Chimérisme génétique humain

La science du vivant vous interpelle?
beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 23 Oct 2017, 19:17

"Car en partant du principe que ma soeur jumelle fantôme qui est "moi", il est hautement probable que j'aie à la fois l'intelligence d'une fille et celle d'un garçon (XX+XY), toutes deux répandues dans le continuum du spectre autistique, donc que TOUTES les zones de mon cerveau soient actives simultanément au moment d'une opération, donc que l'imaginaire (hémisphère droit) soit actif simultanément avec le rationnel (hémisphère gauche). Les scans cérébraux le prouvent, la génétique également."

un peu de oui, beaucoup beaucoup de non.
d'abord les différences de fonctionnement cerveau fille cerveau garçon, faut pas charrier quand même. C'est un équilibrage légèrement différent, les filles moins latéralisées, donc tu ne peux pas avoir deux cerveaux, deux types de circuits celui des gars et celui des filles.Ce sont les mèmes mais utilisés en equilibre différent.Et encore cela doit bien etre la même chose selon les taches.Tu n'es pas en double cablage.
Les réseaux fonctionnent en équilibre, certains s'acticvent d'autres s'inhibent.Il est évident que cela se passe différent dans l'asperger, mais pas besoin d'aller chercher des chimères.Mais je n'en sais rien donc je ne serai pas affirmatif.Je trouve juste que tu réinterprètes trop.



beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 23 Oct 2017, 19:23

1)sur MOCOS c'est un élément retrouvé, ce n'est pas le seul
et il manque de confirmation généralisation
2)sur greffer un gène, là tu es en avances sur la science.
ensuite un gène qui répare un mauvais fonctionnement, c'est OK,
mais si le gène défectueux provoque la formation de circuits différents lors du développement cérébral, ben le cablage est différent et c'est pas uniquement un gène qui marche pas qui est remplacé par un gène qui fonctionne.

3)sur la ritaline, c'est actif sur le TDHA, cela ferait quoi sur l'ensemble de ce que tu ressens, je sais pas

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 23 Oct 2017, 19:26

J'aimerais ton avis sur les animaux et le cheval.
On sait que cela fait du bien aux autiste le cheval et toi tu dis même que tu as fait des truc poussés à cheval.
Donc que signifie dans l'autisme la difficulté à lire ce que ressens une personne au niveau émotionnel,
sachant que le langage du cheval c'est un langage corporel, ce sont les attitudes, la gestuelle.La colère tu la vois dans l'œil ou les oreilles.Donc quelle difficulté existe en plus dans la lecture des émotions entre humains qui pose soucis aux autistes.Ton avis m'interesse.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 23 Oct 2017, 19:29

Sur l'explosion des test de QI pour asperger, j'aimerais lire des choses de neurobio qui expliquent le meilleur fonctionnement dans tel ou tel domaine grace à ceci ou cela.Si tu as des refs.Je suis resté sec sur mémoire de travail.On ne peut pas avoir des troubles de mémoire de travail et faire péter les tests QI.des refs?

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 04:52

beagle a écrit:1)sur MOCOS c'est un élément retrouvé, ce n'est pas le seul
et il manque de confirmation généralisation
2)sur greffer un gène, là tu es en avances sur la science.
ensuite un gène qui répare un mauvais fonctionnement, c'est OK,
mais si le gène défectueux provoque la formation de circuits différents lors du développement cérébral, ben le cablage est différent et c'est pas uniquement un gène qui marche pas qui est remplacé par un gène qui fonctionne.

3)sur la ritaline, c'est actif sur le TDHA, cela ferait quoi sur l'ensemble de ce que tu ressens, je sais pas


Effectivement Beagle, la greffe d'un gène synthétique provoquant une sécrétion naturelle de méthylphénidate (pour aider à la concentration chez les TDAH) pourrait perturber l'ensemble génomique. Les gens "comme moi" on toujours eu de la créativité et de l'avance sur la science et sur leur temps, c'est pour cela qu'il serait bien trop risqué que je devienne chimiste ou généticien, car j'aurais besoin de cobayes, de spécimens.

Rien qu'en théologie, j'ai déjà innové, d'où mes thèses doctorales, qui sont absolument impossibles à accepter pour l'Église. Car je suis parvenu à prouver qu'il peut exister deux esprits humains dans un seul corps sans trouble schizophrénique, en dehors de toute possession démoniaque réelle authentifiée.

Imagine la tronche de mes directeurs de thèses... c'est pour ça que je dois faire valider cette thèse doctorale de théologie en dehors d'un système ecclésiastique.

Pour ce qui est de la génétique, je préfère ne pas approfondir le sujet jusqu'au doctorat, ce serait trop révolutionnaire et les gens n'y sont pas encore préparés. Grosso modo, la greffe d'un gène synthétique chez des individus Aspergers permettrait d'augmenter considérablement leur mémoire de travail.

Je vais y revenir.

Beagle a écrit:J'aimerais ton avis sur les animaux et le cheval.
On sait que cela fait du bien aux autiste le cheval et toi tu dis même que tu as fait des truc poussés à cheval.
Donc que signifie dans l'autisme la difficulté à lire ce que ressens une personne au niveau émotionnel,
sachant que le langage du cheval c'est un langage corporel, ce sont les attitudes, la gestuelle.La colère tu la vois dans l'œil ou les oreilles.Donc quelle difficulté existe en plus dans la lecture des émotions entre humains qui pose soucis aux autistes.Ton avis m'interesse.


Je comprends instinctivement les animaux, pas les humains. J'imagine que c'est le nombre d'expressions faciales, d'implicite, de cynisme et d'ironie, le côté un peu "hypocrite" sous-jacent propre à l'être humain, qui m'oblige à effectuer des opérations trop complexes simultanément.

Or, chez les animaux, on ne retrouve pas cette difficulté d'interprétation. L'animal est "pur", sans arrières-pensées, il est "naturel", et n'a pas une infinité d'expressions faciales possibles à interpréter. L'animal n'a pas de comédie sociale, pas de masque social.

J'ai été obligé d'étudier le langage corporel pendant des années pour parvenir à décoder ce qui se passe dans la tête de quelqu'un. C'est-à-dire que je suis devenu une sorte de détecteur de mensonges, quand je constate que ce que la personne dit ne correspond pas à ce que son corps exprime. J'ai aussi du étudier les intonations de voix, pour détecter une question d'une affirmation.

D'où de grandes difficultés pour moi avec la séduction. J'ai donc AUSSI du étudier la séduction en profondeur, jusqu'à devenir excellent à cela. C'est-à-dire les interactions hommes-femmes, et la dynamique relationnelle.

L'équithérapie m'a énormément aidé, le comportementalisme aussi. J'ai du devenir mentaliste pour comprendre l'être humain dans ses multiples facettes. Mais quand il y a trop de monde, ça me fatigue rapidement, par exemple après un gros dîner de famille, je dois rentrer me reposer, dormir. Parler trop longtemps avec quelqu'un m'use.

Pour en revenir aux animaux (chevaux, chiens, ...), en fait, les animaux ne mentent pas puisqu'ils ne parlent pas. Ce qui rend la tâche beaucoup plus facile, quasi-instinctive. Une sorte d'ultra-instinct. Même avec les serpents, ça fonctionne (j'ai une femelle Python Royal). Par contre pour un être humain, je dois beaucoup trop me concentrer.

Néanmoins, comme je suis Asperger (haut fonctionnement), j'ai évolué avec l'âge, et j'ai adopté des réflexes, des routines, qui ne m'obligent plus à réfléchir dans des situations de base.

C'est-à-dire que pour survivre dans ce monde peuplé de neurotypiques, j'ai du devenir un prédateur. Sinon, j'étais une proie. J'ai donc du devenir expert d'abord avec les animaux, les reptiles, les insectes. Après je me suis attaqué à l'être humain dans son body language, sa psychologie, et j'ai fonctionné par essais-erreurs, en développant mon expérience, en me forçant à sortir de ma zone de confort, jusqu'à devenir expert en séduction, et même coach de vie. J'ai également du devenir expert en PNL (programmation neuro-linguistique) pour m'en sortir.

Raison pour laquelle je peux parler à quelqu'un tout en le fixant dans les yeux et presque l'hypnotiser, ce qui a fait de moi un brillant homme d'affaires, et même un conférencier en business/management.

Sans les animaux, je n'aurais jamais pu comprendre l'humain.

Si tu n'as pas compris, n'hésite pas à me le dire et je tenterai de le reformuler.

Beagle a écrit:Sur l'explosion des test de QI pour asperger, j'aimerais lire des choses de neurobio qui expliquent le meilleur fonctionnement dans tel ou tel domaine grace à ceci ou cela.Si tu as des refs.Je suis resté sec sur mémoire de travail.On ne peut pas avoir des troubles de mémoire de travail et faire péter les tests QI.des refs?


Là, ça se corse.

Parce qu'aucun Asperger THQI ne se ressemble. Nous avons certes des points communs, mais comment expliquer qu'un tel soit extrêmement doué en maths et nul en langues, alors qu'un autre est doué en langues et nul en maths ? Par exemple. Concernant les tests de QI "normaux", ils ne sont tout simplement pas adaptés à notre logique. Le QI est non-calculable.

Tu dois partir du principe que pour chaque personne Asperger il y a un autisme différent, chacun étant une espèce unique en soi.

Réfs sur la working memory dans l'autisme :

- Fonctionnement de la mémoire de travail dans l'autisme
- Étude du biais perceptif sur le fonctionnement mnésique dans l'autisme
- Working Memory in Children with Autism and with Moderate Learning Difficulties (ne s'applique pas forcément aux Asperger, qui sont une espèce à part, j'apprends à la vitesse de la lumière par exemple)
- Further Evidence of Intact Working Memory in Autism
- Local Bias in Autistic Subjects as Evidenced by Graphic Tasks: Perceptual Hierarchization or Working Memory Deficit ?
- Response of neurons in the macaque amygdala to complex social stimuli

Tu souhaitais mon avis. Le voici.

De prime abord, en ce qui me concerne, je ferais une distinction entre mémoriser des choses que je trouve utiles de mémoriser et des choses dont je ne vois pas l'utilité de mémoriser :

- Les choses dont je vois pas l'utilité de mémoriser, en général, je ne les mémorise pas. Une chose utile à SigmaDelta est une chose liée de manière concordante à une source de motivation (souvent pré-existante) de SigmaDelta. Cela dit, il est possible qu'une chose qui m'était parue inutile à l'instant t(n) me paraisse utile à l'instant t(n+p) (avec p réel strictement positif), dans le cas où une nouvelle source motivation s'est ajoutée à moi dans l'intervalle [t(n) ; t(n+p)].

- Je conjecture que : plus longtemps je perçois une information comme utile, plus longtemps je la mémorise.
- Corollaire : comme, souvent, j'attache plus d'importance aux informations stables, je consolide plus ma mémoire à long terme que ma mémoire à court terme.
- Cela dit : comme je me rends compte que je dois être un tant soit peu opérationnel dans mes actions quotidiennes, je m'exerce régulièrement à des exercices de mémoire (pour moi et pour mes élèves, car je suis également prof particulier). Peut-être que cela a réduit ma réticence au changement, donc augmenté ma faculté de résilience et de spontanéité.

Réellement, quelques expériences :

1. Dans mon adolescence, avant de partir faire mon service militaire, j'ai travaillé comme barman, pour un peu d'argent, quoi. Je n'y suis pas resté longtemps. Je devais mémoriser toutes les opérations comme un ordinateur pour servir X types de commandes simultanément, mais j'allais trop lentement pour les clients. Par contre, je mémorisais instinctivement le numéro des tables par coeur en un seul regard des bars et restos où j'ai travaillé, les notes des clients, les numéros de commandes, etc. Mais dans la pratique : trop lent.

2. Je continue de jouer régulièrement au Memory (avec des images), seul ou avec des élèves (pour qu'ils entraînent leur mémoire). Pour la localisation des pièces semblables, je vais relativement bien, si c'est par couple. Si c'est par triplet (ensembles de trois pièces identiques), par quadruplet, par quintuplet, ça se complique... Mais j'ai évolué avec l'âge. Je retiens toutes les décimales de pi et d'omega, je joue aussi énormément au Scrabble, où je suis passé maître. Je m'entraîne aussi aux échecs, je peux faire plusieurs parties avec différents adversaires simultanément.

3. Mes horaires : je me suis fait mon propre horaire... tableau avec une colonne pour chaque jour de la semaine et une ligne pour chaque semaine. J'y note en petit mes heures de cours donnés et reçus. Mais... curieusement... rien que par le fait de noter mes heures de cours (qui pourtant varient d'une semaine à l'autre), je me souviens de où et quand et chez qui je dois aller, ou dans quel amphi je dois me rendre, sans regarder une nouvelle fois de plus sur mon horaire sur mesure. Bon, s'agissant de mes rendez-vous aux habiletés sociales, je dois quand même regarder pour être sûr de ne pas oublier. Idem pour les samedi d'échecs. Je pense que la différence vient de deux facteurs : 1. les cours sont rémunérés 2. je décide, avec chaque client, des horaires de cours.

4. Les horaires de transports publics : sans faire d'effort, je me souviens aisément d'horaires de transports publics que je prends régulièrement (sauf exception les dimanche et jours de fête ; j'aime pas les fêtes !) ou qui me semblent pouvoir m'être utiles (même si je ne les prends que ponctuellement). Bon, le fait d'être fasciné par les horaires et les réseaux aide sûrement. :twisted:

5. Si je ne suis pas ivre, si je mets le réveil à telle heure, il m'arrive de me réveiller juste avant que le réveil sonne (même si je n'ai pas eu le même horaire de sommeil la nuit précédente), cela d'autant plus si j'attache de l'importance au rendez-vous. Et paradoxalement, si je n'avais pas mis le réveil, je ne me serais pas réveillé ! Il y a sûrement un processus inconscient qui se passe. Va savoir quoi !

6. Il y a certains morceaux de musique qui m'ont beaucoup plu et que j'ai encore dans la tête précisément après des années : soit d'un concert, soit d'un morceau que j'ai perdu (et que je voudrais retrouver pour le retrouver, parce que je n'en trouve pas la même version sur Internet).

7. Je suis capable de retenir TOUS mes rêves par coeur. Contexte, situation, personnages.

8. Il m'arrive de faire des rêves prémonitoires.

9. Paradoxalement, en dehors de mes inaptitudes sociales, je peux détecter si une femme est enceinte avant même qu'elle ne soit au courant, et même déterminer le sexe de l'enfant.

J'espère avoir répondu à toutes tes questions ! :ghee:

Sigma Delta
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 24 Oct 2017, 13:36

merci pour tous ces éclaircissements.
Je reprends dès que le temps.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 24 Oct 2017, 15:06

D'abord te dire que je viens du monde des "dys", lorsque ma fille a eu ses soucis d'apprentissage j'ai eu à explorer les dys: dyslexie dysphasie, dyspraxie et j'ai bossé le TDHA sauf que les filles ne sont pas hyperactives en général et qu'il s'agit de déficit attentionnel sans hyperactivité
Je reviendrai sur ces différents dys plus tard.
Mais pour prendre un exemple, la dyslexie.On se sert des tests d'intelligence appelés le WISC pour trouver que l'enfant en difficulté de lecture:
n'est pas faible partout,
le dyslexique est en difficulté , en baisse dans les tests d'intelligence verbale, et est normal voir très élevé en tests non verbaux.
voilà a quoi servent ces tests chez les dys.

A l'époque on parlait peu de autisme chez les dys, sauf pour dire cet enfant n'est pas autiste mais dys, mais ce n'était pas argumenté sur une base neurobiologique cognitive
.Cette approche de l'autisme semble bien développée actuellement et j'ai trouvé un truc assez sympa puisque le texte intégral est disponible.
J'ai parcouru en diagonale seulement, mais on retrouve des perturbations dans le verbal (comme dans le fait que c'est l'interprétation verbale du double sens qui perturbe dans l'autisme) mais par rapport aux dyslexiques faudrait voir.On peut attendre plutôt moindre vocabulaire chez dysphasique, chez dyslexique? je sais pas, et pas chez autiste au moins asperger...Faut analyser tout cela.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4686055/

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 16:59

J'ai lu ta réf. Deux fois pour être certain d'avoir tout mémorisé et intégré.

Je dirais que concernant ta fille, j'ai besoin d'infos complémentaires (en privé si tu veux). Quel âge a-t-elle ? A quel âge ont commencé ses troubles de l'apprentissage ? Il est évident qu'elle a soit un TDA simple (sans hyperactivité), soit un TDAH (avec hyperactivité), certes plus rare chez les filles comme tu le soulignes, mais ça peut exister.

Le rapport avec l'autisme normal, tu l'aurais déjà constaté chez ta fille. Mais le problème est que chez l'Asperger, c'est invisible, car vu son intelligence supérieure et sa faculté d'adaptation de haut fonctionnement, il peut passer inaperçu, même pour des spécialistes.

L'Asperger dyslexique (enfant) lit tellement vite qu'il inverse des syllabes à la lecture. L'Asperger dysphasique (adulte OU enfant) réfléchit tellement vite qu'il inverse parfois l'ordre des mots ou crée de nouveaux mots. Par exemple, il m'arrive parfois de dire "plas" car j'ai voulu dire "pas et plus" simultanément. La dyspraxie est encore autre chose chez l'Asperger, si comme moi on l'a pris tout petit ça ira... en lui apprenant à jouer à la balle, la rattraper, la renvoyer, etc. Je suis devenu "normal" grâce à ma maman qui a rapidement vu que j'avais des troubles, tout petit, avec la géométrie spatiale, donc accorder des mouvements dans le bon ordre si la balle arrive dans un sens ou dans l'autre.

J'ai toujours été nul au cerceau, par exemple. Or, c'est ce qui était demandé en maternelle ou primaire, je ne sais plus. En 1ère primaire, je calculais des intégrales triples avant de savoir jouer à la marelle. Je n'entrais donc pas "dans le cadre d'apprentissage".

Nous nous acheminons peu à peu vers la question qui hante la scolarité : si vous ne savez ni jouer au cerceau, ni nouer vos lacets, mais que vous vous passionnez pour le calcul différentiel, avez-vous les compétences pour passer en année supérieure de maternelle ?
Josef Schovanec

N'hésite pas à poser d'autres questions Beagle, je serai ravi d'y répondre.

Bien à toi,

_sd

PS : tu devrais t'intéresser au Matrix Reasoning.
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 24 Oct 2017, 17:30

Pour ma fille au niveau scolarité c'est fini, je te parle d'un temps déjà ancien.
Elle était dyslexique non phono (=pas de troubles avec les sons), plutôt visio-attentionnelle, par déficit attentionnel
Ce que tu racontes sur les lacets, les soucis avec une balle, c'est typique de la dyspraxie.
Donc tout peut se mélanger chez les dys, certains auront une note plus ceci ou plus cela, mais tu vois ce que tu racontes est plus dyspraxique sur la motricité.J'ai vu des liens avec cervelet dans l'autisme également.
Mais si une dys donnée est provoquée par un truc qui gène le développement de telles ou telles parties du cerveau ou des neurones, on peut retrouver un retentissement à différents endroits d'où des mélanges de symptômes entre dys.

Sur les différents éléments du WISC je ne suis plus trop au point.

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 17:34

Je vais tenter de synthétiser et vulgariser la Matrix Reasoning.

La pensée matricielle est une forme de pensée abstraite, qui désigne la capacité de l'esprit à catégoriser les concepts utilisés dans le raisonnement.

Le problème de la pensée matricielle comporte une dimension de rétroactivité. Dans le sens commun on dit "cela se mord la queue". A savoir que pour écrire sur la pensée matricielle, le meilleur exemple est la pensée matricielle elle-même.

La pensée matricielle a son origine dans les mathématiques. La pensée matricielle appliquée aux affaires humaines, les pragmata, est un développement plus récent. En effet, l’organisation des disciplines par cloisonnement tend à réduire la nécessité d’une pensée matricielle. C’est en particulier à partir d’une pensée de la recherche multiréférentielle que la pensée matricielle se développe.

Là encore on a un effet de rétroactivité (i) c’est parce que je pense la pensée matricielle que je peux penser la multiréférentialité (ii) c’est par nécessité de penser la multiréférentialité que je dois clarifier ma pensée matricielle.

Cet article sur l'intelligence fluide et cristallisée devrait t'intéresser.

Wikipédia a écrit:En psychologie, l'intelligence fluide et l'intelligence cristallisée (respectivement abrégé Gf and Gc) sont des facteurs de l'intelligence, initialement identifiés en 1941 par Raymond Cattell. Les concepts de l'intelligence fluide et cristallisée ont par la suite été repris et développés par l'élève de Cattell, John L. Horn en 1965. La théorie Gf-Gc qui en découle met en évidence un modèle hiérarchique de l'intelligence qui exclut la présence d'un facteur général pour défendre la présence de deux types d'intelligence (Gf et Gc) qui englobent plusieurs facteurs subordonnés comme la mémoire à long terme (Glr), la mémoire à court terme (Gsm) ou encore la vitesse de traitement (Gs). La théorie Gf-Gc combinée au modèle en trois strates de Carroll a permis l'émergence du modèle CHC qui constitue aujourd'hui une référence pour la psychométrie.
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 17:42

beagle a écrit:Elle était dyslexique non phono (=pas de troubles avec les sons), plutôt visio-attentionnelle, par déficit attentionnel

Là, on peut déjà repérer un premier symptôme d'Asperger.

A-t-elle passé des tests de QI ?
Quelles étaient ses capacités sociales étant petite ?
Ont-elles évolué avec le temps ?
A-t-elle besoin d'être souvent seule, même si elle est en couple ?

Comme je te le disais, l'Asperger est invisible, et peut pourrir la vie de quelqu'un s'il n'a pas reçu de diagnostic. Souvent, même très souvent, les Aspies grandissent en souffrance car ils sont dys(x). Cela peut se corriger, mais le problème de fond persiste.
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 18:22

Très cher Beagle,

Je viens de penser à ta fille et toi.

Comme tu le sais, mon amie Julie Dachez, docteur en psychologie sociale, est elle-même autiste Asperger, spécialisée dans le syndrome. Elle explique "l'Asperger au féminin", encore plus invisible chez les femmes que chez les hommes, dans cette vidéo.

Elle a sorti un bouquin sous forme de BD qui s'appelle "La différence invisible", disponible ici en .pdf.

Regarde d'abord la vidéo.

Bien à toi,

_sd
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 24 Oct 2017, 19:46

Pour ma fille franchement je ne vois pas l'apport, je ne la reconnais pas dans la spécificité des soucis que décrit très bien Julie Dachez.Ses vidéos sont excellentes.
Non déficit attentionnel est suffisant pour ma fille.Il ya d'aileurs un bouquin des US uniquement sur la spécificité de l'ADHD chez la fille-femme.Car comme pour Asperger les filles sont plus difficiles à diagnostiquer et rencontrent des problèmes spécifiques.

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 24 Oct 2017, 20:37

Étant une chimère homme-femme jumeau-jumelle, je suis doublement concerné par ce thème et ses problématiques.

J'en ai discuté avec Julie Dachez et Josef Schovanec, tous deux des amis proches, mais la discussion doit s'arrêter au bout d'un certain moment, car même si nous sommes d'accord tous les trois, la discussion devient fatigante, car elle part dans tous les sens.

Josef est Dr en philosophie et linguistique, Julie est Dr en psychologie sociale avec spécialisation autisme, et moi (n'ayant pas eu le bac) je ne peux revendiquer le statut de docteur, mais techniquement j'ai le niveau dr Dr en philosophie, théologie, psychologie générale et métaphysique. C'est-à-dire que même si on se marre bien, ça devient rapidement trop complexe et ça fatigue, ça use.

Pour en revenir au chimérisme génétique, qui est le sujet initial de ce topic, je suis persuadé que certains Aspergers sont dans la même situation que moi : jumeau-jumelle avec un seul esprit et un seul corps, (presque) parfait, à part quelques petites différences biologiques.

Petit HS : tu te souviens de mon topic "problème quantique" dans Enigmes et Défis ? Plus personne n'a répondu. J'aimerais ton avis ici, si tu le veux bien. Ca nous évite de trop nous focaliser sur des situations complexes quasi-improbables.

Néanmoins, je reste ouvert(e) à toute question en biologie, neurobiologie, psychologie, psychiatrie, neuropsychiatrie, psychiatrie moléculaire et génétique.

Bien à vous,

S.D.
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 25 Oct 2017, 09:33

D'abord merci pour ton témoignage, les refs et les vidéos.C'est très instructif.

S'il ya une chose que j'appris chez les dys c'est bien l'importance de donner un nom à la dysférrence.L'enfant (mais les adultes non diagnostiqués le découvrent parfois lors du diagnostic de leur enfant...), bref l'enfant sent très tot qu'il est différent des autres.Et c'est très perturbant, certains pensent ètre des monstres.
Lorsqu'un adulte lui dit enfin voilà tu es dyslexique , tu es dyspraxique, le nom , l'étiquette n'est pas cet enfermement dans une case comme l'ont dénoncé de nombreux crétins psychanalystes (ou non),
ce nom dit par un adulte dit à l'enfant, oui tu es différent dans tel ou tel domaine, voilà ton cerveau pour certains trucs , ben il fonctionne de façon différente de celui de tes copains copines.On sait très bien qui tu es, ce que tu as.
Cela n'est pas un enfermement car déjà il n' ya jamais la même copie de dyslexique de TDHA d'asperger...l'unicité de l'étre est toujours là.Mais le sentiment de je suis quand même différent, ce vide dont la nature a horreur est enfin comblé.

Donc loin de moi l'idée de remettre en cause ton positionnement.Tu as reçu des clés qui te permettent de comprendre qui tu es, tu as qqs clés asperger, qqs clés TDHA, qqs clés chimère, etc...Donc c'est bien pour toi d'avoir ces noms, ce support.
Maintenant je le redis, mais je suis un vieux réac, je n'aime pas du tout ton positionnement je suis un homme et une femme, je suis tantot l'un tantot l'autre.Je ne sais pas qui t'as encouragé à te construire sur cela.Perso je n'aurai pas fait cela.Tu es une seule personne, tu n'as pas de double cablage.
Maintenant nous voilà bien dans l'air du temps, et mes propos pourraient même aujourd'hui aller jusqu' a des condamnations en amende puisque des lois sont passées qui punisssent toute pensée mauvaise, je vous laisse deviner lesquelles.Je vous laisse avec l'absence de réaction de la société face à ce totalitarisme soft qui s'installe.
Mon avis c'est que l'on asssite à la fin, au processus de fin.Toutes ces déstructurations au nom d'une liberté mal comprise, aboutissent à la fin.Nous sommes sur le Titanic , et bien dansez maintenant.

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 25 Oct 2017, 16:08

Je suis moi aussi réac, Beagle. Je parle comme ça sur le forum parce que je n'ai pas envie de me choper une amende. Mais au fond, je suis extrêmement "à l'ancienne", toutes ces nouvelles lois, cette nouvelle doxa, cette nouvelle pensée dominante "unique", toutes ces choses m'écoeurent. En plus, je suis ultra catho.

Néanmoins il est vrai que dans mon cas, la synthèse garçon-fille ne vient pas d'une c0nnerie de type théorie du genre ou un autre truc farfelu, c'est biologiquement vrai. Toutefois, j'ai choisi de me construire comme un homme hétérosexuel puisque j'en suis un, et ça ne changera jamais.

C'est quand j'ai appris la nouvelle du chimérisme que j'ai été un peu secoué.
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 25 Oct 2017, 16:18

"C'est quand j'ai appris la nouvelle du chimérisme que j'ai été un peu secoué."

Je le comprends.

Je t'ai dit ce que je pensais, tu es bien entouré par ailleurs donc je ne sais pas ce qu'ils te disent eux.
Je pense que ta personnalité est suffisamment riche pour ne pas trop surjouer cette carte homme-femme.
Mais je le répète, tu avais besoin de clés pour essayer de comprendre ta différence, et pas question de t'enlever ces clés, toutes ces choses qui sont toi, une fraction d'explication.Que tu as du avoir beaucoup de mal à obtenir.

Pour les maths repose une question, relance ton fil de discussion.Perso je ne pourrais pas suivre.Je suis sur ce site car j'aime les maths et qu'en voulant aider ma gamine (j'ai commencé sur le forum collège) ben j'ai repiqué au jeu.Mais je n'ai pas beaucoup de bagages comme disent mes "collègues".

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 25 Oct 2017, 18:17

Merci Beagle.

Tu vois, on est partis sur un clash dans "problème quantique" et nous avons malgré tout réussi à nouer une complicité virtuelle ; c'est toute la beauté d'Internet et de ce genre de forum.

Tu es prof de quoi, sans indiscrétion ?
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

beagle
Habitué(e)
Messages: 7466
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Chimérisme génétique humain

par beagle » 25 Oct 2017, 19:36

Bonsoir, oui ton entame n'était pas loin du troll, donc tu t'es fait vanné.
Mais tu as assuré en répondant sur le fond.
Et surtout tu as vachement bien pris toutes les vannes dont la mienne, c'est pour cela que Asperger je pensais pas au début.
Mais comme tu le dis c'est controlé , c'est avec le temps.

Je ne suis pas prof.

Avatar de l’utilisateur
SigmaDelta
Membre Naturel
Messages: 53
Enregistré le: 19 Oct 2017, 01:43

Re: Chimérisme génétique humain

par SigmaDelta » 25 Oct 2017, 19:49

beagle a écrit:Bonsoir, oui ton entame n'était pas loin du troll, donc tu t'es fait vanné.
Mais tu as assuré en répondant sur le fond.
Et surtout tu as vachement bien pris toutes les vannes dont la mienne, c'est pour cela que Asperger je pensais pas au début.
Mais comme tu le dis c'est controlé , c'est avec le temps.

Je ne suis pas prof.


Thanks buddy.

J'ai relancé le sujet : Invalidation opératoire globale, jettes-y un oeil, si ça te dit.

Bien à toi,

_sd
ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα ὅτε ἡμῖν ἰσομεγέθης ἐστίν.

_ΣΔ

 

Retourner vers ☤ Biologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite