La recherche incessante du bonheur

Quand Socrate rencontre Shakespear: discussions littéraires, langues étrangères, histoire ou géographie.
chimie16
Membre Naturel
Messages: 11
Enregistré le: 03 Nov 2010, 14:15

La recherche incessante du bonheur

par chimie16 » 28 Nov 2010, 19:55

Bonjour j'aimerais juste savoir pour commencer s'il vous plait ,si la seule réponse que j'ai donnais pour le moment est correte ou si je suis à côté de la plaque.Merci d'avance.

« Nous ne nous tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ;
ou nous rappelons le passé pour l’arrêter comme trop prompt : si imprudents, que nous errons dans les temps qui ne sont pas
nôtres, et ne pensons point au seul qui nous appartient ; et si vains, que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et échappons
(*) sans réflexion le seul qui subsiste. C’est que le présent, d’ordinaire, nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu’il
nous afflige ; et s’il nous est agréable, nous regrettons de le voir échapper. Nous tâchons de le soutenir par l’avenir, et pensons
à disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance, pour un temps où nous n’avons aucune assurance d’arriver.
Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l’avenir. Nous ne pensons presque point au
présent ; et, si nous y pensons, ce n’est que pour en prendre la lumière pour disposer de l’avenir. Le présent n’est jamais notre
fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de
vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. »
B. Pascal, Pensées, section II, 172,
Édition Brunschvicg.



Questions
1) Dégagez l’idée principale de ce texte.
Comment Pascal ordonne-t-il les étapes de sa réflexion ?
2) Expliquez ces deux affirmations : « le présent, d’ordinaire, nous blesse » (ligne 4) et « le seul avenir est notre fin » (ligne 9).
Etudiez la façon dont elles se combinent dans le jugement suivant : « ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de
vivre » (ligne 9).
 3)La recherche incessante du bonheur nous empêche-t-elle d’être heureux ?



Dégagez l’idée principale de ce texte

Dans ce texte Pascal parle du comportement de l'être humain face au présent à savoir,comme il le dit (1re phrase) que nous ne nous tenons jamais au temps présent.L'idée principale de ce texte est donc que les êtres humains essaye en quelque sorte de fuir le présent et que le plus souvent leurs pensées sont occupées par le passé et l'avenir.



Rebelle_
Membre Irrationnel
Messages: 1383
Enregistré le: 27 Aoû 2010, 20:04

par Rebelle_ » 29 Nov 2010, 19:24

Bonjour ! =)

Voilà un texte très intéressant. La première question nécessite de le comprendre dans ses grandes lignes. Je pense que tu as relativement bien compris l'ensemble du texte ; néanmoins, dans l'idée principale du texte j'aurais aussi évoqué la recherche du bonheur. En fait, Pacal nous explique que nous passons notre temps à regarder devant et derrière nous, et que cette quête vaine nous empêche de vivre notre bonheur au présent.
Nous ne voyons d'ailleurs le présent que relativement au passé ou au futur.

Tiens, au fait, peux-tu me dire ce qu'est le présent ? Je pense que le présent n'existe pas autrement que dans les livres où le temps est fixé au papier par l'esprit de l'écrivain. Dans d'autres circonstances le présent n'est pas : le présent n'existe pas dans la nature. La nature, vivante, ne connait pas d'état présent mais seulement un passé ou un futur. Pratiquement, le présent n'existe pas, c'est une notion théorique.

:)

chimie16
Membre Naturel
Messages: 11
Enregistré le: 03 Nov 2010, 14:15

par chimie16 » 01 Déc 2010, 13:36

Bonjour,
Sans vraiment renter dans les détails je dirais que le présent c'est "l’instant immédiat".
J'ai lu ce que tu as écrit ,c'est interessant et je trouve que c'est vraiment bien vu.
Si on revient à ces étapes de réflexion je dirais que :
Pascal explique comment et pourquoi nous ne nous tenons jamais au temps présent.Pour commencer,il souligne en quelque sorte notre impatience à anticiper l'avenir.Et que le résultat de cette anticipation est que nous nous retrouvons au final dans des temps qui ne sont pas les nôtres sans penser à ce que nous sommes censer vivre à savoir le présent.
Ce comportement vient principalement du fait que le présent est blessant et qu'il nous met dans des états qui nous rendent mal.Par conséquent nous cherchons à le fuir en nous projetant au plus vite dans l'avenir,en essayant de vivre demain au lui de vivre aujourd'hui.
Pascal pour finir,essaye de prouver ce qu'il avance en proposant à tous d'examiner leurs pensées.C'est le moyen pour lui de nous rendre compte qu'une grande part de vérité ce cache derrière ces paroles.


2)Nous ne choisissons pas le présent,ni son déroulement ni les évènement qui s'y produisent.Nous n'avons aucun contrôle sur lui,nous ne pouvons pas changer le cour les choses.Et c'est bien là une des choses qui rend l'être humain malheureux.Tandis que lorsque nous nous projetons dans l'avenir,nous pouvons espérer avoir un contrôle sur lui en prévoyant.Mais une fois de plus nous ne choisissons pas,nous ne pouvons pas savoir ce qui se passera exactement.Et nos projets à ce moment n'ont plus aucune signification.Au final,on se rend compte que l'on ne vie pas puisque nous fuyons constamment le temps présent(qui est censé être le moment où nous devons vivre) en espérant vivre quelque chose qui pourra nous rendre heureux.Mais nous nous rendons compte que cet idéal que nous voulons tant ne vient jamais,ainsi nous ne vivons jamais,mais nous espérons de vivre.

Je compte aussi répondre à la troisième question mais avant ça quelque chose me dit que j'ai pas vraiment fait ce qu'il y a de mieux à propos des réponses précédentes.Je prends toute les critiques ,je sais que ce que j'ai ecris est loin d'être parfait.

chimie16
Membre Naturel
Messages: 11
Enregistré le: 03 Nov 2010, 14:15

par chimie16 » 07 Déc 2010, 20:01

sa a le don d'être clair,je crois vraiment que j'ai ecris que des trucs qui fallait pas écrire....

 

Retourner vers ♋ Langues et civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite