Dissertation sur le moi

Quand Socrate rencontre Shakespear: discussions littéraires, langues étrangères, histoire ou géographie.
Flo38
Membre Naturel
Messages: 82
Enregistré le: 27 Oct 2008, 20:56

dissertation sur le moi

par Flo38 » 28 Déc 2008, 19:00

je m'etais un mystere, ecrit chateaubriant..

alors moi et le français c'est dur dur..premiere dissertation avec ce sujet, sur les oeuvres au programme (niveau prépa PTSI)

mais obn j'aimerai bien progresser, seulement bah ..

la prof nous a donné un plan, et a vrai dire pour sa deuxième partie je ne comprends vraiment pas..

la deuxieme partie parle de l'opacité du moi, en trois axes :

le moi et les masques
la crise de l'identité (maquiller, cacher..)
la fuite vers l'imaginaire

selon mes deux autres parties que j'ai mieux compris, chaque axe à l'air de correspondre à un livre : ici les livres étant les confessions livre X (saint augustin), l'age d'homme de Leiris, et Lorenzaccio de Musset)

j'essaie donc d'associer chaque axe a un livre..

après quelques recherches et reflexions j'aurai bien mit le moi et les masque avec le théatre, puis la crise de l'identité pour leiris (qui d'ailleur parle de maquillage dans sa jeunesse..) et pour finir ça me ferait fuite vers l'imaginaire pour augustin..

en reflechissant je me dis bah après tout n'ayant pas réussi à trouver son moi dans le réel il a decidé de le trouver avec l'aide de dieu (on y croit ou pas..)
ce qui ferait une part d'imaginaire..

qu'est ce que vous en pensez ?

si vous avez la moindre idée n'hésitez pas, j'ai lu les livres bien sur, mais surement pas aussi bien que de meilleurs que moi en litteratures, et je n'ai pas envie de bacler cette disserte..

merci



Smileeeeee
Membre Naturel
Messages: 36
Enregistré le: 28 Fév 2008, 13:36

par Smileeeeee » 29 Déc 2008, 12:31

Ok, alors d'après ce que j'ai compris, tu as trois axes :

-le moi et les masques
-la crise de l'identité (maquiller, cacher..)
-la fuite vers l'imaginaire

et trois livres :

-les confessions livre X (saint augustin)
-l'age d'homme de Leiris
-Lorenzaccio de Musset)

Et faut que tu trouve à quels axes "correspondent" chacune des trois œuvres ?

Flo38
Membre Naturel
Messages: 82
Enregistré le: 27 Oct 2008, 20:56

par Flo38 » 29 Déc 2008, 16:28

ouai voilà, sachant que ces trois axes ne consituent qu'une seule partie, sur trois, de la disserte

les deux autres partie je les comprends déjà mieux, alors ce n'est pas mon soucis pour l'instant

et il SEMBLE que chacun de ses trois axes doit correspondre à UN livre, d'après les deux autres parties, c'est moi qui ai extrapolé, je n'en suis pas sur quoi..

et le tout en sachant que cette partie s'intitule : le moi est opaque

sue
Membre Irrationnel
Messages: 1014
Enregistré le: 10 Oct 2006, 22:33

par sue » 30 Déc 2008, 00:40

Bonsoir,

d'abord , chaque axe doit correspondre à au moins 2 oeuvres ! (le prof n'arrête pas de le répéter)

dans la 1ère sous partie "le moi et les masques" , tu peux effectivement évoquer Musset , les différents masques que porte Lorenzo (Lorenzaccio , l'individu dangereux vicieux ; lorenzetta , l'être effeminé , l'histrion ; renzo , le compagnon de débauche ..etc) , ou d'une manière générale , c'est le moi romantique qui se dévoile à travers le masque de Lorenzo sans oublier qu'il s'agit également d'une pièce historique , une critique masquée de situation de la France de 1830 à travers Florence de 1535/36 . Avec , Leirs , le moi prend le masque des différents personnages de la mythologie , de théâtre ..etc pour accéder à soi . C'est un masque également pour cacher "sa faiblesse interne" (p.183 edition folio) quand il parle du maquillage .

Dans la 2ème sous partie "la crise de l'identité" . L'origine de la quête de soi dans les 3 oeuvres est justement cette crise de l'identité , c'est un moi en crise qui cherche à se reconnaitre . Dans "les confessions" , c'est le moi divisé (moi extérieur et intérieur/corps et âme) , faible qui choisit la voix divine pour retrouver son identité ontologique (qui suis-je?) et morale (suis-je un pêcheur?) . Dans "Lorenzaccio" , la crise de l'identité apparait clairement avec Lorenzo , à partir du 3ème acte (plus précisement à la scène 3) , le moi se dévoile (ou le masque se démasque ) , se pose des question sur sa réelle identité (est-ce le Lorenzo pur et honnête d'autrefois ou l'individu vicieux d'aujourd'hui ) , au point de désespérer ("je ne puis ni me retrouver ni même laver mes mains même avec du son") . Tu peux parler aussi de Leiris comme tu l'as suggéré !

Dans la 3ème sous partie , je pense que l'exemple le plus évident c'est celui de Michel Leiris qui fait de ces rêves , la descente la plus profonde dans l'imaginaire , la base de son récit autobiographique (celà se manifeste clairement dans le journal intime 'L'Afrique fantôme' qui comporte 25 récits de rêve ) , celà révèle une volonté de réconcilier authenticité et imaginaire mais ne peut on pas dire que c'est également une fuite du réel vers l'imaginaire ?
Sinon , je ne vois pas trop dans les autres oeuvres , j'y réfléchi..

Flo38
Membre Naturel
Messages: 82
Enregistré le: 27 Oct 2008, 20:56

par Flo38 » 30 Déc 2008, 11:57

je te remercie pour cette réponse

il est vrai que cette fuite vers l'imaginaire pose vraiment probleme dans ce cas, d'autant plus que je ne me rappelle pas vraiment avoir lu Leiris parlait de ses reves..(ça fait des mois maintenant que je l'ai lu mais bon quand meme :s)

 

Retourner vers ♋ Langues et civilisations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite