Bon courage aux profs!

Discussion générale entre passionnés et amateurs de mathématiques sur des sujets mathématiques variés

Avatar de l’utilisateur
Sake
Habitué(e)
Messages: 1310
Enregistré le: 17 Juil 2014, 22:32

Re: Bon courage aux profs!

par Sake » 23 Aoû 2018, 10:27

Salut Beagle,

Les collégiens sont cruels, l'adolescence façonne leur comportement social de façon très brute et les transforme en requins les uns envers les autres (et même à l'encontre des enseignants). Il faut se faire une réputation auprès de ses semblables, par tous les moyens... Associons ça à un manque d'éducation civique et l'inculcation du respect des aînés - qui est passée de mode dans notre culture occidentale - et nous obtenons un mélange explosif qui fait dérailler les enseignants.

Une solution est de revenir à un cadre éducatif plus rigide au sein des familles. Bien que l'intérêt soit discutable concernant le bon épanouissement des enfants, un peu d'autorité n'a jamais fait de mal.
Il faut dire que dans les milieux défavorisés, on constate que les enfants sont laissés en liberté, pour ne pas dire lâchés dans la jungle. Etant émotionnellement et socialement très fragiles, ils se rallient bien vite à ce qui paraît 'cool', c'est-à-dire la délinquance et la drogue. Le premier pilier de la réussite chez un gamin est une éducation familiale solide. Pour cela, il faut une famille soudée et une grande responsabilité parentale.

L'échec éducatif est surtout un échec familial et social. Pourtant on ne blâme que très peu les parents et laisse plutôt peser la responsabilité de cet échec sur les enseignants.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 23 Aoû 2018, 13:25

salut Sake,
je suis ok sur ce que tu dis de la famille,
mais l'article parle moins des élèves que d'une inspection,
la nana s'en prend plein la tronche,
et il faut voir ce qu'on lui demande!!!

Je pense que si on remonte à l'origine véritable, le truc vraiment de départ,
ben c'est l'entropie.
Toutes les forces qui font une civilisation, une culture sont amenées a diminuer, ceder, pour un équilibre différent,
cela s'appelle alors la décadence chez Onfray (qui n'en fait pas un terme péjoratif, mais juste un phénomène à observer, constater),
cela s'appelle l'ensemble des destructurations chez zemmour, destructuration de la famille, de l'éducation, de la sexualité etc...
cela s'appelle "c'était mieux avant" chez beagle
etc...
mais c'est rien que de l'entropie, ptain on est peu de chose, on nait peu de chose...

Avatar de l’utilisateur
Sake
Habitué(e)
Messages: 1310
Enregistré le: 17 Juil 2014, 22:32

Re: Bon courage aux profs!

par Sake » 23 Aoû 2018, 14:43

Cet article montre en effet le profond gouffre entre le monde bisounours dans lequel certains inspecteurs pensent vivre alors que la réalité des REP est autrement différente.

D'où vient le problème?

On recrute certains inspecteurs sur concours, que l'on ne peut entrer que si l'on dispose au préalable d'une licence ou diplôme reconnu par le ministère de l'EN et de la Fonction Publique, ou appartenir à un corps professoral. Il faut aussi être fonctionnaire et avoir une certaine expérience de l'enseignement. Ceci dit, lorsqu'on a enseigné pendant 5 ans dans une parisienne (je ne parle pas de l'arrondissement parisien mais Paris intra-muros) ou dans un grand établissement de province, on ne peut pas prétendre avoir connu le plus dur, pour ne pas dire le pire de l'enseignement.

Je lis ensuite sur un site du gouvernement que l'on peut prétendre à un poste d'inspecteur si on a plus de 10 ans d'ancienneté dans "un corps d'enseignement de premier ou de second degré, d'éducation ou d'orientation ou au corps des personnels de direction d'établissement d'enseignement ou de formation relevant du ministre de l'Éducation nationale". C'est très vaste, et dans cette pléthore de professionnels, je suis certain qu'il y en a un certain nombre qui n'ont qu'une expérience superficielle de l'enseignement en milieu difficile, voire qui n'en savent rien.

Finalement, le recrutement est ouvert à un large panel de professions, et à des personnes qui ne connaissent peut-être pas la réalité du terrain. Certes, suite au recrutement ou au détachement de ce personnel, s'ensuit une période de formation mais c'est quand même pas mal de théorie, un peu de pratique... sans doute pas assez pour des personnes qui ne sont plus au fait de la situation sociale des djeuns?

Ou alors s'agirait-il plutôt d'une dramatisation excessive de la part des enseignant(e)s face au regard inquisiteur (ou perçu comme étant inquisiteur) des inspecteurs? Une inspection est une évaluation mais certains enseignants la considèrent comme étant le jour du jugement ultime. Ce phénomène prend d'après moi sa source dans le paysage élitiste de l'éducation à la française. Evaluation rime avec jugement et donc avec sanction. On ne garde que les bons, alors que les moins bons seront jetés aux oubliettes. Et c'est ce sentiment d'impuissance (face à un être au contraire tout-puissant) qui peut polariser autant l'attitude et le comportement des évalués. Cela reflète justement l'état de notre éducation, où la culture du négatif l'emporte sur la critique constructive et l'encouragement des efforts.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 23 Aoû 2018, 16:37

Je suis assez d'accord.
Pour autant je ne pense pas l'inspecteur déconnecté,
je pense qu'il ya une volonté de faire avec les élèves actuels.
pour des raisons sociétales diverses, il y a à l'école des élèves,
et l'exigence n'est pas aux élèves,
il s'agit d'adapter l'école aux possibilités plus limitées, on dira différentes des élèves.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 13 Oct 2018, 10:43

https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... s-enfants/

apprendre quelque chose avant de douter dessus, cela me parait évident.
Mais nous sommes une société où il n'est pas nécessaire d'apprendre pour avoir déjà une opinion, puisque le relativisme nous enseigne que tout se vaut, l'enfant qui ne connait encore rien du monde sait et doit trouver tout ,
tout seul.
Bon courage.

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 13 Oct 2018, 13:52

Concernant l'enseignement de l'histoire, perso., je sais pas trop quoi en penser :

- Quand j'étais plus jeune, je trouvais ça totalement inadmissible qu'on enseigne des trucs du style "nos ancêtres les Gaulois" et autres ânerie style Jeanne d'Arc inventées de toute pièce au début du 19em siècle (1) en France (2) en vue de d'inventer une notion nouvelle, à savoir celle de Nationalisme (c.f. par exemple l'article de Wiki sur la question). Pour moi, LE but du jeu (et quasiment le seul), c'était de pouvoir envoyer des pauvres types buter d'autres pauvres types (ayant exactement le même mode de vue qu'eux) sous prétexte qu'ils n’étaient "pas de la même Nation". Le tout avec comme "point d'orgue" un truc du style la guerre de 14-18 où à Noël 1914 les pauvres mec dans les tranchées se sont "bizarrement" rendu comptes qu'ils chantaient les même chansons d'un coté et de l'autre du Front (voir Trêve de Noël) ce qui a "plus que fait flipper" les dirigeant des deux nations qui ont pris les mesures nécessaires pour pas que ça se reproduise.... :pleur4: :pleur4: :pleur4: :pleur4:
Bref, pour moi, y'avais pas photo : Ce type de connerie (à savoir la création des nationalisme), c'était du "pur mauvais", à jeter à la poubelle le plus vite possible, en particulier à travers l'enseignement de l'histoire : Par exemple à travers un cours d'histoire intitulé "les nationalisme" pointant du doigt que c'est très récent et qu'on peut parfaitement analyser assez précisément qui et pourquoi ça a été inventé.

- Sauf que, en vieillissant, en particulier en voyant l'explosion de la Yougoslavie où clairement le "Nationalisme Yougoslave", ben ça avait pas marché du tout et où ils se sont foutu sur la gueule on ne peut plus méchamment, je me suis posé des questions. Il y a certains pays actuels où il n'y a pas eu (ou alors moins eu) l'équivalent du "nos ancêtre les Gaulois" et de l'interdiction pure et dure de toute langue autre que la langue "officielle" (à coup de règle sur les doigts à l'école en France). Par exemple la Suisse, la Belgique, voire même les U.S.A. qui, contrairement à la France, ont tolérés les "cultures locales" à l'intérieur d'une même Nation. Et le bilan, ben c'est pas franchement fameux : En Belgique, on passe régulièrement au bord de la catastrophe, en Suisse, entre Francophones et Germanophones, on peut pas dire que ce soit super cordial et au U.S., le moins qu'on puisse dire, c'est que la notion de WASP (White Anglo-Saxon Protestant) a encore de très beau jours devant elle.
Bref, de dire que l'invention des Nationalismes, c'est "que de la merde", c'est pas si clair que ça : Certes en France, on a tué on ne peut plus volontairement des tonnes d'expressions culturelles (pas seulement les langues), mais est-ce que ce n'était pas le prix à payer pour avoir un certain "apaisement social" qu'on a eu pendant presque deux siècles quasiment exempt de guerre civile ?
Et si on commence à penser que, peut-être, c'était pas si con que ça cette invention des nationalismes (3), on peut éventuellement se demander si ça serait pas con de continuer aujourd'hui, c'est à dire (dans la pratique) à "un peu déformer" l'histoire dans le but de "forger une identité commune" histoire d'éviter que certaines personne ne se tapent sur la gueule.

(1) Pas très sûr des dates...
(2) Et dans d'autre pays, mais pas forcément à la même époque : pour Allemagne, assez clairement, le début c'est Bismarck.
(3) Perso, j'en suis pas vraiment là : ma VRAI opinion, c'est que... j'en sais rien..., mais, par exemple, si on décidait sur le plan mondial de faire la même chose que ce qui a été fait en France, c'est à dire de ne garder qu'une seule langue, je crois que je serait plutôt "pour" (les avantages me semble supérieurs aux inconvénients). (évidement je serait bien plus "pour" si c'était l’espéranto que l'anglais...)
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 13 Oct 2018, 14:33

Il ya deux choses distinctes.
Apprendre quelque chose avant de penser à l'"analyser", critiquer",
c'est à dire accepter qu'un élève doit d'abord apprendre des bases, et ensuite seulement il aura loisir de manipuler, critiquer avoir un avis sur telle ou telle question.
Ceci es valable de l'histoire, de la philo, etc...
A la différence d'aujourd'hui où le culte du moi, le culte du relativisme font que l'on est autorisé à donner son avis, à débattre sans avoir de bases, cela n'est nécessaire. Ce qui à mon avis construit l'imbécile de base qui va donner son opinion chez Hanouna, et chacun reproduit du Hanouna chez lui.
Versus apprendre ce que différents auteurs ont déjà écit sur la liberté, sur le temps, sur ceci cela, et ensuite manipuler soi-même ces concepts, faire d'autres synthèses.

Et il ya le coté que tu as développé sur l'histoire. Quelle histoire commune, qui fait une nation avec les risques que tu as cités mais aussi un sentiment d'appartenir à une même famille, appartenir à une même équipe à l'intérieur d'un pays ...j'y reviendrais ou pas je sais pas

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 13 Oct 2018, 17:46

Salut Ben314, sur nationalisme je ne vais pas développer car c'est trop la politique actuelle, le débat qui remonte et fera les élections européennes à venir.
Tel n'était pas mon but en relançant sur les programmes d'histoire.

ce qui n'empèche que c'est bien passionnant, juste pas le lieu et encore moins par moi sur maths forum où je suis sur liste à surveiller sur le plan politique.

Donc je répète j'ai mis le texte sur, des connaissances avant de débattre,
= doit-on ètre frontal, colonisateur au sens d'imposer des connaissances à l'enfant
ou faut-il dès le début laisser l'enfant débattre sur le rien d'où il part, le laisser lire-apprendre au hasard????

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 13 Oct 2018, 18:56

Pour moi, l'histoire, y'a des milliers de types qui ont travaillé toute une vie sur des époques/lieu particulier sans même épuiser le sujet. Donc c'est bien évident qu'on risque pas de "parler de tout" aux gamins et qu'il y a des choix à faire. Après, de savoir si ça doit être présenté sous la forme :
- On apprend des truc (faits, dates,...) de la façon la plus neutre possible (donc sans aucun commentaires sur le fait que c'était "bien" ou "mal") en laissant aux élèves la charge d'un éventuel "jugement moral"
- Ou alors au contraire, on prend des trucs comme l'esclavage ou la Shoah (dont parle l'auteur de l'article) en insistant sur le coté "c'était mal" de façon à leur inculquer quelles sont les valeurs morales "politiquement correctes" en ce début de 21em siècle.
- Voire on peut aussi traiter des thèmes comme la Shoah ou l'esclavage avec comme un objectif contraire, à savoir de montrer que "le bien" et "le mal", c'est des notion extrêmement relative dans le temps et dans l'espace (*) : pour un "nazi de base", les camps de concentration, c'était "ni mieux, ni pire" que de mettre de la poudre insecticide sur une fourmilière, ce qui continue à être parfaitement "acceptable" aujourd'hui (en sera-t-il de même demain ou sera-t-il considéré comme abominable de génocider les fourmis ?)
- Et concernant quels thèmes particulier aborder, j'ai pas vraiment d'opinion et, contrairement à l'auteur de l'article, à froid, je vois pas bien pourquoi on étudierais plus particulièrement Louis XIV que les empires du Mali au Moyen Âge : tout dépend bien sûr de l'objectif visé et si c'est de montrer qu'il n'y a pas que la partie occidentale de l'Europe qui a une histoire longue et compliquée, ben pourquoi pas parler du Mali.
Et si l'objectif, c'est d'essayer de comprendre "comment" s'est forgé notre culture (donc axer principalement l'histoire sur la partie qui a influé sur la morale actuelle, donc évidement plus sur l'histoire de l'Europe que celle du Mali), là, je suis persuadé que c'est pas demain la veille que ça pourra passer "de façon neutre" dans un enseignement d'histoire : beaucoup trop de gens considère nos valeurs morales actuelles comme "indiscutable" et tolérerais assez difficilement qu'on fasse à l'école une étude historique (et géographique) "neutre" concernant par exemple l'évolution des mentalités en ce qui concerne la pédophilie ou bien l'homosexualité (je donne ces deux exemples qui me semble les plus "extrêmes" par rapport à la morale actuelle)

Bref, je le redit : j'ai pas trop d'opinion et s'il y a un truc de sûr, c'est qu'avant de critiquer (voire même de parler) des programmes, il faudrait commencer par cerner "le but" qu'on veut donner à cet enseignement d'histoire (entre les différentes possibilités abordées ici et le but parfaitement avoué d'une époque pas si lointaine consistant à fabriquer une identité nationale, il y a des tonnes d'objectifs possibles)

(*) Par exemple de comparer ce passage de l'ancien testament et avec les agissement des Nazis pourrait être... assez intéressant... (mais je pense que c'est pas demain la veille qu'on fera ce type de "parallèle" dans un cours d'histoire à l'école...)

P.S. Sinon, c'est aussi là qu'on voit qu'on a de la chance avec les Math. (au moins sur le principe).
Les objectifs "de base", ils sont simple et c'est toujours les mêmes depuis la nuit des temps : Apprendre à raisonner et (plus récemment et dans une moindre mesure) apprendre à calculer.
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 14 Oct 2018, 15:28

Tout ce que tu dis est assez juste, je ferais juste les commentaires suivants=
-l'histoire avec des faits cela peut ètre de décrire qui vivait là à telle période et comment et quoi quoi quoi
on peut décrire l'habitat le mode de vie, ce qui a été réalisé à l'époque etc...
Et cette histoire là elle est sur-représenté du pays où les enfants vont à l'école par rapport au reste du monde.Donc le monde , bien sur c'est évident il ya tant de richesses à montrer,
mais connaitre sa culture, celle de son pays, de son continent, de la terre, avant l'histoire des martiens.

Les leçons de l'histoire c'est déjà au niveau moral plus délicat, et pour moi demande déjà une évolution des élèves.Ou le construire mais lentement. On ne peut pas faire de l'histoire avec des concepts moraux d'un niveau déjà balaise.

Mais reprenons l'esclavage, il ya là un héritage de progrès (dans l'abolition) et il est bien meilleurs d'en faire quelque chose qui avait toujours existé. Malheur aux vaincus, était-ce mieux d'ètre décimé?Donc l'esclavage que l'on retrouve chez les romains etc...Et ensuite on peut parler des grandes traites négrières, mais TOUTES les traites négrières.Il ya un scandale à fèter l'abolition de l'esclavage de la traite négrière occidentale en France. Ce jour là en France le black qui vient d'Afrique on lui dit tu es dans un pays d'anciens colons et d'anciens esclavagistes.Ben t'es rappeur tu dis "pendez les blancs"
Alors que l'esclavage des romains autres grandes civilisations ben il existait dans les tribus d'Afrique qui s'n mettaient de bonnes et faisaient des esclaves, d'abord pour eux , ensuite pour les autres.
Pour rappel les blancs venaient acheter des esclaves noirs, sur les cotes africaines. Ils étaient livrés par des africains qui les avaient mis en esclavage. Quant à la traite négrière en monde islamique, elle a eu autant? d'esclaves que l'occidental, a continué bien plus longtemps, etc...
de sorte qu'un descendant d'afrique , ben le jour où l'on fète l'abolition de l'esclavage il pourrait se poser la uestion de savoir si ses ancêtres ont été esclaves ou bien si c'est pas eux qui les livraient.Quant aux descendants africains musulmans, ils pourraient aussi se remémorer l'esclavage en terre d'islam.

Bref, on aurait pu faire un moment commun à l'humanité sur l'abolition de l'esclavage. Mais cette loi mémorielle en France est un raté total. Enfin , non pas un raté pour tous puisque justement elle n' a été faite que dans ce but, culpabiliser uniquement l'homme blanc.
Et toutes les révisions de programme d'histoire ont été dans ce sens.

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 14 Oct 2018, 16:14

Perso, je ne vois pas de problème particulier sur le plan théorique (*) à ce que "toutes les révisions aillent dans ce sens" : à un certain moment, "toutes les révisions" allaient dans le sens de développer le nationalisme. Et si on pense que le nationalisme est une bonne chose (*), alors pourquoi pas.
Si aujourd'hui on veut développer autre chose, par exemple plus d'égalité homme femme, ou bien essayer de diminuer le racisme ou je sais pas quoi d'autre, alors pourquoi ne pas faire "tout aller dans le même sens".
Ton laïus, tel que je le comprend, il correspond à dire que d'abord et en premier la notion à développer dans un cours d'histoire c'est celle "d'identité locale" à travers une histoire commune ou des valeurs communes, ou je sais pas quoi d'autre. Tu as évidement parfaitement le droit de défendre ce point de vue, mais à mon avis, tu as aussi le devoir (de tolérance) d'admettre que ce n'est pas le seul point de vue possible.

Sinon, juste un mot concernant (par exemple) l'esclavage : de mon point de vue (et je pense que je pourrait développer), le statut dans le monde de certains salariés ne me semble pas forcément "grandement meilleur" que le statut de certains esclaves d'une autre époque. Certes, le salarié à "le choix", il "est libre" par exemple de démissionner et de dire merde à son patron si ça ne lui va pas. Mais si on va par là, on peut aussi dire que l'esclave, il avait aussi "le choix" et il "était libre"... de se suicider...
Bref, comme tu l'aura sûrement compris, je trouve pas ça terrible du tout d'attribuer des "jugement de valeurs" à de simples mots : "esclavage"="mal" ; "liberté"="bien", etc...
On peut toujours trouver des cas où c'est tout sauf clair la différence entre "le bien", "le mal".

Et pour reprendre le thème de mon premier post où je parle de ce que je pensait jeune (de l'histoire) et de ce que j'en pense aujourd'hui, on peut aussi le dire sous la forme que, jeune, j’envisageais une société ou la notion de "bien" et de "mal" en temps que valeur serait quasiment absentes (ainsi que la religion et tout ce qui est autre chose que du raisonnement cartésien).
Sauf qu'en vieillissant et en regardant le monde évoluer, je me demande de plus en plus si c'est possible pour une espèce comme "l'homo-sapiens-sapiens" : Y-a-t-il moyen de faire autrement que ce qui a toujours été fait, à savoir que quelques personnes (très peu nombreuses) décident à un moment donné de quelles sont les bonne "valeur morales" puis cherchent à les inculquer (plus ou moins de gré ou force) à la "masse" ? (#)

(*) Je rappelle que, perso., j'ai pas vraiment d'opinion tranchée sur la question

(#) Par exemple, concernant l'esclavage, ça m’intéresserait de trouver un bouquin montrant l'évolution de la pensée "esclavage = moralement inacceptable" : quels sont les précurseurs ? Pourquoi la mayonnaise n'a pas pris à leur époque ? Pourquoi et comment cette même mayonnaise à pris et à une autre époque ? A quel endroit au début ? Ensuite, comment s'est-elle propagée (par exemple est-ce que c'était réellement un "vrai" argument lors de la Guerre de Sécession aux U.S.A. ou juste un prétexte politique ?) Quels ont été les derniers "irréductibles" ?
Modifié en dernier par Ben314 le 14 Oct 2018, 16:27, modifié 1 fois.
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 14 Oct 2018, 16:27

Je ne peux pas vraiment répondre car j'ai dit que je ne développerai pas le coté actualité qui va ètre les combats à venir sur nationalisme et mondialisme.Donc je suis obligé de zapper.

Pour autant, je peux l'exprimer sous une forme où je risque moins de rappel à l'ordre des modos.
On imagine que j'émigre au Maroc première hypothèse, ou que je vais travailler au Maroc 5 ans puis retour en France
H1 je vais définitivement au maroc, mes enfants ont la nationalité marocaine, je veux quoi à l'école de mes enfants, qu'ils apprennent l'histoire du monde entier oui, mais plus particulièrement développée l'hsitoire du Maroc, qui était là a quelle époque avec quelle culture et ensuite qui est arvé, qui a développé tel ou tel truc les villes, les palais , etc... l'histoire des gens qui vivent etc...
H2 je vais vivre au maroc 5 ans, mes enfants sont amenés à revenir vivre en France dans 5 ans,
je souhait un apprentissage de l'histoire du monde entier toujours pareil, oui les incas oui les pyramides d'egypte , Babylone etc...les dinausores...Mais je souhaite qu'ils apprennent l'histoire de France plus que l'histoire du maroc, car je sais qu'ils vont rentrer en France. Et que connaitre sa culture, ben c'est tout de mme la première des adaptations.
Nationalisme? que d'avoir un passé culturel????

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 14 Oct 2018, 16:38

beagle a écrit:Nationalisme? que d'avoir un passé culturel????
Pour moi, très très très clairement, oui.
C'est même là dessus qu'à été bâti la notion de nationalisme.
Et (toujours pour moi), de vouloir mordicus enseigner notre passé culturel, c'est ce que j'appellerais "une forme de conservatisme", c'est à dire d'avoir un fort désir que notre culture change peu et reste (à peu prés) la même que celle du passé.
Perso., je suis pas franchement "pour", ça me dérange pas plus que de raison qu'on puisse avoir envie que notre culture change le plus vite possible. De tout façon (et heureusement !!!!) elle à changée et elle continuera à changer et de vouloir que "ça aille vite" ou au contraire "que ça aille le moins vite possible", ben ça dépend très clairement de l'opinion qu'on a de la culture (locale) actuelle.
Modifié en dernier par Ben314 le 14 Oct 2018, 17:52, modifié 1 fois.
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 14 Oct 2018, 16:47

Pour te donner un exemple particulier de ce que je raconte, ben on peut prendre le foie gras :
- Ça "fait partie de notre culture" : c'est bien vieux et bien ancré (y compris à l'étranger) qu'en France, pour les fêtes, on bouffe du foie gras.
Bref, bouffer du foie gras, c'est "culturel" et je l'entend parfaitement.
- De gaver des canard ou des oies, on peut voir ça comme étant "inacceptable" (moralement parlant) : ces pauvre bêtes et tout et tout. Donc il faut absolument procéder à un "changement culturel" et interdire le foie gras.
Bon, ben ça, ben... je l'entend aussi (i.e. ça me semble tout à fait défendable comme point de vue).

Après, effectivement, moi, le foie gras, ben... j'aime bien ça... donc autant "j’entends" les arguments des détracteurs, autant je met un peu "un mouchoir dessus" et ça me ferait un peu chier qu'on l'interdise.
Mais si y'a un truc de sûr et certain, c'est que s'il y a une manif. pour qu'on continue à produire du foie gras avec comme argument principal la "conservation du patrimoine culturel", ben j'y foutrait pas les pieds vu que pour moi, l'argument il est complètement bidon : la culture ça doit bien évidement évoluer.
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 14 Oct 2018, 17:02

Tout à fait d'accord.
Mais personne ne dit que la culture est fermée, de même que les nationalistes ne disent pas que le pays est fermé.
Sur le foie gras il pourrait y avoir interdiction un jour c'est vrai, bon perso j'en bouffe, mais c'est comme de manger de la viande, je ne suis pas cohérent entre mes idées sur le respect de la vie animale et bouffer des animaux...Mais j'assume d'ètre en contradiction, de ne pas ètre clair sur ce sujet, et je n'irais pas embéter un végétarien.
Prenons le droit à l'avortement, c'est aussi un grand moment de contradiction avec mes idées de respecter le vivant. Mais à choisir, je suis pour le droit à l'avortement. Je n'irao pas faire reproche à une femme qui avorte, mais je ne ferai pas reproche à un médecin qui dit non, je ne pratique pas cela.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 14 Oct 2018, 17:22

Ben314 a écrit:
beagle a écrit:Nationalisme? que d'avoir un passé culturel????
Pour moi, très très très clairement, oui.
C'est même là dessus qu'à été bâti la notion de nationalisme.
Et (toujours pour moi), de vouloir mordicus enseigner notre passé culturel, c'est ce que j'appellerais "une forme de conservatisme", c'est à dire d'avoir un fort désir que notre culture change peu et reste (à peu prés) la même que celle du passé.
Perso., je suis pas franchement "pour", ça me dérange pas plus que de raison qu'on puisse avoir envie que notre culture change le plus vite possible. De tout façon (et heureusement !!!!) elle à changée et elle continuera à changer et de vouloir que "ça aille vite" ou au contraire "que ça aille le moins vite possible", ben ça dépend très clairement de l'opinion qu'on a de la culture (locale) actuelle.

(*) Et en écrivant ça, je n'emmet aucun jugement de valeur


Bon alors juste un incursion, le modèle multiculturel est un échec dans la néccessité de sans cesse faire de grands écarts entre les différentes options. Quand au modèle de l'homme aculturé c'est en gros ce qui est souhaité et développé parallèlement au multicul, d'un homme qui n'est plus rien qu'un bon consommateur il a aussi par son nihilisme fait retourner les gens dans les vieilles religions...Un partie du repli identitaire est né de l'absence de substance du tout possible , tout se vaut, seul l'individu compte de la société moderne.

Quant aux progressistes, ben les gens qui se sont battus hier pour la liberté d'expression, la liberté d'association, lorsque Miterrand est élu on libère les ondes, la radio,
et bien le bilan de nos progressites ces 30 à 40 dernières années c'est un catalogue colossal de lois sur ce qu'il est permis de penser. Une 17 iem chambre correctionnlle qui fonctionne à fond les ballons pour dire ce qu'il est autorisé de penser d'exprimer. Bref certains types de société ne tiennent que par des dictatures, et c'est ce que l'on nous fabrique. La dernière et très récente entourloupe loi sur les fake news, alors que le système mondialiste est le champion de la manipulation, opérations sous faux drapeaux et compagnie, ces gars là votent une loi anti fake news...

Avatar de l’utilisateur
Ben314
Le Ben
Messages: 19782
Enregistré le: 11 Nov 2009, 22:53

Re: Bon courage aux profs!

par Ben314 » 14 Oct 2018, 18:30

Je suis toujours (et évidement) pas d'accord : déjà, la notion de "modèle multiculturel", je suis pas super certain de bien voir où ça commence et où ça s'arrête. Par contre, pour le modèle "monoculturel", là je vois un peu mieux, en tout cas ce que ça peut être dans le cas "le pire" : c'est le modèle Français révolutionnaire (et post-révolutionnaire) consistant à exterminer purement et simplement toute forme de culture autre que celle "des dominants", donc par exemple à imposer comme unique langue celle parlée aux environs de Paris, à imposer des poids et mesure commun à tout le territoire, à inventer une "histoire commune" (à coup de "nos ancêtre les gaulois", etc, etc, etc (1). Bref., si y'a un truc de sûr, c'est que je dirait sûrement pas que le modèle "monoculturel", c'est "vachement bien", ni même que "c'est bien mieux que le modèle multiculturel".
Quand au modèle "aculturel", je vais pas trop ce que ça peut signifier. Pour moi, la "culture" d'un individu, c'est l'ensemble des valeurs qu'il a (et la "culture" d'un pays, c'est les valeurs partagées par la majorité des individus de ce pays) et j'imagine pas ce que ça peut être qu'un gus qui n'a n'aurait aucune valeur.
Par exemple,ton truc de "seul l'individu compte", ben pour moi, c'est on ne peut plus une forme de culture. Certes, c'est une forme de culture qui ne me plaît absolument pas, mais... c'est quand même une forme de culture (exactement comme la notion de "winner" et de "loser" aux U.S.A. où, à mon sens, çà fait parti de "la culture" américaine, ou tout au moins de la culture d'un grand nombre d'américains.)
Et concernant ton dernier paragraphe sur la liberté d'expression, ben déjà, ça date pas d'aujourd'hui que la question se pose (tu trouvera déjà des textes grecs d'avant J.C. sur le thème) et à mon sens c'est on ne peut plus normal : Est-ce que :
1) Avant même d'ouvrir la bouche où que ce soit pour emmètre une opinion quelconque, on doit demander une autorisation en 3 exemplaires à une "autorité compétente" ? (<- Quelle est ton opinion)
2) On doit laisser quelqu'un ayant un "fort potentiel de communication" (par exemple bourré de thunes et possédant des tonnes de journaux ayant pignon sur rue) écrire "Des expériences scientifiques ont prouvées que les Juifs / Occidentaux / Arabes / Femmes / Nègres (2) ne sont pas réellement des humains donc de les exterminer pour le bien de tous, c'est ni mieux ni pire que d'éradiquer des cafard" (<- Quelle est ton opinion)
Il semble évident que pour quasiment toutes les cultures ayant existé (où à venir) ni 1), ni 2) ne sont "acceptable" donc LE problème, c'est de savoir où "on place la barre" entre les deux (barre forcément très mince exactement comme pour un examen où celui qui a 9.99 est recalé alors que celui qui a 10.01 passe).
Et l'autre problème (lui bien plus récent), c'est le fait de constater que le nombre de personnes "capable de faire le buzz" comme on dit aujourd'hui, ben il est nettement plus grand que dans le temps. D'où de gros problème concernant non seulement le "où on met la barre", mais aussi "comment faire appliquer ça à un internet qui, par nature même, est international" qui oblige forcément à se poser une nouvelle question très épineuse : peut on établir une "barre" suffisamment cohérente sur le plan international pour qu'elle soit respectée par tous ?

(1) J'ai tenté de mettre dans la même liste des trucs considérés comme "bien" aujourd'hui, comme les poids et mesures et d'autre considérés aujourd'hui comme "nettement moins bien" comme le fait de taper sur les doigts des gosses pour tuer leur langue maternelle.
(2) Rayer les mentions inutiles.
Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une sonnerie. Signé : Sonfucius

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 14 Oct 2018, 18:49

J'ai grandi dans une France plutôt monoculturel, pas fermée comme tu souhaites à chaque fois pousser le bouchon, je vis actuellement dans une société muticulturelle et je ne commente pas.
Tu ne ressens pas de différence ou du mieux et c'et une opinion, plutôt un ressenti.
Nous sommes nombreux à avoir un ressenti différent.

Quant au nihilisme du culte du moi , d'un moi qui n'est rien, n'a pas de substance, bon si tu ne le vois pas non plus, c'est très bien.

Sur la liberté de penser et de dire ce que l'on ressent, c'est très bien aussi, tu ne vois pas de différences.
Je pense que les jeunes devront se battre sur ce terrain. maintenant comme cela peut exploser à différents endroits, je ne dis pas que celui-ci sera le premier.

beagle
Habitué(e)
Messages: 7275
Enregistré le: 08 Sep 2009, 15:14

Re: Bon courage aux profs!

par beagle » 15 Oct 2018, 16:48

Michel Onfray, juste une opinion, nous sommes d'accord mais voici le passage sur l'histoire:
"Le philosophe s'est par ailleurs référé à la nouvelle traduction de l'ouvrage d'Orwell "1984" pour dire qu'" on est complètement là-dedans".

"Oui. On a Big Brother, il existe. Oui. On a une semaine de la haine, ça existe. Oui. On a une réécriture du passé. Oui. On a une haine de l’Histoire…. C'est un totalitarisme qu'il faut décrire à nouveau, je m'y attèle d'ailleurs", a expliqué Michel Onfray.

tiré de :
https://www.i24news.tv/fr/actu/internat ... concession

 

Retourner vers ⚜ Salon Mathématique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite