Faire le bon choix d'orientation

Des questions sur vos études ? Sur les métiers liés aux mathématiques ? Nos vétérans vous répondent !
Dyo
Membre Relatif
Messages: 124
Enregistré le: 14 Sep 2007, 12:24

Faire le bon choix d'orientation

par Dyo » 07 Sep 2008, 10:30

Bonjour,

Au risque de relancer un débat silencieux, et de voir des postes n'allant que dans une seule direction étant donné que (je pense) 80% du forum cotoyant le "Supérieur" vit ou a vécu en classes préparatoires. Je prends le risque.

J'ouvre ce sujet car il m'intéresse vraiment. Je n'attends pas de réponses catégoriques mais simplement des opinions et des arguments appuyés sur des faits concrets.

Passer 2 ans en classe prépa est-il nécessaire pour réussir ses études ?
Ici ça a l'air d'être le cas, je veux dire par là que beaucoup des internautes présents conseillent sans hésiter les classes prépas dans l'orientation "normale" d'un Scientifique (futur mathématicien ou physicien ou autre...). On peut même le voir en regardant dans les forums Etudes/Projets d'avenir: on ne trouve qu'un forum sur La vie en prépa et un autre général. Sans doute parce que ceux qui administrent les forums sont passés par les classes préparatoires. Il n'y a pas de forum La vie en fac (je n'en réclame pas pour autant!). Pourtant cela concerne beaucoup plus d'étudiants. Le fait est que comme je l'ai dit plus haut, la communauté de ce forum est essentiellement composée de taupins (ou anciens ou futurs), du coup il paraît plus naturel d'ouvrir des sections leur étant consacrées.

Alors pourquoi conseiller plus d'aller en prépa ?
- En terminale, j'ai hésité longtemps en me demandant est-ce que j'irai en prépa ou en fac. Je ne voulais pas être ingénieur mais faire des maths et éventuellement de l'info. Ma mère voulait que j'aille en prépa (comme elle l'avait fait), car le "niveau était meilleur" et que quand tu revenais en L3 à la fac, tu avais le niveau le plus souhaitable pour rester parmi les meilleurs. Ma prof de maths voulait que je fasse prépa (comme tous les profs de maths de TS) car j'avais un bon niveau. Je suis allé en fac. D'abord parce que l'"ambiance prépa" comme je l'appelle ne me convenait pas: ayant toujours eu un petit peu l'esprit rebelle, je n'aime pas qu'on me force ou qu'on me donne la main pour travailler. A cette époque je n'étais basé sur seulement quelques témoignages pour me convaincre de ça. De plus j'avais besoin de temps libre pour m'épanouir dans autre chose (sport, musique, jeux :p) au risque de ne plus être efficace dans mon travail. Je suis donc parti en fac convaincu.
- Au cours des L1, L2 (ou DEUG), je me suis vraiment retrouvé dans mes choix: Je faisais beaucoup de maths (16H par semaine, + qu'en prépa) et 12H d'informatique, puis j'ai privilégié au fur et à mesure les maths (car je trouvais que l'informatique s'apprend mieux chez soi avec un bon tuto devant son ordi qu'avec des profs qui te projettent leur poly bourré de fautes et incomplets). En fac, j'ai eu la possibilité de m'organiser dans mon travail, ce qui me permettait de faire des activités extra-études et de vivre 2 très belles années ^^. Ce qui me plaisait est que les profs ne reflettaient pas ce qu'on pouvait dire (en mal) des facs. En effet ils étaient très attentionnés dès lors que l'étudiant était motivé (mon cas). Certes, ils n'avaient rien à faire de celui qui n'avait rien à faire des maths et qui était venu là par défaut. Oui la fac s'adresse à un public "adulte" ou tout du moins mature. Le travail en fac, il y en a, si on veut apprendre des choses, y'a pas de problèmes, les profs sont tous très forts et très ouverts (parfois plus qu'en prépa où les profs n'ont souvent -de moins en moins, j'en conçois- "que" l'agreg). C'est important je pense d'avoir des profs ayant un très haut niveau dans leur domaine, on peut passer 1H dans leur bureau à les écouter parler de leur discipline. En prépa c'est la course aux concours et aux résultats pour se classer au mieux au rang national. En fac il n'y a pas cette course, étant donné que les résultats d'une université sont basés principalement sur les activités de recherche.
En L2 déjà viennent ceux qui n'ont fait qu'un an de prépa, et forcément avec une petite pensée d'avoir un niveau supérieur que ceux qui ont fait un an de fac. C'est vrai, le niveau est en général supérieur même si la différence n'est pas trop flagrante en bac+1 mais l'est plus en bac+2 (après MP). Cette différence de niveau vient du fait que le taupin aura beaucoup plus travaillé que celui de fac. Car en général (ce n'est pas mon cas) les étudiants de fac cherchent à valider leur année sans trop d'effort et s'en contentent largement. Ces mêmes auraient eu cependant un excellent niveau en ayant été en classe prépa. Le problème pour eux vient donc de la volonté qu'on a à travailler. En prépa il n'y a pas besoin de volonté, si ce n'est la volonté de choisir qu'on rentre en classe prépa et après tout glisse, on ne se pose pas de questions, on bosse. En fac, c'est constamment de la volonté qu'il faut avoir pour s'en sortir. Mais si on en a (si on note chaque référence que le prof au tableau cite, si on regarde son cours et le compare à des bouquins), on peut atteindre un niveau prépa en sortant du DEUG en s'étant correctement organisé.
- En L3 viennent les "bons" de prépa qui souhaitent faire profs et les "moins bons" qui n'ont pas eu le concours qu'ils désiraient et repartent en L3 par défaut. En n'ayant pas trop pris de retard sur le DEUG, l'étudiant de fac peut largement "rivaliser" avec ceux venant de prépa. Deux cas se présentent pour l'ancien taupin: soit il continue de bosser comme il faisait en prépa, auquel il garde un bon niveau, aura une bonne licence, les concours plus ou moins faciles; soit il rabaisse son niveau (et c'est ce qui se passe en général) en bossant moins d'une part parce que personne ne le poussera en facs à bien préparer ses exos, d'autre part parce qu'on lui a dit en Terminale que maths sup, maths spé c'étaient les deux années où il allait le plus bosser de sa vie, donc il ne va pas continuer en fac (L3) (dans ce cas, aller en prépa n'est pas non plus suffisant). Et là les étudiants de fac moyens peuvent largement rattraper le niveau de ces "nouveaux étudiants".

La fac m'a appris à m'organiser, à être autonome. La chose que je regrette le plus dans mon cursus est que je n'ai jamais fait de kholles, et je pense que c'est un des atouts principaux d'une classe prépa. Alors ceux qui sont en prépa, profitez bien des kholles, c'est très formateur. Ce sera la seule chose que j'envie des classes prépas (je me trompe peut-être, je suis probablement passé à côté d'autres choses).

La majorité des étudiants de fac ne s'organisent pas comme j'ai pu le faire, et donc n'acquièrent pas un niveau très élevé, mais c'est leur choix. Quand on va en fac, il faut bien faire ses choix car on en a beaucoup.

Ca dépend beaucoup des tempéraments, si vous avez besoin qu'on vous booste pour bosser, allez en prépa.
Ceux qui sont en fac, ne désespérez pas, bossez.

Pour répondre à la toute première question, je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'aller en prépa pour réussir (attention je ne rentre qu'en Master, je n'aurai réussi que lorsque j'aurai eu un concours, mais je veux dire qu'avec ma licence, je me situe dans ceux de bon niveau).
Et je trouve dommage qu'à chaque fois qu'un lycéen demande conseil sur le forum, on lui réponde que le mieux c'est d'aller en prépa. Je ne remets pas en cause la formation des prépa, c'est juste qu'en général, on ne juge que par elles :/

)> Cette page tient compte uniquement de ceux qui ne veulent pas faire ingénieur (je ne conseillerai pas -ce qui est dommage- de passer par la fac pour intégrer une école d'ingénieur :x)

Si vous avez des réactions, ce serait sympa de les partager :) Merci de m'avoir lu héhé.



uztop
Membre Complexe
Messages: 2396
Enregistré le: 12 Sep 2007, 13:00

par uztop » 07 Sep 2008, 12:49

Bonjour,

post intéressant. Bon alors, j'ai été en prépa (comme 80 % des gens du forum d'après ce que tu dis), je ne regrette absolument pas ce choix mais il y a quand mêmes des gros défauts dans ce système.
Donc pour commencer, j'ai trouvé que l'ambiance en prépa était vraiment très bonne (et pour moi, ces deux années sont sincèrement les meilleures années de ma vie). Il y a pas mal de travail, mais il ne faut pas exagérer, on a tout à fait le temps d'avoir une vie à côté (aller au cinéma, jouer aux cartes, ...). Pour le travail lui même, je n'ai pas ressenti du tout l'esprit de compétition que certains décrivent (on travaillait souvent en groupe au contraire). L'organisation du travail ressemble au lycée (avec des DM, des DS, des cours en classe ), et c'est possible qu'on n'apprenne pas vraiment à être indépendants. Mais est ce qu'on en a vraiment besoin ? Ca fait du bien d'être guidés sur ce qu'on doit faire.
Sur les deux ans de prépa, je n'ai rien à redire, j'ai appris beaucoup de choses dans une très bonne ambiance. C'est après que ça se gâte. Au moment du concours, il faut choisir une école; comme on n'a aucune idée de ce que fait réellement un ingénieur, on a tendance à prendre la "meilleure" école (la mieux classée). C'est un peu ce que j'ai fait, j'ai pris Télécom Paris parce que c'est bien et puis l'informatique j'étais pas vraiment contre. Bon finalement, je suis ingénieur en info et... Pour ce que ça intéresse, vous pouvez regarder mon topic Reconversion ingénieur/prof de maths.
Si c'était à refaire, je referais prépa, mais je tenterais les ENS (Cachan je pense) après.
Conclusion de tout ça, je ne sais pas s'il y en a vraiment mais je dirais que la prépa c'est très bien mais il ne faut pas oublier de se poser la question de ce qu'on veut vraiment faire après. Ca peut paraitre idiot, mais quand on est en prépa on pense aux concours et pas forcément à la suite ...

Babe
Membre Irrationnel
Messages: 1186
Enregistré le: 06 Mai 2006, 12:52

par Babe » 07 Sep 2008, 17:55

bon je me lance pour peut être m'attirer les foudres de 80% du forum
j'ai toujours été interesser par la physique mais sans trop savoir quel métier faire
j'ai fais ma premère année de superieur en prépas (mpsi, pas pcsi pour éviter la chimie que je haie) et j'ai fais une grosse allergie. Déjà le choc lycée prépas a été trop grand pour moi, j'ai eu du mal de passer de 1h par mois à 3h par jour...
de plus, l'enseignement de la physique m'a totalement repoussé. J'aime comprendre les concept, d'où il vienne et pourquoi etc... là nous étions formé pour être des machines à exercices ! aucun exercice devait nous résister.
Après je suis passé à la Fac, et bizarrement, sans être poussé j'ai travaillé de moi même, la physique est abordé totalement différement et beaucoup mieux si je puis dire. Actuellement je suis en L3 (déja fais une semaine de cours ^^) et les prépas qui nous en rejoint sont perdus, l'enseignement est aux antipodes.
Néanmoins il est clair que la prépas est un mode qui habitue les gens au travail, à se surpasser. Elle donne des bases solides (le seul truc que j'envie au prépas c'est les kholles). Je pense qu'elle est très bien pour se destiner aux écoles d'ingénieur
Pour ce qui est de la recherche scientifique, je conseillerais de très loin la fac. Elle forme les esprits et enseigne les méthodes vraiment destiné à la recherche
Pour conclure, je dirais que rien n'est tout noir ou tout blanc, il y a du bon dans les deux, et chacun est différent quand à percevoir tel ou tel mode de travail

SimonB
Membre Irrationnel
Messages: 1180
Enregistré le: 25 Mai 2007, 23:19

par SimonB » 08 Sep 2008, 11:32

Dyo, j'ai trouvé ton post très intéressant et très vrai. Personnellement, j'ai fait 3 ans de prépa (j'en sors tout juste !) et j'avais hésité avec l'université. Mais j'ai choisi la prépa parce que je savais ma glanditude, et je pense avoir eu raison a posteriori.

Il est exact néanmoins que la prépa n'est pas la panacée, et que l'université permet également de très bonnes études, si on sait ce qu'on veut faire et si on veut vraiment le faire. J'insiste : en prépa, on est pluridisciplinarisé, on peut faire des maths, de la physique, voire de la SI, de l'info ou de la chimie. En université, on est assez vite orienté vers une licence unique.

Un avantage, cependant, des classes prépas : les effectifs. Être dans une prépa à 45 élèves ou moins, avec un prof de maths et un prof de physique qui ne s'occupent que de votre classe, ce sont des conditions rêvées pour bosser. Même si on est relativement faible, la grande majorité des profs vous aide et vous suit personnellement. C'est très agréable. Et puis, il y a le système des colles, très intéressant et personnalisé également.

La prépa et l'université sont complémentaires, le mépris que certains vouent à d'autres n'étant à traiter que... par le mépris :)

axiome
Membre Rationnel
Messages: 883
Enregistré le: 04 Mai 2006, 23:37

par axiome » 08 Sep 2008, 14:03

Salut tout le monde,
Personnellement, je me reconnais assez bien dans ta situation Dyo. J'ai pas mal hésité entre la fac et la prépa pour finalement opter pour la fac.
D'une part, tout en aimant beaucoup les maths, je détestais la PC et les TP ; et en prépa, j'en aurais mangé pas mal quand même de la PC. :ptdr: J'ai d'ailleurs déniché une fac qui me proposait directement ni chimie ni physique dès la première année (c'est quand même assez rare je pense...). Bon d'accord, j'ai de l'info, mais quand même pas des masses, et je vais pas tarder à m'en débarrasser (bouh que j'aime pas ça... :mur:)
D'autre part, la prépa, c'est bien mais, c'est quand même éprouvant pour les nerfs : il faut quand même être assez solide nerveusement...
Je pense comme SimonB que la fac peut-être aussi bien que la prépa si évidemment on sait ce que l'on veut faire et que l'on est motivé pour travailler. C'est en effet moins généraliste que la prépa, on peut plus facilement travailler ce que l'on préfère et l'on a plus de temps.
Par ailleurs, je me suis déniché un prof qui me donne une kholle de maths par semaine car c'est vrai que les kholles, ça manque en fac.
Ce qui me fait un peu peur avec la fac, c'est que je ne sais pas si cela est l'idéal pour réussir les concours de l'enseignement (surtout l'agrèg où le programme est énorme). Passer par la prépa peut être une bonne expérience pour réussir ce concours. C'est le même esprit qu'en prépa : ingurgiter un max de connaissances en un minimum de temps. Je ne sais pas si les années de fac te prépare très bien à cela. La fac te permet d'étudier en détail des notions. En prépa, à mon avis, on "survole" un peu plus les notions (on a surement moins de temps pour les assimiler), mais à la sortie, on se retrouve avec une "culture" mathématique plus grande... Je pense qu'avoir connu cette méthode de travail peut être un atout certain quand on veut passer l'agrègation.

 

Retourner vers ➳ Orientation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite