Au-delà de la pression qu'on t'y met ou que tu y ressens, le fait de devoir beaucoup travailler et d'avoir les mêmes profs fait qu'on y apprend beaucoup de choses.

Si tu n'en peux vraiment plus et que le niveau n'est pas là, aller en fac est aussi tout à fait possible.

uztop
Membre Complexe
Messages: 2396
Enregistré le: 12 Sep 2007, 13:00

par uztop » 04 Juin 2009, 22:07

Salut,

dans ton cas, je pense que ça n'a pas trop d'intérêt de rester en prépa. La but des classes prépa est d'intégrer une école d'ingé (sauf si tu as le niveau pour les ENS), donc si ça ne t'intéresse pas, je pense que tu as raison d'arrêter (c'est d'ailleurs marrant comme on change de point de vue avec un peu de recul; je n'aurais jamais dit ça il y a quelques années...)

Simon, je ne pense pas que les gens qui ont fait une prépa soient si nombreux dans les concours d'enseignement. Il y a des formations beaucoup plus adaptées à la fac pour ça.

abcd22
Membre Complexe
Messages: 2426
Enregistré le: 13 Jan 2006, 16:36

par abcd22 » 04 Juin 2009, 23:22

uztop a écrit:Simon, je ne pense pas que les gens qui ont fait une prépa soient si nombreux dans les concours d'enseignement. Il y a des formations beaucoup plus adaptées à la fac pour ça.

Pour le CAPES je ne sais pas, mais pour l'agrégation ça ne m'étonnerait pas que la majorité des gens qui se présentent aient fait au moins un an de prépa. C'est pareil en M2, la majorité des gens ont fait au moins un an de prépa, très peu des inscrits en L1 (sans compter les doubles inscriptions) arrivent aussi loin. Notez que c'est probablement plus une conséquence du fait que les meilleurs élèves de lycée ont tendance à aller en prépa que de la différence d'enseignement entre les deux cursus (même si je pense que les DS et colles de prépa sont une préparation utile pour les concours d'enseignement).

Note: quand je dis « la majorité », il faut lire « une large majorité », pas « juste un peu plus de la moitié ».

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 05 Juin 2009, 00:00

Maitre Yoda > J'ai arrêté la sup car comme toi je n'arrivais pas à m'intéresser aux autres matières que les maths et qui plus est j'avais envie de prendre une année sabbatique :lol3:

SimonB
Membre Irrationnel
Messages: 1180
Enregistré le: 25 Mai 2007, 23:19

par SimonB » 05 Juin 2009, 08:41

maître yoda a écrit:Les profs disent qu'il vaut mieuxfairela spé car c'est presque impossible d'avoir l'agrèg sans, mais bon c'est peut-être simplement des arguments pour faire rester les élèves...


C'est très exagéré ! Mais cela dit, c'est vrai que l'enseignement de la classe de spé aide à beaucoup de choses (on y passe des concours, et l'agreg est aussi un concours donc déjà on est exercé ; et puis le programme de l'agreg est certes beaucoup plus étoffé, mais un cours de spé est une bonne base pour s'y frotter).


Et les chercheurs sont-ils tous passés par la case math-spé? Là encore j'en doute un peu mais on ne sait jamais...


Non. Mais c'est toujours pareil : les meilleurs élèves allant en prépa à la fin de leur lycée (statistiquement parlant...), les chercheurs, qui étaient généralement des élèves bons voire brillants, sont très souvent issus de classes préparatoires.
Mais quand on te recrutera comme chercheur ou pour faire une thèse, on s'en fichera complètement de savoir si tu as fait une spé ou pas. On s'intéressera plutôt :
-à ce que tu fais (ta thèse, ton M2)
-à tes présentations
-à l'école d'où tu viens (oui, là, il y a une part de corporatisme ; en particulier si tu fais un magistère dans une ENS, c'est bien vu...)
-... (liste non exhaustive)

En revanche c'est la motivation qui n'est plus là...


Alors arrête, ça ne sert à rien de se déprimer une année de plus.

Bon courage en tous cas, et parle à tes profs, ce sont eux qui te conseilleront au mieux.

busard_des_roseaux
Membre Complexe
Messages: 3151
Enregistré le: 24 Sep 2007, 15:50

par busard_des_roseaux » 05 Juin 2009, 11:46

maître yoda a écrit:Cependant, je souhaiterais savoir quelles portes je me ferme si je quitte la prépa. Mon but serait de faire des maths, par exemple dans l'enseignement ou la recherche


Il y a une porte qui se ferme pour la recherche mathématique, ce sont les ENS, et c'est la voie royale.
Le souçi (pour certains) , c'est de vouloir être professionnel en maths, disons
chercheur, en ayant décroché en physique depuis plus ou moins lontemps.
C'est ce qui m'est arrivé. Je pouvais passer en prépa (spé) en maths,
mais j'avais décroché en physique dès la classe de 1ère.

Ennuyeux. c'est ce que l'on devrait souligner aux jeunes qui aiment les maths:
surtout, continuer de travailler et de faire des efforts en physique,chimie,..



maître yoda a écrit:Est-ce que beaucoup d'étudiants sortant de la fac avec un master ou un doctorat sont ensuite en difficulté pour trouver du travail?


bah, vi. Beaucoup, je ne sais pas, mais certains,oui.

Sauf erreur, la fac donne une culture mais pas nécéssairement un métier.
C'était déja comme ça dans le temps ! Tu peux te retrouver à faire un Bac+5
en cohomologie algébrique (par exemple), à travailler dans des
hyper-espaces, des truc sioux quoi, mais sans boulot, si tu es chercheur ..au chomage.

L'idéal, c'est d'intégrer une ENS et de suivre ensuite des cours à la fac.

De plus, si tu es déja démotivé en sup, comment vas tu garder la volonté d'étudier pendant 5,6,7 ans en fac ? la fac c'est dûr moralement.
Dans la mienne, à un moment donné, ils avaient installé des baby-foots
dans le hall. Je voyais bien que certains étudiants jouaient tjrs
au baby-foot au lieu d'étudier à la bibliothèque.
C'est sûr qu'il faut garder une motivation personnelle forte
d'étudier. En fac, personne ne te reprochera de ne pas étudier.

sniperamine
Membre Relatif
Messages: 366
Enregistré le: 19 Jan 2009, 05:46

par sniperamine » 05 Juin 2009, 14:36

busard_des_roseaux a écrit:Il y a une porte qui se ferme pour la recherche mathématique, ce sont les ENS, et c'est la voie royale.
Le souçi (pour certains) , c'est de vouloir être professionnel en maths, disons
chercheur, en ayant décroché en physique depuis plus ou moins lontemps.
C'est ce qui m'est arrivé. Je pouvais passer en prépa (spé) en maths,
mais j'avais décroché en physique dès la classe de 1ère.

Ennuyeux. c'est ce que l'on devrait souligner aux jeunes qui aiment les maths:
surtout, continuer de travailler et de faire des efforts en physique,chimie,..





bah, vi. Beaucoup, je ne sais pas, mais certains,oui.

Sauf erreur, la fac donne une culture mais pas nécéssairement un métier.
C'était déja comme ça dans le temps ! Tu peux te retrouver à faire un Bac+5
en cohomologie algébrique (par exemple), à travailler dans des
hyper-espaces, des truc sioux quoi, mais sans boulot, si tu es chercheur ..au chomage.

L'idéal, c'est d'intégrer une ENS et de suivre ensuite des cours à la fac.

De plus, si tu es déja démotivé en sup, comment vas tu garder la volonté d'étudier pendant 5,6,7 ans en fac ? la fac c'est dûr moralement.
Dans la mienne, à un moment donné, ils avaient installé des baby-foots
dans le hall. Je voyais bien que certains étudiants jouaient tjrs
au baby-foot au lieu d'étudier à la bibliothèque.
C'est sûr qu'il faut garder une motivation personnelle forte
d'étudier. En fac, personne ne te reprochera de ne pas étudier.

Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec busard :++:

SimonB
Membre Irrationnel
Messages: 1180
Enregistré le: 25 Mai 2007, 23:19

par SimonB » 06 Juin 2009, 00:31

maître yoda a écrit:En quoi la fac est difficile moralement? Dans mon cas je ne penses pas que ce soit pire que la prépa...


C'est difficile en cela qu'on n'est pas (du tout) obligé de bosser, et qu'au début ce sera sûrement "facile" pour toi pour plein de raisons (tu es meilleur que le niveau moyen de tes collègues, etc.). Mais il ne faut pas se relâcher parce que ça devient difficile assez vite. C'est un peu comme les mecs qui arrivent en prépa en ayant fait un tout petit peu du programme de sup... Ca leur sert beaucoup, pendant deux semaines. Après, s'ils ne font rien, ils déchantent !

Après les profs disent toujours que la fac c'est beaucoup moins bien, que ceux qui y sont y sont parce qu'ils n'ont pas été pris ailleurs, que c'est la fac qui fait les étudiants et pas les étudiants qui font la fac, ...


Le niveau général est sûrement plus bas qu'en prépa. Mais ce n'est pas la même chose ni le même but. On peut être démotivé en fac (peut-être plus facilement qu'en prépa, en prépa on est juste abattu par la quantité de travail), mais force est de constater que le cadre pour faire des maths, si c'est les maths qui te plaisent, y est meilleur.

uztop
Membre Complexe
Messages: 2396
Enregistré le: 12 Sep 2007, 13:00

par uztop » 06 Juin 2009, 22:28

SimonB a écrit: mais force est de constater que le cadre pour faire des maths, si c'est les maths qui te plaisent, y est meilleur.


oui et non ...
En prépa, on fait certainement beaucoup plus de maths qu'à la fac, et c'est la raison pour laquelle j'ai adoré mes deux ans de prépa. Mais, sauf si on réussis à intégrer une ENS, on ne fait quasiment pas de maths en école d'ingé (sauf un peu de probas)

SimonB
Membre Irrationnel
Messages: 1180
Enregistré le: 25 Mai 2007, 23:19

par SimonB » 07 Juin 2009, 11:23

uztop a écrit:En prépa, on fait certainement beaucoup plus de maths qu'à la fac, et c'est la raison pour laquelle j'ai adoré mes deux ans de prépa. Mais, sauf si on réussis à intégrer une ENS, on ne fait quasiment pas de maths en école d'ingé (sauf un peu de probas)


Relis ma phrase ; je disais exactement le contraire que ce que tu veux me faire dire ! :)

uztop
Membre Complexe
Messages: 2396
Enregistré le: 12 Sep 2007, 13:00

par uztop » 07 Juin 2009, 12:13

oups désolé, j'avais lu trop vite!
Je suis donc d'accord avec toi :)

Nightmare
Membre Légendaire
Messages: 13817
Enregistré le: 19 Juil 2005, 19:30

par Nightmare » 08 Juin 2009, 17:31

maître yoda a écrit:Mais tu ne le regrettes pas aujourd'hui?


Je ne regrette pas mon choix non, je regrette juste de ne pas avoir eu cette année des cours de qualité (je parle bien de "cours" et non de "prof", loin de moi l'idée de penser que les profs de prépas sont meilleurs enseignants que les profs de fac, le problème vient juste du fait que le programme de L2 est très terre à terre. Il suffit de comparer un partiel de fac et un DS de spé, en fac c'est du par coeur, en prépa de la réflexion. Enfin, tout ça change en L3.


Concernant le cadre, je ne suis pas d'accord pour dire qu'il y est meilleur en prépa. Certes le niveau y est plus haut, les choses y sont traités de manière peut être plus intéressante mais à côté des maths en prépa on a de la physique, de la SI/info, des langues, du sport (ou pas), bref on ne fait pas que des maths. En fac, 90% des horaires proviennent d'heures de maths.

A la fac on a aussi l'avantage des TDs, chose qu'on a pas en prépa. Les chargés de TD sont d'ailleurs souvent des thésards dans un domaine différent du module qu'ils enseignent mais assez étroitement lié pour qu'il puisse nous apporter un éclairage sur l'utilité de ce qu'on est en train d'étudier, chose qui n'est jamais (ou quasiment jamais) faite en prépa.

DrDam
Membre Naturel
Messages: 12
Enregistré le: 08 Juin 2009, 12:59

par DrDam » 09 Juin 2009, 15:47

je n'ai lue que ton premier post ...

et j'ai envi de te dire : la prepa c'est dur !!! en général l'école d'ingé c'est plus cool

donc est cette seconde année de prépa est plus importante que la possibilité de faire une école d'ingé ?

si tu as fait prépa (MPSI) c'est que tu en a les capacité (enfin je crois, il y en a qui sont sado maso mais c'est leur problème), alors regarde ce que tu peu faire après ... et au pire, fait le nécessaire pour l'avoir.

Perso j'ai fait une prépa bio ... j'en ai chier ... mais je voulais une école sur concours en particulier (une petite ecole d'agro ... même pas véto).je me suis renseigné sur la relation entre le classement du concours et les répartitions dans les école ...
résultat, j'en ai chier ... moins que d'autre ... et au résultat j'ai fait ce qu'il était nécessaire pour avoir cette école.

j'ai pas été major de ma promo (ça me servait à rien), j'ai foutu 2 ans de ma vie à graté comme un fou. résultat, j'ai passé 3ans d'écolé d'ingé dans l'école que je voulais, à rattraper les 2 ans que j'ai mis en prépa.

Je sais c'est dur.. mais la prépa c'est pas une fin en soit, c'est pour apres qu'il faut que tu te pose des question, et tu le fait.

En gros, maintenant que tu fini ta 1ere anné, regardes les écoles qui te sont proposés, et choisi celle que tu veux et donne toi les moyen d'y arrivé. ensuite ce sera plus cool

 

Retourner vers ➳ Orientation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite