Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

Discussion générale entre passionnés et amateurs de mathématiques sur des sujets mathématiques variés
Avatar de l’utilisateur
Pseuda
Vétéran
Messages: 1604
Enregistré le: 08 Avr 2015, 13:44

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Pseuda » 05 Jan 2017, 15:46

Bonjour,

Merci pour ce lien. Eh bien, ça ne m'étonne pas. Et ça se dégrade encore...

Pendant mon stage où j'avais été dans pas mal de classes de collège et lycée pour voir les pratiques, on se retrouvait dans des classes où le prof est devant des élèves qui font salon derrière leurs bureaux, à faire tout autre chose, il y a quelqu'un qui s'agite au loin et qui écrit des choses au tableau, qu'on entend à peine du fond de la classe, qui ne s'adresse qu'aux 2 ou 3 élèves qui l'écoutent devant (par intérêt, par pitié ?).

Même dans la classe de mon tuteur de stage (pourtant réputé très sévère pour son autorité), les élèves étaient incapables de se taire complétement (pas de silence total pendant plus de, allez on va dire 15 secondes, 30 secondes après déjeuner), des rappels à l'ordre constants, et des efforts démesurés pour capter l'attention.

J'en suis restée ébahie dans cette classe de TS avec son brouhaha continuel (comparé au silence absolu et total où se déroulaient mes cours à l'époque), avec des élèves pas méchants, mais qui font autre chose, discutent, jouent aux cartes, s'envoient des bouts de papier, font leur DM pour un autre cours, ou dans cette classe de TL, où les élèves tournaient carrément le dos au prof, certaines faisant du tricot, d'autres se remaquillant, et j'en passe, et attendant que le cours veuille bien se finir (c'est certainement pour ça qu'ils ont supprimé les maths en L, c'était la solution :mrgreen: ).

Quand ce n'était pas les insultes, les vols, voire les agressions. Bref, le punching ball. Alors la pédagogie,... c'est dans les livres uniquement. :langue:
Modifié en dernier par Pseuda le 06 Jan 2017, 10:11, modifié 1 fois.



Avatar de l’utilisateur
laetidom
Vétéran
Messages: 5056
Enregistré le: 16 Déc 2013, 17:15
Localisation: Angoulême (16)

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par laetidom » 05 Jan 2017, 22:20

Ca fait peur Pseuda !, c'est inquiétant pour l'avenir de la société, c'est dû à quoi ? . . . à la mode de " l'enfant roi " prôné depuis les années 2000 et qui a ouvert la porte du "no-limit" ? . . . illusoire !
Où sont passés les cours d'antan (il y a pas si longtemps, une vingtaine d'années, avant la high technologie) où les cours se déroulaient dans le silence propice à l'étude et à l'apprentissage ? . . .

Avatar de l’utilisateur
Pseuda
Vétéran
Messages: 1604
Enregistré le: 08 Avr 2015, 13:44

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Pseuda » 06 Jan 2017, 10:10

Bonjour laetidom,

Pour remonter loin, cela a dû commencer par mai 68 (mais avant c'était trop, ça a décoincé une situation à l'extrême inverse), puis l'enfant-roi, le collège unique (je pense que c'est surtout ça l'élément déclencheur), 80% de réussite au bac, ...

Ce dont je parle, c'était il y a 15 ans, juste avant les nouvelles technologies. Avec le collège unique, dans mes classes se côtoyaient des élèves qui ne savaient ni lire ni écrire (en 5ème...), avec d'autres qui voulaient devenir pilotes de ligne. Mais le plus gros problème du collège unique à mon sens, c'est que les élèves prennent l'habitude que les profs se mettent en quatre pour eux (et tout se qui va avec).

Alors maintenant, avec les portables, les consoles, ... je n'ose pas imaginer :pleur4: . Ce serait bien d'avoir un témoignage récent.

Avatar de l’utilisateur
laetidom
Vétéran
Messages: 5056
Enregistré le: 16 Déc 2013, 17:15
Localisation: Angoulême (16)

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par laetidom » 06 Jan 2017, 12:48

Bonjour Pseuda,

Oui je suis bien d'accord, on est passé d'une situation hyper cadenaçée (bien bien trop !) avant 68, on a ouvert les portes (la boite de Pandore) par de multiples biais successifs et puis maintenant on se retrouve dans une configuration ingérable ! Espérons ! . . . oui également pour un témoignage récent . . .

Avatar de l’utilisateur
zygomatique
Vétéran
Messages: 6297
Enregistré le: 20 Mar 2014, 13:31

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par zygomatique » 06 Jan 2017, 20:20

je n'enseigne pas au collège ... (mais je l'ai fait quelques temps)

mais le collège unique n'est pas un pb ... le pb c'est d'envoyer tout le monde au collège ... quel que soit son niveau (pour info on ne redouble plus sauf cas pathologique du primaire au lycée (certains de mes élèves de première sont passé en term avec 4 de moyenne au troisième trimestre et en ayant rien foutu ... donc ne sachant rien) tout comme on fait de même en post bac où on envoie tout le monde ... avec pas loin de 70% d'échec en première année ..

donc le pb c'est d'instruire ... pour donner à chacun le moyen d'avancer (et d'aller au collège parce qu'il en a les capacités et les compétences)... or on fait avancer sans instruire ...

je l'avoue (comme je l'ai déjà entendu) mon boulot devient de plus en plus alimentaire !!
Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. EUCLIDE

Avatar de l’utilisateur
laetidom
Vétéran
Messages: 5056
Enregistré le: 16 Déc 2013, 17:15
Localisation: Angoulême (16)

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par laetidom » 06 Jan 2017, 21:57

zygomatique a écrit:
le pb c'est d'envoyer tout le monde ... quel que soit son niveau (pour info on ne redouble plus ! sauf cas pathologique du primaire au lycée) tout comme on fait de même en post bac où on envoie tout le monde ... avec pas loin de 70% d'échec en première année ..

donc le pb c'est d'instruire ... pour donner à chacun le moyen d'avancer... or on fait avancer sans instruire ...

je l'avoue (comme je l'ai déjà entendu) mon boulot devient de plus en plus alimentaire !!


Merci zygomatique pour ce témoignage : Quelle tristesse ! Et pourtant c'est l'un des plus beaux métiers du monde ! = passer l'information, le savoir, mais maintenant, à qui, pour qui !? S'il n'y a que les réseaux sociaux qui les intéressent ! Ils sont comme les moustiques hypnotisés par la lampe-tempête !? . . .

Avatar de l’utilisateur
Lostounet
Admin
Messages: 7013
Enregistré le: 16 Mai 2009, 12:00

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par Lostounet » 07 Jan 2017, 03:56

Pseuda a écrit:J'en suis restée ébahie dans cette classe de TS avec son brouhaha continuel (comparé au silence absolu et total où se déroulaient mes cours à l'époque), avec des élèves pas méchants, mais qui font autre chose, discutent, jouent aux cartes, s'envoient des bouts de papier, font leur DM pour un autre cours, ou dans cette classe de TL, où les élèves tournaient carrément le dos au prof, certaines faisant du tricot, d'autres se remaquillant, et j'en passe, et attendant que le cours veuille bien se finir (c'est certainement pour ça qu'ils ont supprimé les maths en L, c'était la solution :mrgreen: ).


Pseuda, j'ose espérer que ce n'est pas comme ça partout. Perso je fais partie de cette new generation (j'ai eu mon bac en 2013) et au lycée ce n'était pas si catastrophique. Certes il y avait quelques débordements, mais la plupart des gens ont joué le jeu (à degrés variables).

Il est possible que ça dépende fortement du pays et du milieu social des élèves. En France la situation semble s'être dégradée rapidement ...

Moi qui avait envie de tenter l'enseignement quelques années... me former pour enseigner en lycée/ licence (pas en France) serait peut-être une meilleure stratégie.

J'ai toujours eu une passion pour l'enseignement, la pédagogie, comment expliquer mieux selon son interlocuteur (dès mes 14 ans je lisais les ouvrages de Stella Baruk sur l'enseignement des maths au collège, mon cadeau de Noël avait été son" dictionnaire des maths" qui revisite les notions de base dans un cadre pédagogique. Disons que peu d'adolescents autres que moi aimeraient avoir ça comme cadeau hahaha).

J'ai changé le titre de la discussion :D
J'attends toujours de votre part les aspects "optimistes" du métier et ce que l'on peut en tirer. (Non zygomatique, ya pas que les vacances xD).

Personnellement, je suis naïvement très heureux lorsque je partage ce que je sais (le peu que je sais) avec des personnes plus jeunes que moi, les aider à construire un savoir ou à avoir des repères.

Je suis conscient que la théorie s'éloigne de la pratique... certains profs que j'ai eu manquent cruellement de motivation. D'autres ne savent pas transmettre des informations efficacement (surtout en postbac ...)

Avatar de l’utilisateur
chan79
Modérateur
Messages: 9148
Enregistré le: 04 Mar 2007, 20:39

Re: Pourquoi devenir prof de maths?

par chan79 » 07 Jan 2017, 09:50

Pseuda a écrit:Bonjour laetidom,

Pour remonter loin, cela a dû commencer par mai 68 (mais avant c'était trop, ça a décoincé une situation à l'extrême inverse), puis l'enfant-roi, le collège unique (je pense que c'est surtout ça l'élément déclencheur), 80% de réussite au bac, ...

Ce dont je parle, c'était il y a 15 ans, juste avant les nouvelles technologies. Avec le collège unique, dans mes classes se côtoyaient des élèves qui ne savaient ni lire ni écrire (en 5ème...), avec d'autres qui voulaient devenir pilotes de ligne. Mais le plus gros problème du collège unique à mon sens, c'est que les élèves prennent l'habitude que les profs se mettent en quatre pour eux (et tout se qui va avec).

Alors maintenant, avec les portables, les consoles, ... je n'ose pas imaginer

Bonjour
Je suis d'accord avec tout ça ... et je suis inquiet quand je vois mes petits enfants de 5-6 ans embêter leurs parents pour jouer avec leurs portables...
En 1968, il fallait que ça change et on ne voulait pas recommencer les erreurs du passé. On a pensé que les enfants devaient apprendre en jouant et on est passé dans l'excès inverse.
Les élèves, et parfois leurs enseignants, ne maitrisent plus l'orthographe et le calcul mental. Pour faire " 5 divisé par 1", on prend la calculatrice ... Et surtout, on "zappe" vite quand il y a une difficulté.
Heureusement, il y a toujours des élèves qui aiment chercher. Un ou deux comme ça dans une classe et ça donne le moral aux profs d'aujourd'hui (qui ont bien du mérite).

nodgim
Vétéran
Messages: 1354
Enregistré le: 27 Jan 2008, 11:21

Re: Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par nodgim » 07 Jan 2017, 19:45

Le témoignage de Pseuda me laisse sans voix....
Je ne suis pas prof, bien que ça et là j'ai eu l'occasion d'être instructeur, mais je ne comprends absolument qu'un prof tolère qu'on ne l'écoute pas. Avec moi, ce serait vite réglé ces comportements : la porte direct. Et je vous prie bien de croire que je sais à l'occasion élever la voix de telle sorte que ça fasse vraiment peur. Et tant pis si ça ne plait pas à la hiérarchie, un prof n'est pas là pour ne pas se faire respecter. Et il n'est pas la non plus pour faire la police, mais pour enseigner. On peut tolérer des moments de respiration lorsque la concentration baisse, c'est tout l'art du prof de faire en sorte que ces moments là existent (c'est nécessaire) mais il faut savoir reprendre la main.
J'ai eu l'occasion ici ou là , dans ma scolarité, de suivre des cours dans un brouhaha permanent, même discret. C'est extrêmement désagréable pour ceux qui veulent écouter, et ça l'est encore plus pour le prof. Alors, pas question de laisser ces situations durer. Pourquoi le prof ne fait rien dans ce cas là ? Je ne comprends pas du tout.

Avatar de l’utilisateur
chan79
Modérateur
Messages: 9148
Enregistré le: 04 Mar 2007, 20:39

Re: Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par chan79 » 07 Jan 2017, 20:02

Salut
On n'a plus le droit de mettre un élève à la porte. J'ai vu un cas d'élève qui s'était enfui et a été ramené par les gendarmes car il avait volé dans un magasin. Bon, c'est un cas extrême.
Maintenant, je pense qu'on envoie à la vie scolaire, en veillant à ce qu'il soit accompagné par un autre élève.
Mais c'est souvent mal vu, et souvent, un prof préfère supporter les bavardages plutôt que de passer pour quelqu'un qui ne tient pas sa classe ...

Avatar de l’utilisateur
zygomatique
Vétéran
Messages: 6297
Enregistré le: 20 Mar 2014, 13:31

Re: Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par zygomatique » 07 Jan 2017, 20:35

nodgim a écrit:Le témoignage de Pseuda me laisse sans voix....
Je ne suis pas prof, bien que ça et là j'ai eu l'occasion d'être instructeur, mais je ne comprends absolument qu'un prof tolère qu'on ne l'écoute pas. Avec moi, ce serait vite réglé ces comportements : la porte direct. Et je vous prie bien de croire que je sais à l'occasion élever la voix de telle sorte que ça fasse vraiment peur. Et tant pis si ça ne plait pas à la hiérarchie, un prof n'est pas là pour ne pas se faire respecter. Et il n'est pas la non plus pour faire la police, mais pour enseigner. On peut tolérer des moments de respiration lorsque la concentration baisse, c'est tout l'art du prof de faire en sorte que ces moments là existent (c'est nécessaire) mais il faut savoir reprendre la main.
J'ai eu l'occasion ici ou là , dans ma scolarité, de suivre des cours dans un brouhaha permanent, même discret. C'est extrêmement désagréable pour ceux qui veulent écouter, et ça l'est encore plus pour le prof. Alors, pas question de laisser ces situations durer. Pourquoi le prof ne fait rien dans ce cas là ? Je ne comprends pas du tout.

doux rêveur va ... ;)

si tu savais réellement ce qu'est l'école maintenant .... le plus vaste mensonge d'Etat ....
Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. EUCLIDE

Avatar de l’utilisateur
Pseuda
Vétéran
Messages: 1604
Enregistré le: 08 Avr 2015, 13:44

Re: Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par Pseuda » 07 Jan 2017, 21:21

Bonsoir,

@nodgim
Comme je le dis souvent, on assiste à la faillite de l'Education Nationale. Il suffit de voir le nombre grossissant de profs en dépression qui viennent s'entasser dans les bureaux loin des élèves, pour y assurer des tâches administratives : il paraît qu'il y a autant de profs devant les élèves que dans les bureaux de cette institution (à confirmer). Ou encore l'explosion des cours particuliers (+2% par an depuis plusieurs années).

nodgim
Vétéran
Messages: 1354
Enregistré le: 27 Jan 2008, 11:21

Re: Pourquoi ne plus devenir prof de maths?

par nodgim » 08 Jan 2017, 13:18

Je ne connais pas la vie dans les classes, s'il y a ici des profs, et s'ils peuvent donner d'autres témoignages pour leurs classes de Lycée ou Collège, ce serait bien. Je doute tout de même que le tableau décrit ici soit aussi noir partout.
En général, dans un métier, il n'est pas question pour un exécutant de lâcher quoi que se soit sur son savoir-faire. Ne pas céder aux errements des modes, en rester à l'essentiel, tel devrait être le crédo de tout agent.

Plus facile à dire qu'à faire, certes...

Les plaintes répétitives que j'entends dans tous les métiers viennent essentiellement des modes de travail dites à l'anglo-saxonne, où le compte rendu du travail fait est plus important que le travail lui même. Je me suis toujours opposé avec vigueur à cette façon de voir, comme si la confiance dans l'exécutant se perdait. Ce n'est pas comme ça qu'on fait tourner une économie....

 

Retourner vers ⚜ Salon Mathématique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite