Pourquoi aime-t-on les maths?

Discussion générale entre passionnés et amateurs de mathématiques sur des sujets mathématiques variés
globule rouge
Membre Irrationnel
Messages: 1011
Enregistré le: 16 Fév 2012, 18:38

par globule rouge » 20 Fév 2012, 00:24

Je viens de déterrer ce riche petit topic tout poussiéreux. Oui, j'aime bien fouiller dans les annales de mf, comme certains l'ont remarqué X) !

Les maths et moi, ça n'a pas toujours été comme maintenant, malheureusement ! Il y a eu des hauts, des bas, des périodes de rebondissement, mais aujourd'hui, je peux le dire, je suis "in love" avec les maths !
En primaire, je me rappelle avoir été bonne élève. Mais on ne prend pas vraiment goût au travail quand on est petit, vous savez ^^

Au collège, j'aimais pas les maths. En sixième, mon instituteur était un gros sadique qui nous effrayait tous en interrogeant deux ou trois élèves en début d'heure et qui distribuait des zéros quand les petits élèves ne connaissaient pas leur leçon ! Rien ne m'a vraiment marqué, si ce n'est un dm où il fallait relier des points correspondant à des additions et soustractions pour voir qu'il s'agissait du visage de batman... wahoouuu ! :hum:
En cinquième, rien de notable. Je dormais en cours.
En quatrième, idem.
Troisième, je travaillais que pour la note ^^' (durant cette période, j'étais très littéraire)
Seconde... J'ose pas parler de la seconde, surtout pas de la prof que j'avais !

Première : LA CONSECRATION !! J'ai pris goût aux maths ! Mon prof était très sérieux (le plus censé d'entre tous), mais il nous faisait apprendre plein de choses, j'en fus subjuguée. Jamais je n'avais cru pouvoir découvrir un jour autre chose que résoudre des équations et savoir que deux droites sont parallèles. Là, les démonstrations profusaient et je commençais à comprendre un peu tout ce qui m'avait échappé les années auparavant : tout prenait enfin un sens !
Je me suis mise à aimer les mathématiques et à aller regarder un site qui s'appelle maths forum, sans pour autant m'enregistrer (ce qui m'a sans doute été reproché !). J'ai alors découvert l'étendue des maths et leur diversité.
Vous savez, c'est ce qu'on appelle un cercle vertueux : plus j'apprends de choses, plus je vais essayer d'en apprendre davantage.
Et c'est ainsi que j'en suis arrivée ici, parmi vous =)



barbu23
Membre Transcendant
Messages: 5466
Enregistré le: 18 Fév 2007, 19:04

par barbu23 » 20 Fév 2012, 02:04

Bonsoir, :happy3:
Moi j'ai eu beaucoup de plaisir d'aller à la découverte des mathématiques depuis tout petit ( avec tout ce que cela signifie ) dans le seul but de comprendre la structure des racines des équations algébriques ... Je me souviens que notre prof de maths quant j'étais encore, au collège, nous a parlé une fois des équations algébriques, la leçon portait sur les équations de type , et lui, il est allé un peu plus loin, à la fin de la séance en nous disant qu'il existe des équations de degré un peu plus élevés et qu'on ne connait pas encore comment s'obtiennent leur solutions ... c'est à ce moment là, que je me suis fixer cet objectif ( et il le reste toujours ... ) comprendre la structure des racines d'une équation algébrique quelconque ... et pourquoi pas en donner explicitement la solution ...
Mais, je suis un peu déçu de découvrir avec le temps, qu'il n'y'a pas assez de travaux de recherche sur ce domaine si on exclut les travaux de Galois ( malheureusement, même les travaux de Galois, ne nous donne pas assez d'imagination sur la manière d'obtenir et de comprendre ses solutions ... ) ... et je suis vraiment déçu sur ce point là ... mais, je garde toujours de l'espoir qu'un jour je puisse trouver seul ses solutions :
La preuve : voici mes dernières contributions dans ce domaine : :lol3:
http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?3,714281
Qu'est ce que vous en pensez ? :happy3: ( et surtout n'oubliez pas de lire la fin de ce topic qui contient plusieurs explications concernant cette méthode de résolution )

alexis6
Membre Relatif
Messages: 271
Enregistré le: 13 Oct 2014, 14:32

par alexis6 » 04 Jan 2016, 02:52

Bonsoir,

Pourquoi aimer les maths?

Plusieurs réponses sont possibles, mais je citerai:
- pouvoir potentiellement tout démontrer
- modéliser des phenomenes
- comprendre notre monde, philosopher
- accumuler des connaissances, une culture
- remonter aux fondements, et discuter sur des axiomes qui fondent tout
- trouver un theoreme difficile donne du plaisir
- les maths servent a s'entrainer mentalement
- se sentir superieur aux autres
- aider les autres, avoir un sujet de discussion, un point commun
- savoir qu'on pourra toujours aller plus loin en suivant la logique
- mettre en symbole des valeurs dans la vie reelle, comme le vrai et le faux, l'ordre, le hasard...
- les maths necessitent extrememement peu de matière, un livre ou un exercice, par rapport a d'autres activites
- les maths permettent de se mettre à la place de l'autre. Je donne un exemple. Je cherche un exercice pour mon ami, mais pas n'importe lequel, il faut qu'il soit interessant, facile mais pas trop, relié a ce qu'il fait et ce qu'il comprend...
- les maths sont à la base de toutes les autres activites ( discutable )
- les maths sont belles
- les maths font avancer notre societe
- les maths sont aussi litteraires
- ...

J'en ai d'autre je laisse completer

Ah oui et j'ai trouvé ce vieux sujet en tapant " j'adore les maths " sur google
Malheureusement, je fais souvent des erreurs tout en affirmant avoir raison... :|

syrac

par syrac » 04 Jan 2016, 21:20

Je vais opérer un glissement sémantique et inscrire ma réponse dans le contexte de l’histoire des sciences, sujet pour lequel j’éprouve un grand intérêt. D’après moi, donc, on ne peut aimer les mathématiques qu’en tant qu’outil destiné à résoudre les problèmes rencontrés au cours d’une recherche à caractère scientifique. C’est d'ailleurs de cette manière que les mathématiques se sont développées, un bon exemple étant celui du calcul infinitésimal (Newton et Leibniz). Si les Anciens s'étaient complus dans la manipulation des nombres entiers, aucun développement ne s'en serait suivi. Ou encore, le fait d'aimer une pioche ne creuse pas de trou.

alexis6 a écrit:pouvoir potentiellement tout démontrer.

Eh bien non, justement. Ce que tu peux démontrer c'est la solution du problème auquel tu t'étais attelé. La solution de tous les problèmes rencontrés depuis l'Antiquité forme ce qu'on appelle les mathématiques. Tu ne peux pas démontrer la solution de problèmes qui n'ont pas encore été posés ; de ce fait, tu n'as aucun moyen de savoir si les mathématiques pourront venir à bout de TOUS les problèmes sur lesquels on tombera au cours du développement futur des sciences et des techniques. Il se peut que certaines choses ne soient pas mathématiquement démontrables, et qu'une autre approche soit nécessaire.

alexis6 a écrit:comprendre notre monde, philosopher.

Toutes les langues parlées le permettent également. Dans ce sens, les mathématiques sont un langage, une interface entre le monde extérieur et nous. Je peux parler d'un magnifique coucher de soleil sous l'aspect de la couche d'atmosphère maximale que ses rayons doivent traverser pour parvenir jusqu'à mes yeux, ce qui lui procure cette coloration particulière ainsi que son grossissement. Je peux aussi utiliser l'imagerie romantique. C'est par la façon dont j'exprime ce que je vois que je lui donne un sens particulier, donc par le langage utilisé. Si je décris le monde en termes de mathématiques, alors il est mathématique ; si j'utilise le vocabulaire de la spiritualité, alors il est spirituel. Le monde est pour moi ce que je veux qu'il soit, il s'adapte à la description que j'en donne.

alexis6 a écrit:se sentir superieur aux autres.

C'est effectivement ce que j'ai noté chez certains...

danyL
Membre Rationnel
Messages: 652
Enregistré le: 03 Jan 2015, 15:29

par danyL » 04 Jan 2016, 23:06

alexis6 a écrit:Bonsoir,

Pourquoi aimer les maths?
...
- se sentir superieur aux autres
...

c'est une blagounette ou tu le penses vraiment ? :doh:

alexis6
Membre Relatif
Messages: 271
Enregistré le: 13 Oct 2014, 14:32

par alexis6 » 05 Jan 2016, 00:20

Bonsoir,

La discussion est ouverte sur ce que j'ai écris...

Certes, je ne peux pas savoir que je peux tout démontrer, parce qu'un jour peut-être je ( on ) rencontrerai un probleme que je ne pourrais résoudre, mais quelqu'un après moi y arrivera. Les mathématiques se sont constitués sur la base d'axiomes. Pourquoi alors ne pas prendre comme axiome " toute propriété est potentiellement démontrable ". Puisque les axiomes reposent sur notre bonne foi et notre bon sens, je ne vois pas en quoi ça poserait problème. Pour reprendre ta formule, tu n'as " aucun moyen de savoir " que tous les théorèmes que tu as pu voir ou démontrer sont justes, parce que précisément leur démonstration se fonde sur des axiomes que tu as admis.

Ensuite quand j'écris " les mathématiques permettent de philosopher ", je n'écris pas "seuls les mathématiques permettent de philosopher". Sinon à quoi servirait... la philosophie? Je n'ai pas dit que les mathématiques réglaient tout, qu'elles permettaient de tout comprendre et de tout savoir. Je suis tout à fait d'accord avec la complémentarité des approches.

Enfin pour se sentir superieur aux autres... J'avoue que c'était pour relancer le sujet, pour provoquer quelques réponses indignées. Toutefois, il est bon de se mesurer aux autres, de se frotter aux autres, l'émulation est interessante, dans un premier temps, pour stimuler la curiosité scientifique. Et puis les mathématiques, comme tout autre discipline, font l'objet de concours, de diplômes, et même la recherche n'est pas si désintéréssée que cela.
Malheureusement, je fais souvent des erreurs tout en affirmant avoir raison... :|

 

Retourner vers ⚜ Salon Mathématique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite