Anneau intègre et fini => corps

Réponses à toutes vos questions après le Bac (Fac, Prépa, etc.)
Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

Anneau intègre et fini => corps

par Cryptocatron-11 » 12 Fév 2012, 22:57

Bonsoir ,

Je souhaite démontrer que "Tout anneau intègre fini est un corps ".

J'ai bien compris qu'il fallait prendre un élément a non nul de l'anneau A et montrer qu'il est inversible (par définition du corps).

J'ai lu quelque part que
dans un anneau A intègre, pour a non nul, l'application qui à x associe ax est injective. Cette condition suffit à assurer que tout élément non nul possède un inverse pour la multiplication si l'anneau A est fini (l'application b ;) ab étant alors bijective, l'antécédent de 1 est l'inverse de a), mais pas dans le cas général.

déjà ce que je comprend pas, c'est pourquoi ils disent pas directement que l’application x ;) ax est bijective ?

Puis aussi , j'ai lu que si c'est bijectif alors on peut trouver un b tel que f(b)=1 (1 étant l'élément neutre de *) et dans ce cas, f(b) = 1 = a*b, ce qui prouve que a est inversible
Très franchement je vois pas comment ils arrivent à trouver ce 1
Exemple (pour illustrer mes propos) avec l'anneau (Z,+,*) : On prend . Soit f:=x ;) ax. Comment peuvent ils dirent qu'ils existent un b tel que f(b)=1 ? Si on prend a = 2, que vaut b , je serais très curieux de le savoir !!!



Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 12 Fév 2012, 23:06

Bonsoir, une application injective entre deux ensembles finis de même cardinal est bijective (c'est une propriété très importante). Ensuite, comme ton application f est bijective, 1 a un antécédent, qu'ils appellent b.

Ton contre-exemple n'en est pas un puisque Z n'est pas un anneau fini, aux dernières nouvelles. D'ailleurs, l'application n -> 2n n'est pas bijective de Z dans Z.

Clu
Membre Relatif
Messages: 214
Enregistré le: 17 Mar 2007, 15:24

par Clu » 12 Fév 2012, 23:09

Pour montrer qu'elle est injective,
Si tu considères l'application f: x->a*x qui va de A dans A (où A est l'anneau considéré et a est un élément non nul de A) alors f est un morphisme de groupe (du groupe A).
En outre le noyau de f est nul (car A est intègre) donc (théorème du cours) f est injective

Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

par Cryptocatron-11 » 12 Fév 2012, 23:32

Skullkid a écrit: Ensuite, comme ton application f est bijective, 1 a un antécédent, qu'ils appellent b.

Oui mais ça suppose que et ça j'ai l'impression que ça sort d'un chapeau magique. Puis d'après ce qu'a dit Clu , (vu que c'est le neutre pour *) et et on doit forcément avoir 1=b.a mais ce b , c'est pas forcé qu'il appartienne à A ...

Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 12 Fév 2012, 23:37

C'est quoi ta définition de "bijective" ?

Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

par Cryptocatron-11 » 12 Fév 2012, 23:41

si f est injective et surjective alors c'est bijectif , mathématiquement ça se traduit par

Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 12 Fév 2012, 23:42

Et ici c'est qui F ?

Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

par Cryptocatron-11 » 12 Fév 2012, 23:47

ben F c'est A en fait

Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 12 Fév 2012, 23:50

Oui, donc puisque f est bijective, 1, qui est un élément de A, a un (unique) antécédent noté b, qui est lui aussi dans A.

Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

par Cryptocatron-11 » 12 Fév 2012, 23:59

En plus quand j'ai dit que F c'est A , c'était supposé que F est inclu dans A et comme c'est bijectif donc F=A
Sauf que justement pourquoi F est inclu dans A ? Si je multiplie tous les éléments de A par machin et comme A est fini et bien je vais retrouver des éléments qui n'appartiennent plus à A :triste:
Est ce parce c'est stable pour * ?

Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 13 Fév 2012, 00:07

La définition d'une loi de composition interne sur A c'est une application de A² dans A. Donc non, tu ne peux pas sortir de A en multipliant des objets de A entre eux, de la même façon qu'en multipliant deux entiers entre eux, tu ne tomberas jamais sur une matrice. Le fait que A soit fini ou pas n'a rien à voir ici.

Cryptocatron-11
Membre Rationnel
Messages: 604
Enregistré le: 18 Déc 2010, 22:19

par Cryptocatron-11 » 13 Fév 2012, 00:16

Oui j'avais du mal à cause du fait que A soit fini mais là je comprends mieux car par définition , vu que * est interne

Merci ;)

Sylviel
Modérateur
Messages: 6404
Enregistré le: 20 Jan 2010, 14:00

par Sylviel » 13 Fév 2012, 13:09

Dans la définition actuelle de corps il y a la commutativité... Et l'assertion 'tout anneau intègre fini est un corps' reste vraie. Mais la démonstration est autrement plus compliquée (Théorème de Wedderburn).
Merci de répondre aux questions posées, ce sont des indications pour vous aider à résoudre vos exercices.

Skullkid
Habitué(e)
Messages: 3074
Enregistré le: 08 Aoû 2007, 21:08

par Skullkid » 13 Fév 2012, 14:05

Sylviel a écrit:Dans la définition actuelle de corps il y a la commutativité...


Salut, cette définition actuelle date de quand ? En ce qui me concerne on m'a appris qu'il y avait ambiguïté (en français du moins) quand on parlait de corps, de la même façon que la définition d'un anneau peut inclure ou pas la présence d'un neutre multiplicatif.

Sylviel
Modérateur
Messages: 6404
Enregistré le: 20 Jan 2010, 14:00

par Sylviel » 13 Fév 2012, 17:59

Je ne saurais pas citer précisément de date, mais je sais que les programmes de prépas, et ceux de l'agreg si je ne m'abuses, ont choisit de retenir pour corps la commutativité (choix dommageable à mon humble avis), et pour anneaux la présence d'un neutre (choix moins dommageable ? --> il suffit de parler d'idéal).

P.S : je ne pense pas qu'ici la commutativité soit attendue, je voulais juste donner ce résultat plutot sympa.
Merci de répondre aux questions posées, ce sont des indications pour vous aider à résoudre vos exercices.

JackeOLanterne
Membre Relatif
Messages: 333
Enregistré le: 11 Nov 2010, 02:31

La théorie des corps étendue....

par JackeOLanterne » 14 Fév 2012, 12:31

Un corps gauche est aussi un anneau à division (skew field en V.O) dont le représentant le plus connu s'appelle H (quaternions). La théorie de Galois applicable aux corps commutatifs se généralise à leurs cas. En outre, les extensions de corps interviennent en géométrie. Les portes s'ouvrent vers de la ramification.

 

Retourner vers ✯✎ Supérieur

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite