Les banlieues des cilles françaises

Quand Socrate rencontre Shakespear: discussions littéraires, langues étrangères, histoire ou géographie.
juliemassol
Messages: 0
Enregistré le: 06 Avr 2014, 20:56

Les banlieues des cilles françaises

par juliemassol » 06 Avr 2014, 20:58

Bonjour, j'ai une composition de géographie a faire sur "les banlieues des villes françaises" et je ne sais vraiment quoi faire comme plan, est ce que quelqu'un pourrait m'aider ? merci d'avance :)



Valentin03
Membre Relatif
Messages: 429
Enregistré le: 23 Déc 2012, 15:08

par Valentin03 » 26 Mai 2014, 16:22

juliemassol a écrit:Bonjour, j'ai une composition de géographie a faire sur "les banlieues des villes françaises" et je ne sais vraiment quoi faire comme plan, est ce que quelqu'un pourrait m'aider ? merci d'avance :)


Et bien je ne sais pas si cela va t'aider, mais je peux te raconter l'évolution d'une cité de banlieue sur environ 30 ans.
Il s'agit du "Mirail" banlieue toulousaine.
Au départ; Une cité calme avec espaces verts, occupée par des ouvriers et employés, d'origines diverses: Français, espagnols, italiens, portugais, et magrébins de l'ancienne génération: arkis et autres.
Sont arrivés les gens de l'est ?: Gitans ?, roms ?. Mis à part le fait qu'ils vidangeaient les voitures dans le caniveau, jetaient leurs détritus pas les fenêtre, et garnissaient les communs de carcasses diverses: Frigos, machines à laver, morceaux de voitures et de deux roues; ils avaient l'habitude de converser du rez de chaussée (la rue) avec les occupants des étages (3ième, 4ième, 5ième), qui penchés aux fenêtres, devaient élever légèrement la voix pour êtres entendus et compris; le tout dans leur langue maternelle.
Puis ont grandis les magrébins de la deuxième génération. Postés sur tout ce qui peut servir de reposoir, ils jetaient des regards hautains, méprisants et supérieurs sur tous ceux qui ne leur semblaient pas appartenir à leur culture. Traitant de teputes les filles et femmes dont on voyait les jambes plus haut que la cheville.
Prenant de l'assurance, et possession des lieux, désertés par les premiers occupants, vinrent alors les agressions (professeur d'art plastique agressée et détroussée par ses propres élèves...et autres corridas du genre), et les trafics, eux aussi divers et variés.
Tout ceci est vérifiable et à peu près commun à toutes les cités de banlieues.
Le résultat de tout ce mic mac à été donné aux "européennes" du 25 05 2014

beagle
Habitué(e)
Messages: 8178
Enregistré le: 08 Sep 2009, 16:14

par beagle » 05 Juin 2014, 17:34

Je n'avais pas vu ce texte que je comprends entièrement.
Je ne vais pas développer car nous irions sur un terrain politique interdit sur ce forum.

Mais ceci mérite d'ètre souligné.
ce que raconte Valentin, nous l'avons vu à la télé lors des incidents de Grenoble.
Une ville nouvelle, mixité sociale, locataires et propriétaires, mixité ethnique,
des commerçants, un poste de police , une poste.
Puis pour des raisons interdites à formuler, les proprios sont partis,
les locataires qui avaient les moyens sont partis,
les commerces ont fermé les uns après les autres, idem poste et poste de police.

c'est aussi ce que j'ai connu dans la ville de mon enfance,
je ne la nommerai pas,
mais cette ZUP était idem la description de Valentin, idem la description de ce quartier nouveau de Grenoble,
et ce fut la mème évolution, la mème dégradation de la situation.

Alors lorsque l'on nous vante le mérite de la mixité sociale comme solution aux quartiers difficiles,
ben soit on nous ment,
soit on se trompe.

Quant aux causes non analysées car non analysables par le politiquement correct,
c'est un autre débat.

 

Retourner vers ♋ Langues et civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite