Commentaire philosophique (le travail)

Quand Socrate rencontre Shakespear: discussions littéraires, langues étrangères, histoire ou géographie.
enj0y-v0dka
Membre Naturel
Messages: 24
Enregistré le: 08 Avr 2007, 14:45

Commentaire philosophique (le travail)

par enj0y-v0dka » 12 Fév 2008, 14:58

Bonjour, voilà j'ai le commentaire philosophique de ce texte sur le travail à faire.. si quelqu'un avait un corrigé à me proposer ça m'aiderai ou si quelqu'un voudrait m'aider ça serait super..


"Période contemporaine
FOUCAULT (1926 - 1984)
Surveiller et Punir. Naissance de la prison (1975)

LE TRAVAIL PÉNAL
Le travail pénal ne peut pas être critiqué en raison d'un chômage qu'il provoquerait: par son peu d'étendue, son faible rendement, il ne peut pas avoir d'incidence générale sur l'éco*nomie. Ce n'est pas comme activité de production qu'il est intrinsèquement utile, mais par les effets qu'il prend dans la mécanique humaine. Il est un principe d ordre et de régularité; par les exigences qui lui sont propres, il véhicule, d'une manière insensible, les formes d'un pouvoir rigoureux; il plie les corps à des mouvements réguliers, il exclut l'agitation et la dis*traction, il impose une hiérarchie et une surveillance qui sont d'autant mieux acceptées, et qui s'inscriront d'autant plus profondément dans le comportement des condamnés, qu'elles font partie de sa logique: avec le travail, « la règle s'introduit dans une prison, elle y règne sans effort, sans l'emploi d'un moyen répressif et violent. En occupant le détenu, on lui donne des habitudes d'ordre et d'obéissance; on le rend diligent et actif, de paresseux qu'il était... avec le temps, il trouve dans le mouvement régulier de la maison, dans les travaux manuels auxquels on l'a assujetti... un remède certain contre les écarts de son imagination ». Le travail pénal doit être conçu comme étant par lui-même une machinerie qui transforme le détenu violent, agité, irréfléchi en une pièce qui joue son rôle avec une parfaite régularite.

Michel Foucault, Surveiller et Punir. Naissance de la prison, Gallimard, 1975,p. 245-246. "


Merci d'avance.



lioubliana
Membre Naturel
Messages: 29
Enregistré le: 27 Nov 2007, 16:15

par lioubliana » 13 Fév 2008, 00:57

Je ne suis pas très forte en philo mais tu pourais aprés un développement partir sur un élargissement de la problématique en disant que lorsque le comdamné est relaché s'il ne travail plus son esprit n'est plus occupé donc il se pourait qu'il retombe dans l'illègalité...pour que cette méthode soit efficace il faut donc etre sur que le travail est continué après la dètention...
j'éspère que sa t'apportera quelque chose

Bonne chance !

 

Retourner vers ♋ Langues et civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite