Les maths en primaire : on pourrait en faire plus

Réponses à toutes vos questions du CP à la 3ème
sept-épées
Membre Naturel
Messages: 90
Enregistré le: 24 Aoû 2005, 15:24

par sept-épées » 28 Aoû 2005, 13:43

mathador a écrit:C'est là aussi le problème : tout le monde n'aime pas les maths, et même pas les études théoriques !!!


salut,

j'enseigne les maths en lycée depuis deux ans, et ce que dit Mathador me semble être frappé au coin du bon sens. Aujourd'hui, comme chacun sait, les maths sont LE critère de réussite des études, et c'est dommage. Tout le monde n'est pas fait pour faire des maths, morbleu !!! Vous n'êtes peut-être pas tous enseignants, mais j'imagine que beaucoup d'entre vous ont déjà donné quelques cours particuliers, vous savez donc aussi bien que moi que certains cerveaux souffrent d'être pliés aux exigences des maths, qui leur sont très-étrangères...à ces autres formes d'intelligence, on peut toujours faire avaler des formules, apprendre des "trucs", et à force d'acharnement, j'en suis convaincu, on pourrait faire entrer n'importe qui à Polytechnique (les concours d'entrée aux grandes écoles sont, eux-mêmes, de plus en plus, faits dans cette optique : il faut savoir faire très vite des choses faciles...).

Le règne des maths toutes-puissantes me semble un immense gâchis. Si seulement on pouvait valoriser d'autres études ! l'artisanat, par exemple...un CAP de menuisier, ça n'impressionne personne...pourquoi ne pas donner aux futurs menuisiers la possibilité d'études prestigieuses, une "grande école" de menuiserie, accessible sur concours, et où on ne demanderait à personne de savoir ce qu'est un anneau euclidien... Je crois qu'on est encore très loin de ça. (les "compagnons" existent, mais qui en parle aux jeunes? ).

Gâchis humain, mais aussi grand dommage pour les maths et ceux qui les enseignent...le ressentiment à l'égard des maths est réel...

La difficulté pour un enseignant de maths en lycée aujourd'hui, c'est de convaincre ceux qui sont capables d'avoir leur bac (c'est à dire la grande majorité) de travailler un peu cette matière qui ne les attire pas (le plus souvent) mais qui seule peut les mener quelque part. Je le fais, mais ça me fait mal au coeur quand je sais que certains élèves ont d'autres attirances, d'autres passions, pour des choses gratuites, "inutiles", et que les maths leur font perdre leur temps.

Un petit mot à ceux qui parlent d'enrichir les programmes en primaire...tout d'abord, à ceux qui croient, parce qu'ils viennent d'être frappés par l'efficacité de la théorie des ensembles en arrivant en prépa, qu'ils ont perdu leur temps à l'ignorer si longtemps, je rappelle qu'on est revenu depuis longtemps de cette erreur des "maths modernes"...si la théorie des ensembles vous parle, c'est justement parce que tout ce que vous avez étudié jusqu'ici vous y a préparé. Pour donner un exemple à ceux qui ont fait un peu de maths après le bac : on pourrait très bien étudier la théorie des schémas ,élaborée par Grothendieck, sans avoir la moindre notion de géométrie algébrique, mais ça serait extrêmement fastidieux et difficile, parce qu'on n'en comprendrait pas le sens, sans exemple à quoi l'appliquer. Ensuite, j'ai enseigné aussi en maternelle, j'ai fait de ces "découpages" et autres conneries, et je suis de moins en moins sûr qu'on peut se passer de ces approches empiriques aux tout débuts...j'avoue que je n'y ai pas beaucoup réfléchi, mais il me semble qu'apprendre à des gosses de 4 ans ce qu'on apprend au lycée, puisque c'est possible, ça serait cependant en faire des singes savants, des machines...l'exemple donné au début de cette discussion sur la résolution d'équations du second degré ne me surprend pas : tant qu'il s'agit de mécanismes, on peut tout faire apprendre à des enfants. Mais parle-t-on de mathématiques?

En revanche, qu'on ne parle pas d'approche "ludique " des mathématiques. La diversion n'est jamais une bonne méthode d'apprentissage. Stella Baruk a dit cela avant moi.

Vous êtes jeune et vous aimez les maths? prenez donc du plaisir, travaillez beaucoup, cultivez-vous! mais n'oubliez pas que ce ne sont que des maths... :ptdr:



freud
Membre Relatif
Messages: 124
Enregistré le: 01 Mai 2005, 12:00

par freud » 28 Aoû 2005, 14:04

Sa va vous paraitre bête mais peut être qu'on devrait tout simplement apprendre aux élèves à travailler, leur donner les methodes de travail dès le plus jeunes âges, qu'ils prennent l'habitude de travailler chez eux. Car généralement les professeurs s'étonnent des mauvaises notes de leurs élèves et en déduisent que ces notes sont dut à un manque de travail, mais comment l'élève pourrait il travaillé si il ne sait pas comment s'y prendre? (enfin l'aquisition de ces habitudes de travails sont généralement l'oeuvre des parents)

sept-épées
Membre Naturel
Messages: 90
Enregistré le: 24 Aoû 2005, 15:24

objections

par sept-épées » 28 Aoû 2005, 14:39

tout d'abord, il y a des enfants qui ont autre chose à faire que leurs devoirs en rentrant chez eux : changer le petit frère, aller faire des courses pour maman qui est débordée...et puis, il faut une certaine abnégation pour faire ses maths devant la télé allumée, avec la marmaille qui chahute, papa qui gueule...que peut faire le prof contre ça? se désoler quand ces gosses se révèlent être très intelligents? la seule solution, c'est d'abattre du gros boulot pendant le cours...les cours de "méthodes de travail", c'est un peu de la masturbation...

Au sujet des classes de niveau, je ne sais plus qui a dit sur ce forum que ce n'était pas tirer les meilleurs vers le bas que de les mêler à ceux qui peinent...c'est une pensée très belle et généreuse, mais je n'y crois pas un instant. J'ai eu une classe de seconde très hétérogène, il y a deux ans : une demi-douzaine d'élèves brillants, le reste (25 élèves) incapable du moindre calcul avec des fractions. J'avais des heures de demi-groupes, bien sûr, mais mes six bons élèves ne faisaient pas un groupe à eux tous seuls...alors que faire? je suis venu une heure en plus (gratis) dans la semaine pour ces six élèves (c'est le rêve caché de beaucoup de profs :zen: ), avec la bénédiction du proviseur, mais qui peut se permettre de faire ça? et bien sûr tout ça s'est fait dans le plus grand secret...qu'auraient dit les parents des autres élèves? ç'aurait été un tollé, n'en doutez pas...

sept-épées
Membre Naturel
Messages: 90
Enregistré le: 24 Aoû 2005, 15:24

Ps

par sept-épées » 28 Aoû 2005, 14:43

je suis bien content de n'avoir pas la responsabilité titanesque de l'instit de CP...car ce sont de mauvaises méthodes d'appentissage de la lecture qui sont à l'origine d'orthographes funky comme celle de notre ami ci-dessus...

freud
Membre Relatif
Messages: 124
Enregistré le: 01 Mai 2005, 12:00

objection rejeté

par freud » 28 Aoû 2005, 15:41

je suis bien content de n'avoir pas la responsabilité titanesque de l'instit de CP...car ce sont de mauvaises méthodes d'appentissage de la lecture qui sont à l'origine d'orthographes funky comme celle de notre ami ci-dessus...

Est ce que c'était bien utile au débat?

sept-épées
Membre Naturel
Messages: 90
Enregistré le: 24 Aoû 2005, 15:24

par sept-épées » 28 Aoû 2005, 16:10

i'm sorry, i won't do it again :briques: (however, i erased it)

 

Retourner vers ✎ Collège et Primaire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite