Freud : la religion

Quand Socrate rencontre Shakespear: discussions littéraires, langues étrangères, histoire ou géographie.
priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

Freud : la religion

par priss25 » 31 Oct 2007, 13:18

Bonjour j'ai une explication de texte de philo sur Freud.

Pour bien se représenter le rôle immense de la religion, il faut envisager tout ce qu'elle entreprend de donner aux hommes : elle les éclaire sur l'origine et la formation de l'univers, leur assure, au milieu des vicissitudes de l'existence, la protection divine et la béatitude finale, enfin elle règle leurs opinions et leurs rites en appuyant ses prescriptions de toute son autorité. Ainsi remplit-elle une triple fonction. En premier lieu, tout comme la science, mais par d'autres procédés, elle satisfait la curiosité humaine, et c'est d'ailleurs par là qu'elle entre en conflit avec la science. C'est sans doute à sa seconde mission que la religion doit la plus grande partie de son Influence. La science en effet ne peut rivaliser avec elle quand Il s'agit d'apaiser la crainte de l'homme devant les dangers et les hasards de la vie, ou de lui apporter quelque consolation dans les épreuves. La science enseigne, il est vrai à éviter certains périls, à lutter victorieusement contre certains maux : impossible de nier l'aide qu'elle apporte aux humains, mais en bien des cas elle ne peut supprimer la souffrance, et doit se contenter de leur conseiller la résignation.

Comme plan j'ai trouvé :
I les trois fonctions de la religon
II la comparaison avec la science

je ne sais pas si c'est un bon plan...
mais en fait ce qui me manque c'est des idées qui argumentent mon explication.

Pourriez vous l'aider s'il vous plaît ?



priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

par priss25 » 02 Nov 2007, 20:16

s'il vous plait ce serait sympa si quelqu'un pourrati me donner au quelques idées ^^
merci d'avance

priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

par priss25 » 04 Nov 2007, 16:40

si quelqu'un pourait vraiment m'aider parce que là je n'ai vraiment d'idées.....

olivthill
Membre Relatif
Messages: 349
Enregistré le: 21 Avr 2006, 19:17

par olivthill » 04 Nov 2007, 20:01

Oui, ce plan pourrait aller.
Les trois fonctions sont donc : 1. explication des origines, 2. protection, et 3. rites.

La confrontation avec la science concerne essentiellement la première fonction, comme le dit Freud, et donc je ne sais pas si j'en ferais une seconde partie. Je crois que je me contenterais de développer les trois fonctions car il y a déjà beaucoup à dire.

On peut aussi compléter la discussion avec d'autres écrits de Freud sur la religion. Par exemple, Freud raconte, dans un de ces derniers livres, Malaise dans la civilisation (Civilization and Its Discontents), qu'un ami lui a dit que l'idée de l'infini le poussait à croire en Dieu, mais que lui, Freud, n'a jamais été fasciné par l'infini et cela expliquerait pourquoi il, Freud, est totalement athée. Sur les rites, on peut évoquer le livre de Freud sur les totems et les tabous, etc.
Bon courage !

priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

par priss25 » 04 Nov 2007, 22:12

le problème c'est que le prof nous a dit que nous devions pas connaitre d'autres érits de Freud.
Donc pour toi le plan ce serait en trois partie ? c'est à dire les trois fonctions de la religion ?

olivthill
Membre Relatif
Messages: 349
Enregistré le: 21 Avr 2006, 19:17

par olivthill » 04 Nov 2007, 22:44

Pour la question des origines, on pourrait rappeler par exemple que des savants à la Renaissance ont calculé que le monde avait été créé vers l'an moins 4000, en se basant sur les durées indiquées dans la bible. Mais la science a établie que le monde a été créé bien avant, entre 10 et 15 milliards d'années. Donc il y a bien eu une contradiction entre la religion et la science.
Mais comme la création de l'univers est une expérience que l'on n'a pas encore pu reproduire, la science est incapable de l'expliquer aujourd'hui, même s'il y a l'hypothèse du big bang. La science se base touours sur des faits reproductibles. Donc le début et la fin sont en dehors de son domaine.

Pour la protection et la béatitude, je ne vois pas beaucoup de choses à dire, donc je ferais plutôt des descriptions que des réflexions, disant que les croyants prient, et qu'ils le font de plusieurs manières différentes. Parfois, ils obtiennent un résultat, comme sainte Genevieve dont la prière aurait sauvée Paris, mais dont la prière a été aidée par l'organisation des défenses de la ville qu'elle a menée, et le relatif épuisement de l'adversaire. On pourrait parler des miracles de guérison qui ont lieu de temps en temps;

Au sujet des rites, là aussi, je ne sais pas très bien quoi dire, mais je tenterais de me débrouiller en parlant des fêtes religieuses, depuis celles des peuples anciens (egyptiens, grecs, gaulois, etc) jusqu'aux fêtes modernes, qui sont d'une part souvent encadrées par des religieux ou par des symboles religieux (par exemple Noel), et d'autre part qui génèrent une certaine excitation, un vertige, une fébrilité, une transe parfois, qui fait penser à des pouvoirs magiques, des puissances qui ne seraient pas communes et donc pas naturelles. Ces états seconds sont favorisés par des substances qui agissent sur le système nerveux, tels que l'alcool, les fumées de toutes sorte, etc, et sont augmentées par les pensées des individus croyants qui recherchent des élévations spirituelles. Mais je dérive peut-être un peu trop.

Une explication de texte, c'est toujours un exercice où il faut répetter le texte mais avec d'autres mots, et avec quelques références ou quelques exemples. On peut aussi essayer de critiquer le texte si on n'est pas d'accord avec ce qui y est dit, par exemple en disant que la religion aurait d'autres fonctions que ces trois-là.

On pourrait aussi rebondir un peu sur le mot "souffrance", qui n'apparait qu'à la fin du texte, mais qui est important, surtout pour Freud dont le métier est de soulager la souffrance de ses patients. Or il constate que ni la religion ni la science ne permettent de supprimer la souffrance. Donc, une troisième voix serait ... la psychanalyse. Freud, plus fort que la science et la religion. C'est beau ! et le pire c'est que ses résultats montrent qu'il a parfois raison.

priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

par priss25 » 05 Nov 2007, 14:53

merci beaucoup
je pense que tu m'as pas mal aidé ^^

priss25
Membre Relatif
Messages: 120
Enregistré le: 07 Oct 2007, 18:28

par priss25 » 06 Nov 2007, 18:26

par contre si je veux faire ma deuxième partie correctement est ce que quelqu'un auraut d'autres idéés par rapport à la science ?

merci parce que ma première partie est bien !!

massiv
Membre Naturel
Messages: 14
Enregistré le: 06 Nov 2007, 23:56

par massiv » 07 Nov 2007, 00:38

la religion est l'opium du peuple (du même auteur) ... voila un post pour rien ...

raptor77
Membre Rationnel
Messages: 813
Enregistré le: 27 Mai 2006, 08:48

par raptor77 » 07 Nov 2007, 02:12

massiv a écrit:la religion est l'opium du peuple (du même auteur) ... voila un post pour rien ...


C'est Marx qui a dit ca

massiv
Membre Naturel
Messages: 14
Enregistré le: 06 Nov 2007, 23:56

par massiv » 07 Nov 2007, 13:37

ha, oui effectivement ... au temps pour moi.

 

Retourner vers ♋ Langues et civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite