Sensibilité de la peau au soleil

La science du vivant vous interpelle?
entropik
Membre Relatif
Messages: 394
Enregistré le: 11 Sep 2006, 16:49

Sensibilité de la peau au soleil

par entropik » 15 Mai 2008, 01:22

Bonsoir à tous,

Il y a une question qui me turlupine depuis un moment et je ne suis pas convaincu de ma réponse. Pourquoi les personnes dont la peau est blanche sont plus sensibles au soleil que ceux dont la peau est noire? Sachant que le blanc réfléchit la lumière et que le noir l'absorbe ça me paraît paradoxal.
J'imagine donc que la rayonnement visible n'est pas seul en cause mais, même si j'admets que les pigments des peaux blanches absorbent plus les UV, ça me paraît insuffisant pour expliquer qu'on supporte moins bien le soleil et qu'on attrape plus facilement des cancers de la peau.
Alors pourquoi recommande-t-on toujours aux personnes dont la peau est très pâle de se prémunir particulièrement du soleil?

Tant qu'on y est il me semble que les scientifiques se sont accordés pour dire que les premiers hommes étaient noirs et vivaient en Afrique. Si la sélection naturelle a fait en sorte que les habitants de nos latitudes aient la peau blanche c'est qu'il y a avait un réel avantage adaptatif, mais lequel? Que les noirs supportent mieux le soleil veut-il dire qu'ils ne supportent pas son manque? Pourquoi les premiers hommes noirs qui n'avaient pas subi de mutation leur conférant une peau blanche sont-ils morts?



Quidam
Membre Complexe
Messages: 3401
Enregistré le: 03 Fév 2006, 18:25

par Quidam » 15 Mai 2008, 13:21

entropik a écrit:Pourquoi les personnes dont la peau est blanche sont plus sensibles au soleil que ceux dont la peau est noire? Sachant que le blanc réfléchit la lumière et que le noir l'absorbe ça me paraît paradoxal.

Et alors ? Il est clair (sans jeu de mots) que les personnes à la peau claire renvoient davantage de lumière que les autres. Mais pour commencer, je ne connais personne qui soit un miroir ! La couleur apparente est constituée de certains rayons qui sont renvoyés et certainement pas tous, mais s'agit-il même d'une réflexion ? Je ne le crois pas ! Et tous les rayons ne sont pas renvoyés : la preuve, c'est que le soleil chauffe la peau !

Tout cela pour dire que finalement, cela n'est pas une question de pourcentage de rayons réfléchis, ou renvoyés après absorption. C'est une question de biologie ! Même si une personne à la peau noire absorbait 99% des rayons du soleil et une personne à la peau claire, seulement 1%, rien ne dit que ces 1% ne suffisent pas à déclencher des mutations sur les fragiles cellules des blancs !
entropik a écrit:J'imagine donc que la rayonnement visible n'est pas seul en cause mais, même si j'admets que les pigments des peaux blanches absorbent plus les UV, ça me paraît insuffisant pour expliquer qu'on supporte moins bien le soleil et qu'on attrape plus facilement des cancers de la peau.

Personne n'a dit que c'était sufisant !
entropik a écrit:Si la sélection naturelle a fait en sorte que les habitants de nos latitudes aient la peau blanche c'est qu'il y a avait un réel avantage adaptatif, mais lequel?

Mais qui a dit qu'il s'agissait de sélection naturelle ? Veux-tu dire que les noirs ont péri sous nos latitudes ? C'est la première fois que j'entends cela ! Je pense au contraire, que le processus de noircissement de la peau est un processus adaptatif qui s'est créé pour se protéger du soleil. Si des populations à la peau noire ont migré vers des latitudes moins rudes, j'imagine qu'après quelques centaines de générations le noircissement de la peau s'est révélé inutile et a progressivement disparu, tout comme le bronzage que j'acquiers (difficilement) pendant l'été s'estompe naturellement après quelques mois et même quelques semaines.
entropik a écrit:Pourquoi les premiers hommes noirs qui n'avaient pas subi de mutation leur conférant une peau blanche sont-ils morts?

Qui a dit qu'ils étaient morts ? Bah, ils sont peut-être morts, mais c'est peut-être parce qu'ils étaient trop vieux !

Je te rassure, je ne suis pas biologiste, ni physicien. Mais tout cela me semble tout simplement du bon sens. Enfin, je peux faire erreur...

entropik
Membre Relatif
Messages: 394
Enregistré le: 11 Sep 2006, 16:49

par entropik » 15 Mai 2008, 15:45

Quidam a écrit:Et alors ? Il est clair (sans jeu de mots) que les personnes à la peau claire renvoient davantage de lumière que les autres. Mais pour commencer, je ne connais personne qui soit un miroir ! La couleur apparente est constituée de certains rayons qui sont renvoyés et certainement pas tous, mais s'agit-il même d'une réflexion ? Je ne le crois pas ! Et tous les rayons ne sont pas renvoyés : la preuve, c'est que le soleil chauffe la peau !

Bien sûr je n'ai jamais dit qu'on renvoyait tous les rayons visibles, il faudrait pour cela qu'on ait une peau parfaitement blanche et c'est loin d'être le cas. Pour moi il s'agit bien d'une réflexion puisqu'une bonne partie de l'onde incidente est renvoyée dans le milieu d'où elle provient. La teinte claire de la peau montre que la plupart des longueurs d'ondes se trouvent dans son spectre d'émission. Ainsi l'albédo des blancs me paraît plus proche de 1 que celui des noirs.

Quidam a écrit:Tout cela pour dire que finalement, cela n'est pas une question de pourcentage de rayons réfléchis, ou renvoyés après absorption. C'est une question de biologie ! Même si une personne à la peau noire absorbait 99% des rayons du soleil et une personne à la peau claire, seulement 1%, rien ne dit que ces 1% ne suffisent pas à déclencher des mutations sur les fragiles cellules des blancs !

Il me semblait aussi que cette question relevait plus de la biologie que de la physique (d'où le choix de cette section) mais il me semble -si je me réfère aux recommandations usuelles- qu'il y a un lien entre la clarté de la peau et les risques qu'elle présente.
Nos cellules sont-elles si différentes de celles des noirs? Pourquoi seraient-elles plus fragiles? Quel processus biochimique peut expliquer ces risques et rendre négligeable le phénomène physique de réflexion?

Quidam a écrit:Mais qui a dit qu'il s'agissait de sélection naturelle ? Veux-tu dire que les noirs ont péri sous nos latitudes ? C'est la première fois que j'entends cela !

C'est une hypothèse personnelle mais que pourrions nous invoquer d'autre pour expliquer cela? Vu que les premiers hommes étaient noirs et que la sélection naturelle procède par élimination il a bien fallu qu'à un moment la mutation en peau blanche constitue un avantage adaptatif (sous nos latitudes) sinon tous les hommes seraient toujours noirs.

yvelines78
Membre Légendaire
Messages: 6903
Enregistré le: 15 Fév 2006, 23:14

par yvelines78 » 20 Mai 2008, 00:33

bonjour ,
des éléments de réponse biologiques ceux là!!!

Les mélanines sont parmi les pigments principaux responsables de la coloration des téguments dans le règne animal.
Le rôle principal de la mélanine est la protection pigmentaire contre les radiations UV.

C'est la mélanine qui nous fait bronzer, protègeant ainsi l'ARN des cellules de la peau des rayons ultraviolets (surtout UVB) du soleil. Lors d'une exposition prolongée au soleil, on bronze car le corps fabrique plus de mélanine, on est donc mieux protégé contre les UV. La mélanine agit en les absorbant et en restituant sous forme de chaleur l'énergie reçue. L'eumélanine est beaucoup plus efficace dans ce rôle que la phéomélanine qui protège très peu, et se décompose facilement sous l'effet des UV, libérant des radicaux libres cancérigènes ; c'est pour cette raison que les personnes rousses sont plus fragiles que les brunes. Les blonds, et a fortiori les albinos, sont également très fragiles face au soleil. Mais même pour les peaux mates ou foncées, la protection offerte par la mélanine est loin d'être totale, et des dégradations trop importantes de l'ADN peuvent entrainer la cancérisation des cellules de la peau.

La mélanine est présente en quantité proportionnelle à l'intensité de la couleur. Ainsi, une personne à la peau noire en fabrique beaucoup plus qu'une personne à la peau blanche, un iris brun en contient plus qu'un iris bleu, une chevelure brune plus qu’une chevelure blonde. Les albinos peuvent ne pas en produire du tout. La quantité de mélanine produite par une personne détermine son phototype.

 

Retourner vers ☤ Biologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tu pars déja ?



Fais toi aider gratuitement sur Maths-forum !

Créé un compte en 1 minute et pose ta question dans le forum ;-)
Inscription gratuite

Identification

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Inscription gratuite