Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

Discussion générale entre passionnés et amateurs de mathématiques sur des sujets mathématiques variés
Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 6568
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par Lostounet » 04 Déc 2016, 17:33

Bonjour à tous,

Cette discussion est récurrente, mais ça ne m'empêche pas de la (re)poser.

Une question que je pose aux profs de maths du forum (et aux autres): qu'est-ce que vous dites à un jeune qui se destine à l'enseignement des maths en lycée ou en Licence?

Qu'est-ce qui fait de ce métier un "beau métier" sur le plan humain selon vous? Pourquoi en avoir fait votre métier? Ou au contraire, pensez-vous que les difficultés quotidiennes sont trop nombreuses pour encourager quelqu'un à se lancer dans cette voie (qui nécessite aussi pas mal d'effort pour y accéder comme le CAPES ou l'Agreg).
C'est en se trompant qu'on apprend



Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 16326
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Ben314 » 04 Déc 2016, 18:50

En vrac (et dans l'ordre où ça me vient à l'esprit donc pas du tout dans l'ordre d'importance) :
- Vu la carence actuelle, c'est un truc "assez facilement envisageable", c'est à dire que, contrairement à toi, j'aurais tendance à dire que "c'est pas super dur" par les temps qui courent.
- Faut bien savoir qu'au niveau "ambition professionnelle", la carrière de prof., faut pas trop espérer bien "monter en grade" ni avoir des salaires bien mirobolants à l'heure actuelle, et il y a peu de chance que ça change.
- Dit autrement, c'est sans doute l'un des métiers où il y a à l'heure actuelle le plus de places lorsque l'on a un point de vue "non compétitif" en ce qui concerne ce qu'est "une vie réussie", i.e. que l'on a du mal à comprendre le point de vue souvent considéré comme américain (à tort ou à raison) consistant à dire que "LE" truc qui rend la vie intéressante, c'est la compétition entre les individus (la fameuse dichotomie looser/winner)
Bref, pour rester Franco-Français et ne pas taper sur le dos des ricains, si on est un tant soit peu d'accord avec le fameux "Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, c'est qu'on a raté sa vie", alors très très très clairement... faut pas faire prof...
- Prof. (de math en Lycée/Collège, au dessus, c'est plus discutable), faut pas le faire si c'est uniquement les math qu'on aime. C'est le contact avec les jeunes (voir les "gamins" au collège) qu'il faut surtout aimer pour aimer son boulot vu que du coté math., c'est pas génial (surtout en ce moment) et que c'est on ne peut plus répétitif.
J'ai vu souvent des élèves (principalement des filles) pour qui la motivation pour devenir prof. c'était surtout d'avoir à gérer un groupe de 30 "minot" de sixième (donc qui préférais avoir des sixièmes que des terminales).
On a même assez souvent des élèves que ce point de vue conduit à préparer plutôt le concours d'instit. alors que leur capacité en math. leur permettrais aisément d'avoir le CAPES, voire éventuellement l'agreg.
Et perso., je me suis toujours dit que ça ferait de très bon profs (ou... de très bons instits...)
- Concernant le coté "beau métier", c'est vrai que tu as (rarement) une immense satisfaction en voyant certains élèves s'illuminer après avoir compris quelque chose. De façon très "terre à terre", lorsque tu en voie quelques uns après ton cours continuer à parler de ce qu'on a fait et se poser des questions, c'est extrêmement motivant.
Mais il faut pas se voiler la face : il est bien plus fréquent que ce qui te vienne à l'esprit en sortant d'un cours, c'est que si tu était allé à la pêche et les élèves aussi, ben le bilan serait quasiment le même : tout ce que tu as fait, ça a consisté à pouvoir dire sans mentir que tel ou tel point du programme, tu l'a effectivement "traité".
- Sinon, concernant les "incivilités" dont on parle souvent, en temps que prof à la fac, je suis pas tellement mieux placé que "monsieur tout le monde" pour en parler, mais je signalerais tout de même qu'il faut se méfier de tout ce que transmettent les média. (dans ce cas... comme dans d'autres), c'est à dire que je sais pas du tout si c'est "aussi pire" (statistiquement parlant) que ce que certains prétendent.

Avatar de l’utilisateur
capitaine nuggets
Modérateur
Messages: 3132
Enregistré le: 13 Juil 2012, 23:57
Localisation: nulle part presque partout

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par capitaine nuggets » 04 Déc 2016, 19:50

Salut !

C'est une question que je me pose de plus en plus souvent aussi...
Je trouve ça invraisemblable qu'avec tout ce qu'on peut voir jusqu'en L3 (pour ceux qui passent le CAPES) et le M2 (pour ceux qui passent l'AGREG (et éventuellement le CAPES)) de ne pouvoir enseigner que jusqu'en terminale... Sinon de nos jours, j'ai l'impression qu'être prof de maths au collège/lycée, c'est bosser dans le social. Un ami a voulu interrompre ses études après la L3 pour devenir prof contractuel pour avoir un apperçu de l'enseignement en collège/lycée. Finalement, ça ne lui a pas du tout plus, et il a arrêté dès 2 semaines.

Après on pourrait se dire "pourquoi ne pas enseigner en post-bac", parce qu'il faut un doctorat à priori et que même si c'est le cas, je dirait que les cours à enseigner et les élèves ne sont intéressant qu'à partir de la L2, voire plus la L3 maintenant. Après si on fait un doctorat, je pense que c'est plus pour le plaisir de faire des maths, d'entrer dans la recherche plutôt qu'enseigner...
- Merci de lire attentivement le règlement du forum.
- Comment joindre une image ou un scan.
- Comment écrire de belles formules mathématiques.



Avatar de l’utilisateur
Pseuda
Vétéran
Messages: 1354
Enregistré le: 08 Avr 2015, 13:44

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Pseuda » 04 Déc 2016, 21:03

Bonsoir,

A ce jeune, au vu de ma toute petite expérience (j'ai enseigné 2 ans), je lui dirais qu'en tant que prof de maths de collège ou de lycée, qu'il ne s'attende pas à faire des maths ou de la pédagogie des maths, mais plutôt à faire du social, de la gestion de groupe, de la communication, de l'autorité, voire du théâtre : on est sur une scène de théâtre, il s'agit d'attirer l'attention. Il faut avoir de la répartie et mettre les rieurs de son côté.

En gros, on fait de la communication, de l'autorité et/ou du théâtre. Il faut être attiré par un de ces domaines, et si possible plusieurs. Il faut aimer les jeunes avec tous leurs défauts, ne pas hésiter à se mettre à leur niveau. Il faut surtout avoir une vocation bien ancrée.

On pourrait enseigner de l'histoire-géo, ce serait tout comme (j'avais une collègue en maths qui avait hésité avec cette matière, qui voulait être enseignante, peu importe la matière).

Evidemment, les salaires sont très bas pour le travail fourni, les horaires très importants, surtout au début.

Ce n'est pas de la pédagogie qu'on fait, devant 35 élèves c'est impossible, on déroule un programme, des formules, des recettes. Et sur 1 heure de cours, en réalité 45 ou 50 mn, on passe une bonne partie de son temps à faire de la discipline. Et il est préférable pendant cette heure de ne pas être fatigué ou préoccupé par autre chose.

En revanche, cela me paraît on ne peut plus normal d'avoir un niveau en maths d'au moins 2 ans de plus que le niveau auquel on enseigne. Pour avoir le recul et la vue globale nécessaire.

Bon j'espère ne pas avoir trop noirci le tableau, mais c'est mon expérience.

Avatar de l’utilisateur
Ncdk
Membre Rationnel
Messages: 698
Enregistré le: 30 Mar 2014, 20:10

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Ncdk » 05 Déc 2016, 00:28

Bonsoir,

J'ai surtout l'impression que professeur de maths c'est quelque chose qui à l'air de plaire, mais quand on se lance dans les études et qu'on comprend que c'est un beau bordel pour arriver à devenir professeur, je pense notamment à la L3 qui est difficile et qui au final te sert strictement à rien si tu veux t'orienter vers un master de l'enseignement. Des professeurs m'ont dit que ça permettait de filtrer totalement les élèves, mais bon. Tiens d'ailleurs qu'en pensez vous du niveau de la L3 par rapport à ce qu'on peut faire dans le M1 pour l'enseignement de maths.

Bon après j'ai pas envie de débattre sur ça, c'était comme ça avant moi donc j'ai pas à me plaindre, c'est surtout que je suis mauvais et que j'ai du mal en L3 :hehe: Mais je m'accroche, j'aime le domaine alors ça me permet de pas être découragé, mais j'en connais beaucoup qui ont arrêté parce-que voir des chapitres en une semaine et faire les TDs à la rache sans que tu ais ton mot à dire et que ça tombe au partiel final ça agace :hehe:. Puis ça te fait absolument pas comprendre quoi que ce soit, une fois que tu comprends la combine, tu en arrives à limite après des méthodes pour avoir la moyenne, valider et basta (un peu comme au lycée) et je doute que ce soit le but d'une L3 de mathématiques.

Je pense même que la pénurie de professeur vient de là, tant de difficulté pour enseigner au collège et lycée, forcément beaucoup de gens renoncent et ça fait que en M2, il y a plus grand monde et donc moins de professeur.

Si je me trompe pas, en lisant vos avis, c'est pas le genre de métier qu'on fait si on veut bien gagner sa vie (je veux pour gagner beaucoup d'argent, étant donné qu'on monte pas en grade), je pense que c'est parce-que c'est la matière qu'on aime, ça se voit de toute façon, sinon vous seriez pas ici pour nous aider.

Je voulais avoir votre avis aussi, me concernant, la maturité dans ma tête est arrivé assez tard :hehe: du coup la L1 et L2 c'est bof, on va dire que si tu me demandes des choses, je serai incapable d'y répondre, je connais les grandes lignes, les principes de ce qu'on a vu, mais les exercices et tout ça je serai incapable d'en faire. On peut pas faire machine arrière malheureusement, et si j'arrive à être professeur, vous pensez que j'aurai le temps de m'investir sur un retour en L1, j'entends par là en travail personnel avec des bouquins par exemple. Avec du recul, je me dis que j'ai déjà vu pas mal de choses, du coup le fait de pouvoir travailler seul est largement faisable, mais c'est au niveau du temps, vous pensez qu'on fait le boulot de professeur et ce travail en plus en rajoutant bien sur une vie de famille ?

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 16326
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Ben314 » 05 Déc 2016, 01:50

Concernant le L3, je suis foncièrement assez d'accord : pour beaucoup d'étudiant se destinant au master enseignement (voire presque tous), c'est dur et ça ne passe "limite" qu'à coup de trucs appris par cœur qu'on ressort lors des exam. sans avoir compris grand chose ce qui évidement ne permet pas vraiment de "prendre du recul" sur quoi que ce soit. De même par rapport à ce qu'on fait ensuite en M1 enseignement, je pense comme toi qu'on ne peut pas dire que le L3 soit bien utile.
Mais d'un autre coté, il faut bien se dire que les programmes du L3 de math, ben ils ne sont pas fait que pour ceux qui iront ensuite en M1 enseignement. A mon avis, il faudrait éventuellement songer à différencier plus tôt le parcours de ceux qui veulent préparer le CAPES du parcours général, mais c'est pas aussi simple que ça si tu pense par exemple à ceux qui aimeraient bien tenter l'agreg. ou peut-être faire de la recherche mais qui veulent évidement garder le CAPES en "roue de secours". Bref, comme toujours, c'est pas aussi si simple qu'il n'y parait.

Par contre, concernant le fait que "la pénurie de professeur vient de là", je ne suis pas trop d'accord : il y a une vingtaine d'année, la licence (le L3 de l'époque) était déjà vécue comme "très très dure" avec un taux de réussite pas mal plus mauvais qu'aujourd'hui, le nombre de place au CAPES était peut-être plus faible qu'aujourd'hui (à voir...), mais pas ridiculement plus faible et il y avait pourtant "la queue au portillon", c'est à dire qu'une fois la licence obtenue, c'était pas gagné du tout du tout vu le rapport candidat/postes.
L'autre truc que je constate, c'est qu'à l'heure actuelle, les postes ne sont pas tous pourvu et qu'on commence à voir quelques étudiants qui ont le concours mais où les universités ne délivrent pas le M2 (=redoublement). Dans les deux cas, il y a une certaine proportion de cas (pas super importante, mais quand même) où c'est pour des raisons de "savoir mathématique trop faible" et que certaines personnes se disent que, dans ces condition, c'est pas forcément judicieux de donner le L3 plus facilement si c'est pour être jugé "trop faible" ensuite.

Sinon, concernant ton histoire de "bosser le L1 une fois que tu sera prof.", je sais pas ce que te dirons les autres, mais c'est archi. super dur : les premières années, vu le boulot que ça demande, il y a fort à parier que tu n'aura pas le temps (ou alors il faudra zéro loisirs et/ou vie de famille) puis, lorsque le boulot sera un peu plus "rodé", tu aura perdu une immense parti de ce que tu avait compris du post. bac et il y a fort à parier que ça te désespère de repartir quasiment de zéro. Le seul (petit) avantage, c'est que, en temps que prof., tu aura sans doute un regard fort différent (et bien meilleur) sur la façon d'aborder les choses.

Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 6568
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Lostounet » 05 Déc 2016, 03:18

Ben314 a écrit: c'est dur et ça ne passe "limite" qu'à coup de trucs appris par cœur qu'on ressort lors des exam.


C'est moi en M1/M2 ça :hehe: enfin dans certaines matières infiniment difficiles...(théorie des ensembles... géo différentielle...)
Bachotage de TD et de sessions et d'exos...
Et rabachage de trucs pas super compris (pas aussi bien compris que les trucs de base...)

Merci à tous de vos réponses. J'y reviens dès que possible!
C'est en se trompant qu'on apprend

Avatar de l’utilisateur
capitaine nuggets
Modérateur
Messages: 3132
Enregistré le: 13 Juil 2012, 23:57
Localisation: nulle part presque partout

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par capitaine nuggets » 05 Déc 2016, 04:35

Ben314 a écrit:Concernant le L3, je suis foncièrement assez d'accord : pour beaucoup d'étudiant se destinant au master enseignement (voire presque tous), c'est dur et ça ne passe "limite" qu'à coup de trucs appris par cœur qu'on ressort lors des exam. sans avoir compris grand chose ce qui évidement ne permet pas vraiment de "prendre du recul" sur quoi que ce soit. De même par rapport à ce qu'on fait ensuite en M1 enseignement, je pense comme toi qu'on ne peut pas dire que le L3 soit bien utile.



Je suis tout à fait d'accord (et j'ai même pu le vérifier) : certains apprennent des choses par coeur sans en tirer le moindre sens. En conséquence, ils sont incapables de faire le moindre exo tant qu'on ne leur a pas montrer comment faire.

Ben314 a écrit:Mais d'un autre coté, il faut bien se dire que les programmes du L3 de math, ben ils ne sont pas fait que pour ceux qui iront ensuite en M1 enseignement. A mon avis, il faudrait éventuellement songer à différencier plus tôt le parcours de ceux qui veulent préparer le CAPES du parcours général, mais c'est pas aussi simple que ça si tu pense par exemple à ceux qui aimeraient bien tenter l'agreg. ou peut-être faire de la recherche mais qui veulent évidement garder le CAPES en "roue de secours". Bref, comme toujours, c'est pas aussi si simple qu'il n'y parait.


Sinon, ça dépend de où tu étudies : là où je suis, ils ont créé deux parcours en L3 : un se destinant à passer en M1 enseignement pour passer le CAPES et un autre se destinant à passer en M1 Maths fondamentales pour passer l'AGREG et/ou passer en M2R
- Merci de lire attentivement le règlement du forum.
- Comment joindre une image ou un scan.
- Comment écrire de belles formules mathématiques.



Avatar de l’utilisateur
Ncdk
Membre Rationnel
Messages: 698
Enregistré le: 30 Mar 2014, 20:10

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Ncdk » 05 Déc 2016, 09:43

Après, quand je parlais de reprendre à la L1, c'est surtout un objectif pour moi, c'est pas sur un coup de tête. Je me dis qu'au début ça sera difficile, de toute manière beaucoup de gens me l'ont dit, même lors de mon stage. Le professeur avec qui j'étais m'a dit que ça serait quasiment pas possible surtout si je me dis que c'est pour passer l'agrégation histoire d'avoir un meilleur salaire. Clairement il m'a fait comprendre que si c'est ce que je veux et que je veux faire ça parce-que j'aime vraiment les maths, je perdrais pas la motivation que ce soit 3-4 ans après, mais la reprise sera rude et que si je suis pas assez fort mentalement, j'abandonnerai rapidement.

Tout ça pour dire que pour moi c'est plus qu'une envie, c'est un sacré objectif, me dire que j'en suis capable même si j'étais un élève mauvais durant ma licence, parce-qu'au final, en L3, je comprends des choses certes tardivement, mais je comprends.

Mais ce que je trouve complètement dingue en L3 c'est comment caler des programmes aussi lourd en si peu de temps, on le voit facilement, une semaine avant la fin des cours, les professeurs tracent ! Par exemple en algèbre, on fait les extensions de corps, c'est vraiment intéressant, mais une semaine pour tout apprendre et se familiariser avec le vocabulaire et sachant qu'il y a 3 autres matières aussi, c'est de la folie et tout ça sans semaine de révisions pour les partiels de Décembre ! J'ai cours jusqu'au mercredi 7 décembre et les examens commencent le lendemain :hehe:
J'ai vu des stats circuler sur la L3 dans l'an passé, 50% des étudiants sont passés après les rattrapages, et beaucoup ont validé avec une moyenne entre 10 et 11, ça refroidit (sachant que tout se compense ^^)

beagle
Vétéran
Messages: 6021
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par beagle » 05 Déc 2016, 12:57

Bon alors prof de maths collège lycée serait comme assistante sociale,
mais en moins bien vu que les élèves n'ont pas le sentiment que c'est pour les aider.

S'agissant de prof en général, même si Ben314 ne voit pas le soucis des incivilités qui seraient juste amplifié par les médias, ben disons que là où on envoie les jeunes profs, tout le monde des passionnés de maths et de pédagogie n'a pas forcément très envie d'y aller.Les cours de self-defense sont en L3 ou M1?

Monsieur23
Vétéran
Messages: 3959
Enregistré le: 01 Oct 2006, 18:24

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Monsieur23 » 14 Déc 2016, 17:59

Aloha,

À la question "Pourquoi devenir prof de maths?", j'ai envie de répondre "pour manger".

Malheureusement, après des études de maths fondamentales (je suis logicien), c'est enseignement ou recherche… et la recherche en maths fonda, y'a quand même assez peu de postes. Donc il ne reste plus que l'enseignement.

Effectivement, impossible de faire des maths (même en série scientifique…), je me contente de montrer des méthodes que les élèves doivent savoir par cœur sans forcément comprendre, ni même avoir envie de comprendre.
« Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ! »

Avatar de l’utilisateur
chan79
Modérateur
Messages: 9012
Enregistré le: 04 Mar 2007, 20:39

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par chan79 » 17 Déc 2016, 13:48

Je partage l'avis de Monsieur23. Les profs stagiaires dont j'étais le tuteur (au début des années 2000) et qui étaient souvent expédiés dans les zones difficiles me faisaient part de conditions très compliquées. C'était déjà bien de retrouver sa bagnole en bon état le soir ...
Peut-être à l'avenir des profs en hologrammes ... :D ou des cours à la télé ?
Plus sérieusement, un écart qui va s'accentuer entre Privé/Public ?
Essayons de rester optimistes quand même.

Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 6568
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Lostounet » 17 Déc 2016, 15:15

Bonjour,

Ceci n'est pas très encourageant pour qui se destine à l'enseignement au lycée... :p
En tout cas c'est assez dissuasif compte tenu du mal qu'il faut se donner pour obtenir l'agregation pour au final avoir les pneus de sa bagnole dégonflés chaque soir :p ou le pare-brise fracassé.

Le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Par contre peut-être qu'enseigner dans des "bons" lycées, ou dans des lycées de l'AEFE (lycées français à l'étranger, dont je suis issu par exemple) c'est déjà un peu mieux....?

Quoi qu'il en soit, vu que j'en ai la possibilité, je ne suis pas tenu de passer l'agreg par exemple (je peux toujours quitter la France pour les USA ou bien un autre pays de l'UE où l'agreg ne sert pas (directement).
C'est en se trompant qu'on apprend

Avatar de l’utilisateur
chan79
Modérateur
Messages: 9012
Enregistré le: 04 Mar 2007, 20:39

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par chan79 » 17 Déc 2016, 15:27

Lostounet a écrit:
Par contre peut-être qu'enseigner dans des "bons" lycées, ou dans des lycées de l'AEFE (lycées français à l'étranger, dont je suis issu par exemple) c'est déjà un peu mieux....?

Quoi qu'il en soit, vu que j'en ai la possibilité, je ne suis pas tenu de passer l'agreg par exemple (je peux toujours quitter la France pour les USA ou bien un autre pays de l'UE où l'agreg ne sert pas (directement).

J'ai un très bon souvenir du lycée français de Pondichéry, en Inde, où j'ai enseigné deux ans. Il faut supporter le climat tropical de l'Inde du Sud (même si le lycée est climatisé de nos jours)
Ce serait dommage de ne pas passer l'agreg ....

Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 6568
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Lostounet » 17 Déc 2016, 16:04

chan79 a écrit:Ce serait dommage de ne pas passer l'agreg ....


Oui c'est dommage.
Mais disons que pour l'instant, je ne remplis pas les conditions pour pouvoir la passer (il faut être français ou européen et ... je ne suis ni l'un ni l'autre).
C'est en se trompant qu'on apprend

Avatar de l’utilisateur
zygomatique
Vétéran
Messages: 5927
Enregistré le: 20 Mar 2014, 13:31

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par zygomatique » 18 Déc 2016, 12:02

salut

pour répondre comme Monsieur23 je dirais (de façon un peu provocatrice) :

pour être fonctionnaire et avoir des vacances ... :mrgreen:

parce que si c'est pour faire/enseigner des math ... ben disons que ça craint maintenant ...
Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. EUCLIDE

beagle
Vétéran
Messages: 6021
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par beagle » 02 Jan 2017, 11:53


Avatar de l’utilisateur
zygomatique
Vétéran
Messages: 5927
Enregistré le: 20 Mar 2014, 13:31

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par zygomatique » 02 Jan 2017, 12:27

merci pour l'info ...
Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. EUCLIDE

Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 6568
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Lostounet » 02 Jan 2017, 13:59

beagle a écrit:http://rmc.bfmtv.com/emission/de-plus-en-plus-d-enseignants-demissionnent-l-education-nationale-a-reussi-a-me-degouter-du-metier-1076708.html


Disons que c'est pas très motivant. Mais en même temps la réalité des études est très différente du terrain: moi je suis en formation et quasi jamais on nous fait un cours sur la pédagogie (un élève doit être encadré et soutenu. Il faut absolument avoir des notions de psychologie. Il faut leur enseigner mais aussi parvenir à les comprendre (s'ils font le bordel), les contenir, les motiver, leur parler) ou jamais on nous met sur le terrain (pour ceux qui veulent l'agreg).

Un collègue à moi n'a pas validé son stage (de capes) parce qu'il n'arrivait pas à gérer une classe ... je le plains car si on n'a pas naturellement cette capacité il faudra l'apprendre seul et très vite. Les maths n'apprennent pas beaucoup à être en contact avec des humains qui en plus sont moins encore formés. Cela crée des profs un peu ... dans leur bulle.

Grâce au forum, j'ai quelques notions sur ce qu'on peut espérer de la moyenne des lycéens (certains ont la flemme, d'autres ne comprennent rien, d'autres comprennent bien et veulent aller plus loin).

Donc c'est normal que certains agrégés soient un peu désagréablement surpris lorsqu'ils font leurs stages.
C'est en se trompant qu'on apprend

beagle
Vétéran
Messages: 6021
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par beagle » 02 Jan 2017, 14:46

S'agissant de la ^paperasse envahissante, c'est partout dans la société,lorsque j'étais sur le forum cartables des instits,
ils posaient souvent la question c'est quel code quand je fais patatti pattata?

La pédagogie Lostounet c'est passionnant.
maintenant avoir une personne en face de toi, observer comment elle fait etc ... c'est passionnant.
Mais pour une classe, hum, c'est comme l'agriculture intensive ...

Le plus inquiétant est à mon avis un sujet politique, donc pas pour ce forum.
c'est quel vivre ensemble
c'est quels lieux où je ne vivrais
donc quels lieux où je n'aurais pas envie d'exercer.
Alors le voir sans cesse retourné cet argument, c'est pas aux jeunes d'y aller, oui mais les plus vieux z'ont pas envie non plus,
cela m'amuse ou m'attriste , car c'est plutôt pourquoi développe-t-on ces endroits, pourquoi la stratégie des dominos fait que tous les dominos se retournent pour des endroits où je ne souhaiterai pas vivre.
Mais là on va friter ou faire fermer ce fil.Et pourtant c'est bien central ...

 

Retourner vers ⚜ Salon Mathématique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite